0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0 – Lexique de la santé

Faiblesse immunitaire, Déficience immunitaire et déficit immunitaire

Immunisé signifie: protégé contre les maladies et la contagion. La capacité de l’organisme de se défendre contre des micro-organismes et de combattre leurs effets pathogènes est une performance du système immunitaire nécessaire à la vie. Certaines maladies infectieuses provoquent une immunisation naturelle.

Un dérangement du système immunitaire, appelé aussi immunodéficience, a pour conséquence une faiblesse immunitaire. Il s’ensuit une sensibilité accrue aux maladies et aux infections causées par des bactéries, des virus, des champignons et autres micro-organismes ou substances toxiques en réduisant en plus la capacité de l’organisme à se guérir par ses propres forces.

Le système immunitaire

Différents organes, cellules et substances de défenses font partie de ce système immunitaire. Un système non spécifique et un système spécifique collaborent étroitement. Des substances de défenses spécifiques, nommées anticorps, se forment au cours de l’existence (voir également le texte sur la vaccination et l’immunisation); les anticorps s’accrochent aux agents pathogènes et préparent leur élimination par le système non-spécifique. Les cellules et les substances de la défense non spécifique forment pour ainsi dire l’équipe de nettoyage. Elles ne peuvent pas faire la distinction entre les différents „envahisseurs“, mettent cependant de côté ce qui était prêt à être éliminé par ex. les cellules mortes, etc.

Les causes

On fait une distinction entre les déficits immunitaires congénitaux et les déficits immunitaires acquis. Les déficits immunitaires congénitaux, dites primaires (IDP), sont nettement plus rares, mais on suppose qu’en Suisse environ 1 personne sur 10‘000 en est affectée. En Allemagne, le nombre estimé est cependant dix fois plus élevé. Il s’agit la plupart du temps d’une carence en substances de défense spécifiques, mais aussi d’une diminution des cellules de défense, parfois les deux parties du système immunitaire sont atteintes. Des facteurs génétiques peuvent également en être responsables.

Les causes les plus fréquentes des immunodéficiences acquises sont:

  • La radiothérapie, la chimiothérapie, la cortisone ou d’autres médicaments supprimant la défense immunitaire. De tels médicaments sont entre autres administrés après une transplantation afin d’éviter le rejet de l’organe.
  • Certaines maladies infectieuses affaiblissent le système immunitaire. L’exemple le plus dramatique est le SIDA, mais la grippe a également un effet similaire, mais de loin plus faible et „ seulement “ de manière passagère.
  • Les tumeurs malignes en particulier certaines formes de leucémie.
  • Différentes maladies chroniques comme le diabète sucré et les maladies chroniques du côlon.
  • Des opérations plus importantes; après l’ablation de la rate, il se produit en plus une sensibilité accrue à l’égard de certaines maladies bactériennes.
  • Des situations prolongées de stress, un manque de sommeil chronique.
  • L’abus de nicotine, d’alcool et de drogues.
  • Une alimentation trop peu variée ou une malnutrition ou une alimentation déséquilibrée, en particulier un manque évident de protéines.
  • Trop peu ou trop d’activités sportives.
  • L’âge. Le système immunitaire réagit plus faiblement chez les personnes d’un certain âge que chez les individus jeunes.
  • Jusqu’à présent, il n’est pas prouvé que l’amalgame, l’électrosmog ou les champs magnétiques et d’autres influences dues à l’environnement ont des effets sur le système immunitaire.

Symptômes

Une déficience immunitaire se manifeste par des infections banales à répétition, comme les refroidissements; ou bien on voit apparaître des infections ayant pour origine des agents pathogènes rares et atypiques qui ne provoquent pas de maladie chez un sujet sain. Mais l'état général est affaibli, on se sent épuisé et fatigué.

Selon le niveau de défense affecté par cette déficience immunitaire, ce sont en priorité ou des infections par bactéries ou par virus ou par champignons. Certaines déficiences immunitaires sont à l’origine de maladies graves et dangereuses, d’autres n’ont que peu d’effets.
Les exemples les plus connus et les plus actuels pour illustrer les conséquences d’une déficience immunitaire acquise sont le SIDA et les tumeurs malignes au stade avancé.

Que peut-on faire? – Prévenir

En cas de sensibilité accrue aux infections, le principal objectif consiste à éviter les contagions. Il faut en particulier veiller aux points suivants.

  • Mesures d’hygiène, se laver ou se désinfecter les mains.
  • Pas de contact avec les personnes souffrant d’un refroidissement, porter éventuellement un masque devant la bouche.
  • Eviter les manifestations de masse et les transports publics.
  • Un style de vie sain fortifie le système immunitaire et réduit la fréquence des infections: une alimentation variée et riche en vitamines, boire suffisamment (au minimum 1,5 litre par jour), assez d’exercices physiques, de sommeil, des pauses de détente, éviter le surmenage, ne pas fumer et ne consommer de l’alcool qu’avec modération.
  • L’alternance de douches froides et chaudes et les applications Kneipp fortifient l’organisme en général.
  • Les extraits d’échinacée et de ginseng ainsi que d’autres préparations sont connus pour augmenter la défense immunitaire. Certaines études ne l’ont confirmé que partiellement.
  • L’allaitement protège les nourrissons contre certaines infections durant les premiers mois de la vie, car le lait maternel contient des substances défensives.

Quand faut-il consulter le médecin?

Si les infections se répètent ou évoluent d’une manière inhabituelle, il faut que le médecin vérifie s’il n’y a pas de déficience immunitaire. Ce n’est pas une simple affaire de détecter soi-même des infections „inhabituelles“. Voici quelques indications:

  • Des refroidissements à répétition ou d’autres maladies infectieuses, en particulier si ces dernières durent nettement plus longtemps qu’une semaine.
  • Manifestation de symptômes inhabituels pendant les refroidissements comme la perte de sensibilité, de forts maux de tête, des angoisses, des saignements.

Certaines indications qui laissent soupçonner chez les enfants un déficit immunitaire primaire:

  • La manifestation répétée d’affections bactériennes graves (par ex. la septicémie).
  • Plus de deux pneumonies ou deux sinusites faciales par an.
  • Des otites répétées.
  • Des diarrhées chroniques et des troubles de croissance.
  • L’apparition répétée d’abcès.

Il n’est pas toujours recommandé de vacciner les personnes souffrant de déficience immunitaire. Il vaut mieux prendre l’avis d’un médecin qui vous indiquera les différentes possibilités.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  02.08.2018

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.