0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0 – Lexique de la santé

Fièvre hémorragique virale

Le terme générique de fièvre hémorragique comprend tout un groupe de maladies infectieuses, dont les caractéristiques typiques sont des troubles de la coagulation et des saignements (hémorragies).

La plupart de ces maladies infectieuses ont repris de l’importance sous nos latitudes à cause du tourisme. Dans les régions endémiques (surtout dans les pays tropicaux et subtropicaux), on enregistre toujours à nouveau des épidémies qui prennent parfois des proportions importantes.
Pour l’Europe, les principales maladies hémorragiques sont:

Des évolutions bénignes avec peu de symptômes et sans hémorragie sont possibles pour toutes les maladies susmentionnées. S’il faut englober ces cas dans les fièvres hémorragiques reste un sujet controversé.

Terminologie

Endémie:

Manifestation durable ou répétée d’une maladie dans une région géographique délimitée (région endémique). L’agent pathogène est présent en permanence dans cette région.

Épidémie:

Propagation d'une maladie touchant un grand nombre des personnes d’une maladie dans une région délimitée durant une période limitée (limitée au point de vue géographique et temporel).

Fièvre hémorragique:

Le terme générique de fièvre hémorragique comprend tout un groupe de maladies infectieuses, surtout tropicales, provoquant de la fièvre accompagnée d’une hémorragie. Elles sont provoquées par des virus de différents genres.

Hémorragie:

Saignement spontané dans un organe et dans les orifices du corps, suite à un trouble de la coagulation du sang et des atteintes aux vaisseaux sanguins. Adjectif: hémorragique.

Déficiences multi-organiques:

Importantes diminutions ou déficiences fonctionnelles de plusieurs organes vitaux qui peuvent avoir une issue fatale.

Transmission

Selon le genre de virus, différents modes de transmission sont connus, ces derniers ne sont pas les mêmes pour chaque maladie.

  • De l’animal à l’homme, directement ou indirectement: La transmission directe s’opère par le contact avec des animaux malades ou avec leurs excréments ou par la consommation de certaines parties de ces animaux. La transmission indirecte s’opère la plupart du temps par des moustiques.
  • D’un homme à un autre, directement ou indirectement: La transmission indirecte s’opère par les moustiques, la transmission directe se fait suite à une infection par gouttelettes (toux, éternuement, paroles) ou par le contact avec des personnes infectées ou leurs sécrétions (sang, salive, sécrétion de plaies, urine, selles, etc.).

Le réservoir pour tous ces virus sont, selon les maladies, les singes, les chauves-souris, les rongeurs, mais aussi les animaux domestiques (par exemple les moutons).

Le tableau clinique

  • La fièvre hémorragique typique débute quelques jours (la plupart du temps une à trois semaines) après l’infection avec des symptômes ressemblant à ceux de la grippe : abattement, très souvent une forte fièvre, de la toux, des maux de tête, de gorge et des douleurs musculaires, parfois une conjonctivite.
  • Le transit intestinal peut être affecté par des malaises, des vomissements, des maux de ventre et des diarrhées.
  • La suite de l’évolution se caractérise par l’hémorragie, le principal symptôme de la maladie. Elle se manifeste différemment par des saignements externes ou internes que l’on décèle par exemple dans les urines et dans les selles qui contiennent du sang.
  • Les maladies cardiaques, les lésions du foie et des reins sont possibles. Si le système nerveux central est affecté, il se produit des crampes, des paralysies, des troubles de la conscience, le cas échéant un coma. 
  • La plupart du temps la principale cause des décès est une déficience multiorganique ou un choc d’origine vasculaire.

Que peut-on faire? – Prévenir

  • En Suisse, nous ne disposons pour le moment que d’un vaccin contre la fièvre jaune.
  • Des mesures d’hygiène très strictes sont indispensables lorsqu’il faut entrer en contact avec des personnes infectées, afin de se protéger soi-même: désinfection des mains après chaque contact corporel, ne pas utiliser les mêmes ustensiles ou objets, etc.
  • Installer des moustiquaires et d’autres systèmes de protection; éventuellement les imprégner de produits répulsifs (voir plus loin).
  • Porter des habits qui protègent et qui couvrent. Cela vaut également pour les enfants.
  • Se frictionner avec des produits répulsifs (qui chassent les moustiques).
  • Éviter tout contact avec les animaux.
  • Avant tout voyage dans les tropiques, prendre conseil auprès d’un spécialiste ou auprès de l’institut tropical.

Lorsque l’évolution de la maladie revêt un caractère grave, le principal danger réside dans la propension importante aux saignements, accompagné de lésions des vaisseaux sanguins. Raison pour laquelle, dès que l’on soupçonne une fièvre hémorragique, la précaution consiste à ne pas prendre de médicaments à base d’acide acétylsalicylique. Tous ces médicaments augmentent la tendance aux hémorragies.

Quand faut-il consulter?

En cas de maladie avec fièvre dans une région tropicale ou subtropicale ou jusqu’à 3 semaines après en être revenu, il faut en principe penser à une maladie tropicale. Il faut très rapidement consulter un médecin en cas de probabilité d’une fièvre hémorragique (après un voyage dans une région endémique ou épidémique).

Pour poser le diagnostic, l’analyse du sang, le cas échéant l’analyse de la salive, de l’urine ou des selles seront nécessaires. Les laboratoires qui effectuent ces analyses doivent répondre à des normes de sécurité très strictes (laboratoire de haute sécurité.)

Traitement

Si le soupçon d’une fièvre hémorragique se confirme, les patients seront traités dans le quartier d’isolement des contagieux, les personnes de contact examinées et également isolées.
Comme il s’agit d’une maladie virale, le traitement consiste à combattre les symptômes, en particulier la fièvre, les douleurs, la déshydratation, le manque en sels minéraux et les pertes de sang ou encore les troubles de la coagulation.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  02.08.2018

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.