Scrum: quand les équipes s’auto-organisent

Scrum: Wenn Teams sich selbst organisieren

Scrum est un modèle de travail applicable à l’organisation d’entreprise pour la gestion de projets et de produits. Les équipes scrum s’organisent elles-mêmes, agissent en toute autonomie et brisent ainsi les structures hiérarchiques classiques. Cette nouvelle forme de collaboration convient particulièrement bien aux équipes multidisciplinaires et tient compte de la complexité grandissante des projets.

Un chef est-il nécessaire pour les équipes scrum?

Ce genre d’équipe n’a pas besoin de chef au sens classique du terme. Certes, le «scrum master» se doit de garantir le bon déroulement du processus et la finalisation du produit, mais il dirige d’une manière nouvelle, qui ne répond pas aux instructions de travail usuelles ou aux évaluations standardisées. Il n’a pas non plus de pouvoir prépondérant pour donner des ordres; il porte plutôt une casquette de chef en fonction de la situation. Son rôle se résume par les mots-clés suivants:

  • Participation d’équipe lors des décisions
  • Transfert de responsabilités
  • Interventions selon la situation et les personnes
  • Soutenir et responsabiliser plutôt que donner des instructions et diriger
  • Garantie de marges de manoeuvre et d’une certaine autonomie
  • Ne pas livrer les solutions, mais impliquer les collaborateurs
Le mot anglais «scrum», qui signifie «mêlée», est utilisé pour désigner cette forme d’organisation relativement nouvelle.

En ce qui concerne la gestion du personnel, beaucoup d’entreprises sont en phase de transformation afin de se doter de structures agiles. Si la responsabilité de tâches de direction administratives (planification des vacances, gestion des temps, organisation d’événements) est transmise aux équipes déjà à un stade précoce, les sujets stratégiques et le recrutement du personnel restent souvent du ressort des supérieurs.

Mais de plus en plus de tâches de ces domaines sont aussi déléguées aux équipes scrum, car les membres de l’équipe sont souvent les plus à même d’évaluer les mesures et ressources nécessaires à la finition d’un produit. De ce fait, la transmission de responsabilités et la participation sont des qualités fondamentales pour les entreprises dites agiles. Quand on peut prendre part aux décisions, on prend aussi part à la réflexion, ce qui permet de faire avancer tant le produit que l’entreprise. C’est pourquoi scrum est plus qu’une forme d’organisation, d’autant plus qu’il ancre la participation active dans la culture d’entreprise.

Führungskraft als Ressource

vivit

vivit, le centre de compétence pour la santé et la prévention de la CSS Assurance, conseille les entreprises en matière de gestion de la santé – mais aussi de collaboration au sein d’une équipe.

Visit vivit

Qui prend le relai quand les choses se corsent?

La direction d’équipes scrum plus ou moins autonomes n’est pas axée sur des responsabilités et des processus clairement établis. Les membres de l’équipe collaborent étroitement et ont de nombreux échanges. Il est dans l’intérêt de chacun que le courant passe bien dans l’équipe afin que les objectifs puissent être réalisés en commun. Mais en fin de compte, c’est le «scrum master» qui répond de la réussite du développement du produit. Si des problèmes d’ordre personnel surgissent, il les aborde et les résout. Au besoin, il peut demander un soutien supplémentaire, par exemple de la part d’un «scrum master» issu d’une autre équipe et non impliqué, qui jouera le rôle de médiateur.