0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0 – Lexique de la santé

Inflammation de la conjonctive, Conjonctivite

La conjonctive recouvre la partie intérieure des paupières et la surface de l’oeil jusqu'à la cornée. Comme elle est le siège de nombreuses terminaisons nerveuses, elle est très sensible et normalement maintenue humide par les larmes. Son inflammation provoque le symptôme typique de l’oeil rouge dû à l’accumulation de sang dans les vaisseaux et de saignements par points et petites surfaces sur la conjonctive.

Les conjonctivites qui accompagnent les refroidissements guérissent habituellement d’elles-mêmes. Un oeil rouge n'est pas toujours un symptôme bénin. Des infections bactériennes et virales peuvent passer de la conjonctive sur la cornée ou sur l’iris et les muscles de l’oeil en y provoquant des dommages irréversibles.

La contamination la plus dangereuse est l’infection par des adénovirus qui attaquent la plupart du temps les deux yeux en se propageant à des familles entières. La conjonctive garde une coloration rouge sombre avec un aspect de velours; elle présente une enflure qui concerne surtout la partie interne (nasale) de l’oeil. Cette affection nécessite toujours un traitement chez l’oculiste et surtout l'observation de mesures de précaution très strictes.

Causes de la conjonctivite

  • Des irritations mécaniques: blessures des yeux, corps étranger derrière la paupière, mais aussi le vent, la poussière et la fumée. Lentilles de contact à problème.
  • Des allergies (pollens, produits cosmétiques, poussière domestique).
  • Séances trop longues devant l'écran de télé ou de l’ordinateur que ce soit pour travailler ou jouer.
  • „Oeil sec“, trop peu de sécrétion lacrymale:
    • chez les personnes âgées, paupière inférieure tombante.
    • en cas de maladie auto-immune, de tumeur maligne du système lymphatique.
  • Défauts de la vue (presbytie, défaut de réfraction de la cornée ou du cristallin).
  • Symptômes accompagnant les refroidissements et les maladies infectieuses.
  • Maladies des yeux: glaucome.
  • Infections bactériennes ou virales.
  • Des irritations d'origine physique: lumière du soleil, solarium, rayons ionisants.
  • Des irritations d'origine chimique: acides, lessives, médicaments (aussi les conservateurs dans les collyres).

Symptômes

  • Rougeur de la conjonctive, points ou petites surfaces de saignements, la plupart du temps dans l’angle interne de l’oeil près du nez. Cette coloration rouge en cas de l’inflammation n’est pas toujours facile à distinguer du saignement sous la conjonctive.
  • Douleur,  brûlure, sensation d'irritation due à un corps étranger, démangeaison, larmoiement, forte sensibilité à la lumière. Le saignement de la conjonctive par contre n’est pas douloureux.
  • Enflure: En cas de conjonctivite allergique ou bactérienne, les conjonctives et les paupières sont très souvent enflées.
  • Paupières collées après le sommeil; sécrétion aqueuse ou pâteuse. En cas d’inflammation bactérienne, sécrétion purulente.
  • Les symptômes généraux, comme ceux de la grippe, accompagnés d’une enflure des ganglions lymphatiques dans l’angle de la mâchoire, se manifestent surtout en cas d’infection virale.

Que peut-on faire?

En gardant les yeux fermés, les symptômes s'apaisent en règle générale, de même le fait d'essuyer avec précaution les yeux avec un chiffon doux, trempé dans de l'eau tiède ou avec une solution isotonique à base de chlorure de sodium (disponible en pharmacie). Par contre si l'on frotte les yeux de manière trop intense, l'inflammation s'aggrave. Si l'on connaît les causes extérieures, on doit les éviter.

En cas de sécrétion trouble et purulente, il y a danger d'infection bactérienne pouvant contaminer l'autre oeil ou d'autres personnes. En dehors de la visite médicale, les précautions à prendre sont d'ordre hygiénique et concernent l'usage de lavettes et autres éléments de toilette (pas d'utilisation en commun); il faut aussi souvent se laver les mains.

En utilisant des médicaments dans la région de l’oeil (même sans ordonnance), il faut absolument veiller aux points suivants:

  • Les utiliser seulement jusqu'à leur date d'échéance et seulement pendant la période de prescription. Il faut éliminer les tubes de pommades entamés ou les bouteilles de gouttes lorsqu'ils ne sont plus utilisés.
  • Utiliser les médicaments à usage local toujours pour une seule personne.
  • Utiliser le moins longtemps possible les collyres contenant des substances vasoconstrictrices.
  • Après l’utilisation de gouttes mal supportées par l’oeil, rincer ce dernier à l’eau courante et consulter un médecin.
  • La camomille et autres substances peuvent déclencher des allergies. Lorsque l'on ressent une gêne, il faut arrêter leur utilisation.

Quand faut-il appeler le médecin?

L’examen des yeux nécessite l’utilisation d’appareils et d’instruments spéciaux. Raison pour laquelle il vaut mieux s’adresser directement à un spécialiste. Un examen au microscope est parfois nécessaire pour déceler des agents pathogènes („prélèvement“). Les raisons pour aller voir un médecin sont en particulier les suivantes:

  • Si l'inflammation ne s'améliore pas dans les 24 heures, surtout en l’absence de rhume des foins ou d’un autre déclencheur connue.
  • En cas d’inflammation répétitive et chronique.
  • Infection aiguë: Une sécrétion purulente dans la région de l’oeil est le signe d’une infection bactérienne. La plupart du temps un traitement à l’aide de collyres ou de pommades contenant des antibiotiques sera nécessaire. Le cas échéant, il faudra traiter en même temps les personnes ayant eu un contact étroit avec le patient.
  • Quand les yeux deviennent plus sensibles à la lumière et en cas de douleurs.
  • En présence d’un corps étranger que l'on ne peut pas enlever soi-même de l’oeil.
  • En cas de blessures dues aux acides ou aux lessives.
  • En cas de diminution de la faculté visuelle, quand on soupçonne un accès de glaucome, ce qui constitue un cas d’urgence.
  • Des douleurs dans la profondeur de la cavité de l’oeil ou une modification unilatérale de la pupille sont des signes suffisamment alarmants pour consulter immédiatement un médecin.

Prévenir

  • Protection contre tout effet physique pouvant atteindre l’oeil: lunettes de protection et des lunettes de soleil; la prudence s’impose en présence de courant d’air, de fumée ou de lumière trop agressive.
  • Mesures d’hygiène, en cas d’infection probable ou évidente:
    Laver chaque oeil séparément à l’aide d’une compresse humide que l’on élimine tout de suite après usage.
    Tous ceux qui habitent dans le même ménage et pas seulement les personnes malades devront fréquemment se laver les mains, sans utiliser les mêmes linges et sans partager avec le malade les mêmes linges de bain.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  02.08.2018

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.