0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0 – Lexique de la santé

Hypertonie, Hypertension artérielle

Hypertonie ou hypertension signifie que la pression artérielle est trop élevée durant un temps assez prolongé. Cela veut dire que la valeur systolique dépasse plusieurs fois les 140 et/ou que la valeur diastolique se situe au-dessus de 90 mm Hg. L’énorme importance de la signification clinique de l’hypertension se justifie par le risque de maladies cardio-vasculaires, de lésions des reins et d’autres organes.
Hypotonie ou hypotension signifie par contre une pression avec des valeurs de pression systolique en dessous de 100 mm Hg (voir plus loin).

Terminologie

Hypertonie:

Pression artérielle trop élevée. Le mot composé vient du grec υπέρ, hyper, au-dessus, au delà et τόνος, tonos, tension.

Hypotonie:

Pression artérielle trop basse. Du grec: υπό, en-dessous, vers le bas.

Artériosclérose, athérosclérose:

dépôt de substances graisseuses, cellules du sang et fibre, plus tard aussi du calcaire, sur les parois des artères. Cela entraîne un rétrécissement du diamètre intérieur des vaisseaux sanguins concernés et une diminution de leur élasticité (voir aussi artériosclérose). Adjectif: artériosclérotique.

Maladies endocrines:

Troubles fonctionnels des organes ou tissus qui produisent les hormones, par exemple du pancréas ou de la thyroïde, des glandes corticosurrénales, de l’hypophyse (glande pituitaire).

Système nerveux périphérique:

Cellules nerveuses et fibres nerveuses se trouvant à l’extérieur du cerveau et du canal médullaire. On fait la distinction entre un système nerveux somatique et un système nerveux végétatif. C’est ce dernier qui est déterminant pour la régulation de la tension cardiovasculaire.

Système nerveux central:

Cellules nerveuses et fibres nerveuses du cerveau et de la moelle épinière.

36-coeu2
37-coeu3

Introduction

Le terme de tension ou pression s’applique au système cardiovasculaire ou appareil circulatoire, en particulier à l’intérieur des artères et des ventricules. On indique en générale deux valeurs qui se mesurent en millimètres de mercure (mm Hg):

  • La valeur la plus haute, la valeur systolique s’observe quand le coeur se contracte (systole, voir ill.). La pression pulsée permet de transporter le sang dans les organes et les tissus.
  • La valeur la plus basse, la valeur diastolique correspond à la phase du relâchement ou du repos (diastole, voir ill.) des ventricules, qui se remplissent alors de sang.

Une valeur de 120/70 (120 à 70) signifie que la pression pulsée atteint durant la systole 120 mm Hg, alors que la pression retombe pendant la phase de détente (diastole) à 70 mm Hg. De telles valeurs passent pour être normales.
La nouvelle échelle de mesure en „kilo pascal“ (kPa) ne s’est pas encore imposée jusqu’à présent.

En cours de journée, la pression sanguine est l’objet de variations physiologiques:

  • Tôt le matin, elle est plus basse que le soir.
  • Durant la matinée, elle augmente, baisse vers midi et remonte à nouveau durant l’après-midi.
  • Après les repas, elle plus élevée.
  • Au repos, elle est plus basse que sous l’effet d’une activité corporelle ou intellectuelle.

Causes et facteurs de risque

Dans plus de 90% des cas, la cause immédiate de l’hypertension ne peut pas être constatée, on parle alors d’une hypertonie essentielle ou primaire.

Artériosclérose: elle occupe une place importante dans le contexte d’une hypertension; elle peut favoriser son apparition, mais aussi être une de ses séquelles. Aussi longtemps que les artères sont encore élastiques, elles réussissent à amortir correctement la pression pulsée; si par contre les artères sont rigides, suite à des modifications artériosclérotiques, et qu’elles sont moins élastiques, la pression augmente.

Les causes organiques de l’hypertonie

En cas de troubles fonctionnels organiques, ces derniers sont la plupart du temps dus à des lésions rénales, les autres sont nettement plus rares.

  • Maladies rénales: Il existe un rapport mutuel entre l’hypertonie et les maladies rénales chroniques. L’hypertonie peut en être une séquelle, mais aussi leur cause.
  • Troubles fonctionnels d’autres organes: maladies cardiaques, maladie du système nerveux central ou périphérique. Troubles du métabolisme, par exemple une hyperthyroïdie, un diabète sucré ou d’autres maladies endocrines.

Facteurs de risque et causes venant de l’extérieur

La plupart du temps il existe plusieurs facteurs de risque en même temps, dont les effets se cumulent. 

  • Surpoids; également les repas trop salés ainsi que le syndrome métabolique.
  • Le manque de mouvements.
  • Le fait de fumer et de consommer trop d’alcool, les drogues.
  • La fréquence dans certaines familles.
  • Un âge avancé.
  • Des ennuis psychiques prolongés.
  • Une pression artérielle trop élevée pendant la grossesse peut entraîner un risque accru de développer plus tard une hypertonie durable.
  • Chez certaines personnes, certains médicaments peuvent provoquer une pression artérielle trop élevée („la pilule“, certains médicaments pour combattre les rhumatismes ou des analgésiques, etc.).

Le tableau clinique

L’hypertension s’accompagne habituellement de peu de symptômes spécifiques et passe souvent inaperçue.

Peuvent être à l’origine d’une hypertonie qui existe depuis un certain temps déjà: des maux de tête, des vertiges, de la nervosité, des troubles de la vue, une certaine pression dans le thorax, des saignements du nez répétés ou des acouphènes.

Séquelles et complications de l’hypertonie

  • Maladie coronarienne (Angine de poitrine, infarctus du myocarde, faiblesse du muscle cardiaque).
  • Artériosclérose, troubles de la vascularisation des jambes.
  • Lésions cérébrales, en particulier l'accident vasculaire cérébral et la démence.
  • Troubles rénaux chroniques, insuffisance rénale. L’hypertonie est l’un des principaux facteurs de risque non seulement des maladies cardiovasculaires, mais aussi des malades rénales et de l’insuffisance rénale. Les interactions complexes sont en partie dues à des erreurs de commande du système nerveux végétatif et à des facteurs hormonaux.
  • Les troubles de la vision sont dus à des lésions de la rétine (ce qu’on appelle une rétinopathie hypertensive).

Que peut-on faire? – Prévenir

Savoir mesurer sa pression artérielle

Comme une hypertension ne se remarque souvent que par hasard, il est raisonnable et judicieux de „savoir mesurer soi-même sa pression artérielle“ pour déceler à temps des problèmes de santé. Ceci est particulièrement important pour les personnes qui savent que l’hypertension est de famille. La Fondation Suisse de Cardiologie recommande un contrôle annuel dès la 18e année, à un âge avance et, en présence de facteurs de risque, ce contrôle doit se faire plus souvent. Le médecin ou le pharmacien peut effectuer ce contrôle si l’on ne mesure pas soi-même.

Il existe dans le commerce différents modèles pour mesurer soi-même la tension artérielle. Les appareils électroniques sont très sensibles. Si les mesures se succèdent rapidement au poignet, leur comparaison peut révéler de légères variations. Des différences importantes et constantes entre les résultats (plus de 15 mm Hg) doivent faire l’objet d’un examen médical. Correctement utilisés, les appareils de mesure au poignet donnent en règle générale des valeurs fiables. Les appareils que l’on applique au doigt donnent souvent des valeurs inexactes. Tous les appareils doivent être contrôlés et étalonnés tous les deux ans.

Comment procéder de manière correcte

  • Avant de procéder à la mesure: Pause de repos d’au moins 5 minutes (assis ou couché) et durant 30 minutes pas de consommation de café ou de nicotine.
  • Ne pas porter d’habits qui serrent le bras.
  • Placer les manchettes de l’appareil à hauteur du coeur.
  • Ne pas parler pendant la prise de tension.
  • Répéter la mesure au bout de quelques minutes, enlever entre-temps les manchettes avant de les remettre pour la nouvelle mesure.

Lors d’un constat d’hypertonie

On est en présence d’une hypertension, lorsque la pression artérielle ne descend pas en dessous des valeurs limites de 140/90 mm Hg, même durant les phases de détente.
Une importante mesure consiste à reconnaître et à minimiser les facteurs de risque, ce qui demande souvent un autre style de vie. Cela signifie:

  • Réduire le surpoids, ne pas fumer, boire peu d’alcool, manger peu salé (au maximum 6 g de sel par jour) et préférer de l’eau minérale avec moins de 150 mg de sodium par litre.
  • Le fait de se donner régulièrement du mouvement contribue à baisser la tension, par ex. le fait de faire des randonnées, de nager, de faire du vélo, du jogging, le tout à chaque fois bien adapté à la condition et à l’état de santé. Le médecin et les entraîneurs ou maîtres de sport peuvent établir un programme bien adapté. Savoir se détendre régulièrement, pratiquer éventuellement le Yoga, etc. sont autant d’éléments très importants pour les malades souffrant d’hypertension.
  • Ne sont pas indiqués les sports de combat et de force. Si vous désirez pratiquer une pareille activité sportive tout en ayant constaté de l’hypertension, il faut absolument en parler au préalable au médecin.
  • Médicaments: Il est tout à fait déterminant de respecter la posologie des médicaments prescrits par le médecin. Il faut en plus signaler au médecin si vous prenez d’autres remèdes ou préparations à base de plantes, que vous aurez achetés vous-mêmes. Il ne faut jamais exclure les interactions entre les différents produits, qu’ils soient d’origine chimique ou à base de plantes.

Quand faut-il consulter?

Il est nécessaire de consulter un médecin lorsque on remarque à plusieurs reprises que les valeurs de la pression artérielle sont trop élevées, si on souffre souvent de maux de tête et de vertiges. Cette consultation est urgente si on constate de l’oppression dans la poitrine (angine de poitrine) et si, en plus des symptômes susmentionnés, on constate des troubles de la conscience ou des troubles de la vision.

Diagnostic

Une seule mesure ne suffit pas pour poser un diagnostic, il faut relever les valeurs de la pression sanguine à plusieurs reprises. En cas d’incertitude, il est possible d’utiliser un appareil qui enregistre les valeurs pendant 24 heures.
Les mesures répétées confirment la présence d’une hypertonie, on procédera à d’autres examens afin de déceler à temps d’autres maladies subséquentes.

Thérapie

Il faut souvent utiliser des médicaments qui permettent de baisser la tension, car seule une thérapie adéquate et bien appliquée permet d’éviter ou de limiter les complications. Lorsque surgissent des effets secondaires, il faut en parler au médecin. La plupart du temps il est possible de les éviter ou de les améliorer en modifiant le dosage ou la composition des substances actives contenues dans les remèdes prescrits.

Crise d’hypertension: Si les valeurs systoliques au repos montent subitement à plus de 220 mm Hg ou que les valeurs diastoliques dépassent les 120 mm Hg, il est urgent de consulter un médecin. La définition de la crise d’hypertension ne fait pas l’objet d’une appréciation unanime, certains experts fixent les limites déjà à 180/110 mm Hg.

Autres informations et adresses

  • Fondation Suisse de Cardiologie
    Case postale 176
    3000 Berne 15
    Téléphone: 031/ 351 15 22
    www.swissheart.ch

Programmes de suivi de la CSS Assurance

La CSS Assurance vous propose, en collaboration avec les pharmacies TopPharm, un programme de suivi si vous souffrez d’hypertension. Ce programme comprend un conseil, taillé sur mesure pour vous, en fonction de vos besoins; l’objectif est de réduire les risques de maladies associées en cas d’hypertension et d’améliorer votre qualité de vie.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  07.08.2018

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.