0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0 – Lexique de la santé

Glaucome

Le terme de glaucome recouvre plusieurs maladies au cours desquelles le nerf optique est endommagé. L’élément caractéristique du glaucome est la destruction des cellules sensibles du fond de l’œil provoquant des régions sombres (défauts) dans le champ visuel. Souvent, mais pas toujours, la pression interne de l’œil augmente. Cette pression se situe normalement entre 12 et 21 mm Hg. Elle dépend de fluctuations individuelles et de l’âge.

Cette affection peut se manifester à tout âge et peut être une malformation congénitale, mais elle reste la plupart du temps une maladie de la vieillesse. Elle est de par le monde de loin la cause la plus fréquente de la cécité. Dans les pays industrialisés, un glaucome peut se manifester chez 2 à 3% des personnes ayant dépassé les 40 ans. Chez les personnes âgées de plus de 70 ans, ce chiffre est doublé et dans certains pays d’Afrique encore plus.

Causes et facteurs de risque

Les causes détaillées ne sont pas encore évidentes, mais il existe un certain nombre d’indices. La chambre antérieure, l’espace entre la cornée et le cristallin est rempli d’un liquide qui se renouvelle continuellement et qui contient des substances nutritives. Le glaucome se produit lorsque la production de l’humeur aqueuse de l’œil continue mais l'écoulement est dérivé ou gêné par un rétrécissement ce qui provoque une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil. On soupçonne aussi qu’une diminution de la vascularisation du fond de l’œil peut être à l’origine de certaines formes de glaucome. D’après l’état actuel de connaissances, l’alimentation et le style de vie n’ont aucune influence sur l’apparition du glaucome.

Le glaucome primaire se manifeste de manière spontanée, sans raison apparente, le glaucome secondaire a pour cause une maladie de l’œil ou une maladie généralisée antérieure. Les facteurs de risque sont les suivants:

  • L’âge, plus de 40 ans, le risque augmente à partir des 65 ans.
  • La disposition familiale.
  • Une forte myopie.
  • Les traumatismes et autres blessures similaires de l’œil.
  • Un diabète sucré au stade avancé ou mal maîtrisé ainsi que d’autres maladies généralisées.
  • Des maladies inflammatoires de l’œil ou des infections (par exemple le zona).
  • Les médicaments, surtout ceux qui contiennent de la cortisone ou les somnifères contenant comme substance active la diphenhydramine.

A cause du danger de l’augmentation de la pression dans l’œil, il faut au préalable un avis médical avant d’utiliser des collyres à base de cortisone.

Le tableau clinique

On distingue trois caractéristiques typiques des différents glaucomes: détérioration du nerf optique, altération du champ visuel, (taches noires dans le champ de vision), élévation de la pression oculaire. Les symptômes d’une évolution chronique se distinguent de ceux de la crise (aiguë) du glaucome.

Glaucome chronique: Il évolue sur une longue durée. La vision diminue peu à peu, des cercles colorés et un halo autour des sources lumineuses peuvent être des signes de la maladie. Plus tard il se produit des défaillances du champ de vision, mais malheureusement le patient ne le réalise seulement quand une grande partie des fibres nerveuses et des cellules est déjà détruite. Cette réalité démontre l’importance des examens préventifs réguliers. Le glaucome ne se découvre souvent qu’à l’occasion de l’adaptation de nouvelles lunettes.

La crise aiguë de glaucome: Il s’agit d’un accident rare, mais grave. Le nerf optique peut se détruire en quelques heures. La crise aiguë de glaucome se produit lorsque l’écoulement de l’humeur aqueuse de l’œil est subitement bloqué et que la pression interne de l’œil augmente massivement en peu de temps (jusqu’à 45 mm Hg et plus). Les facteurs de risque sont, en dehors d’un glaucome chronique antérieur, un globe oculaire trop court (presbytie), un âge avancé et certains médicaments qui dilatent la pupille. Une telle crise se manifeste par de fortes douleurs dans l’œil, des maux de tête qui irradient vers les tempes, vers l’arrière de la tête et dans les dents. L’œil est dur comme pierre, rouge et le patient perçoit des apparitions nébuleuses et colorées qui réduisent la netteté de la vision. Le fait de fermer les paupières n’améliore en rien les troubles. Il voit des cercles autour des sources lumineuses. Etourdissements, nausées ou vomissement ainsi que des troubles du rythme cardiaque sont des symptômes du système végétatif pouvant accompagner la crise. Il peut arriver qu’une crise aiguë de glaucome se produise des deux côtés.

Le glaucome congénital: Les éléments caractéristiques en sont un oeil larmoyant, la peur de la lumière, des crampes dans les paupières et des yeux anormalement grands.

La crise aiguë de glaucome est un cas d’urgence, car le dommage subi par le nerf optique peut être irréparable en peu de temps. Tout retard rend le diagnostic plus mauvais en ce qui concerne la conservation de la vue. La même chose est valable pour les dommages causés par un glaucome chronique.

Que peut-on faire? – Prévenir

La mesure de la pression oculaire, l’examen du fond de l’œil et de l’angle de la chambre (écoulement de l’humeur aqueuse) permettent un dépistage précoce. Il n’est guère possible d’effectuer soi même ces examens contrairement à ceux qui consistent à prendre le pouls, à mesurer la tension artérielle ou le taux de sucre dans le sang. A partir de 40 ans, il est recommandé de se soumettre à des contrôles réguliers, d’abord tous les deux ans. Les contrôles seront plus fréquents lors du traitement d’un glaucome existant, lorsqu’on soupçonne des facteurs de risque et particulier chez les personnes âgées.

Quand faut-il consulter?

Un examen chez l’ophtalmologiste est indiqué à l’âge de 40 ans, lors de l’acquisition des premières lunettes, à l’apparition des premiers troubles de la vue, lorsqu’on perçoit des phénomènes optiques irréels (éclairs, brouillard, arc-en-ciel), mais aussi en cas de maux de tête chroniques à répétition. Un glaucome peut en être la cause.

La crise aiguë de glaucome est un cas d’urgence, tout retard rend le diagnostic plus mauvais. Un dommage subi par le nerf optique peut être irréparable.

La mesure de la tension ou pression de l’œil interne fait partie d’un tel examen. Tout aussi important le contrôle du fond de l’œil, en particulier du nerf optique. L’examen permet aussi de contrôler le champ de vision.

Les principaux objectifs de la thérapie sont:

  • Baisser la pression à l’intérieur de l’œil.
  • Améliorer la vascularisation.
  • Protéger la rétine et le nerf optique.

Il existe des collyres et des médicaments capables de baisser la pression. Si leur action est insuffisante, il reste la possibilité de l’intervention chirurgicale, éventuellement un traitement au laser.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  02.08.2018

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.