Commissions d’intermédiaire

Pour acquérir de nouveaux clients, la CSS mise fortement sur sa Vente propre. Dans le même temps, elle coopère aussi avec des intermédiaires. Afin de promouvoir une activité de conseil d’un niveau qualitatif élevé et efficace en termes de coûts, la CSS soutient l’auto-régulation de la branche. Celle-ci repose actuellement sur une convention de branche de curafutura, qui vise à promouvoir la qualité et la transparence des intermédiaires, ainsi que sur l’initiative «CICERO» de l’Association Suisse d’Assurances, dont le but est de promouvoir la formation des conseillères et conseillers à la clientèle. Malgré ces accords facultatifs, certaines dérives surviennent toutefois encore dans les affaires avec les intermédiaires, sur lesquelles il faut mettre le holà. C’est pourquoi la CSS est favorable à une collaboration renforcée de toute la branche de l’assurance-maladie par le biais d’une convention de branche autorégulatrice complémentaire déclarée de force obligatoire dans l’assurance de base et complémentaire, avec des sanctions correspondantes. La CSS soutien une adaptation de la loi en vertu de laquelle cette convention doit être déclarée de force obligatoire par la Confédération, à la demande de la branche.