Les écrans influencent-ils le développement du cerveau?

PC, smartphone, etc.: quelle influence sur le cerveau?

Les smartphones abrutissent les enfants: voilà ce qu’affirment certains neurologues, dont Manfred Spitzer. Ils demandent une interdiction en dessous de 18 ans. Les pédagogues des médias n’y voient pas la solution.

Une récente étude américaine a suscité l’attention des opposants aux téléphones portables du monde entier: le cortex cérébral des enfants qui passent plus de sept heures par jour devant un smartphone ou une tablette est aminci. Ce cortex traite les informations envoyées au cerveau par les cinq sens.

Il serait toutefois incorrect d’en conclure que les écrans rétrécissent le cerveau des enfants, affirment les scientifiques. L’amincissement du cortex ferait partie du développement normal, mais chez les enfants ayant participé à l’étude, il est survenu plus tôt. D’autres recherches sont nécessaires pour montrer si l’utilisation des médias est vraiment en cause.

Les portables endommagent le cerveau: c’est aussi l’avertissement que donne le neurologue allemand Manfred Spitzer depuis plusieurs années. Certaines lésions seraient irréversibles, notamment la myopie. Manfred Spitzer demande que les smartphones ne soient autorisés qu’à partir de 18 ans.

Règles d’utilisation

«Interdire n’est pas la solution», avertit Priska Dabkowska, responsable du programme compétences médiatiques à Pro Juventute. Il faut plutôt apprendre à gérer les médias numériques et accompagner les enfants dans l’acquisition de cette compétence. Règle d’or: pas de télévision avant 3 ans, pas de console à soi avant 6 ans, réseaux sociaux seulement à partir de 12 ans. Enfin, pas de smartphone à soi avant 11 ans. Autre élément important: définir avec l’enfant la durée devant l’écran, et veiller à ce qu’elle soit respectée.

Que voulez-vous lire?

Entre de bonnes mains avec la CSS

Dois-je aller chez le médecin?
myGuide analyse vos symptômes et vous donne des conseils.
Ouvrir myGuide
Trouvez le meilleur hôpital
La comparaison des hôpitaux par la CSS vous aide à faire votre choix.
Démarrer QualiCheck
L’intervention est-elle nécessaire?
Demandez un second avis médical. C’est gratuit, simple et rapide.
Vérifier maintenant