0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0 – Lexique de la santé

Septicémie, Infection généralisée du sang

La septicémie est une maladie grave et une cause fréquente de mort. Les germes pathogènes ou leurs toxines sont disséminés dans l’organisme avec le sang, et les défenses endogènes ne parviennent pas à empêcher ces germes de coloniser les tissus et organes.

Bref aperçu

Le terme de septicémie comprend trois aspects d’une infection grave:

  • La présence d’agents pathogènes ou de leurs toxines capables de se multiplier et leur dissémination dans les tissus et les organes par le sang.
  • L’incapacité du système immunitaire à neutraliser les agents pathogènes et à les rendre inoffensifs afin d’empêcher leur installation dans les organes.
  • Une violente réaction inflammatoire de l’organisme qui permet de déceler la septicémie au plan clinique.

Partant d’un foyer d’infection initial, les agents pathogènes s’introduisent continuellement ou par décharges répétées dans la circulation sanguine où ils sont entraînés vers d’autres organes, tout en continuant à se multiplier et à provoquer des maladies secondaires. La prolifération des agents pathogènes dans le sang et la formation de „foyers infectieux secondaires“ révèlent une disproportion entre les défenses immunitaires de l’organisme et les microorganismes. Les foyers infectieux secondaires peuvent en tout point se comparer aux métastases des tumeurs malignes, on les désigne aussi du terme de „métastases septiques“.

La septicémie est une affection grave et l’une des principales causes de décès. La mortalité est également élevée dans les pays industrialisés, jusqu’à 40%, selon le degré de gravité de la maladie, l’âge et les maladies précédentes. Le choc septique a une issue fatale jusqu’à 70%.

Terminologie

Bactériémie:

Présence dans le sang de bactéries capables de se multiplier. Si la situation défensive est suffisasnte, les germes qui se sont interoduits dans le flux sanguin sont reconnus et détruits. Une infection maîtrisée par l’organisme se distingue de manière essentielle d’une septicémie.

Déficiences multi-organiques:

Importantes diminutions ou déficiences fonctionnelles de plusieurs organes vitaux qui peuvent avoir une issue fatale.

Foyer septique, foyer primaire:

origine de l’infection qui devient la source de la dissémination des agents pathogènes.

Immunosuppression:

Blocage des réactions immunitares avec des médicaments, appelés immunosuppresseurs.

Ponction lombaire:

prélèvement de liquide rachidien pour permettre le diagnoctic de maladies concernant le système nerveux central. En cas de soupçon d’une septicémie, le liquide rachidien sera examiné pour y déceler les agents pathogènes, les signes inflammatoires, etc.

Protozoaires:

organismes unicellulaires. Ils peuvent vivre en parasites dans l’organisme humaine, s’y multiplier et y provoquer des maladies. Exemples de protozoaires: les trichomonades, les toxoplasmes, les amibes.

Résistance:

Capacité d’un agent pathogène à résister à un médicament, à l’influence de l’environnement ou aux produits chimiques.

Septicémie:

Le mot du grec ancien σήψις (sepsis) signifie putréfaction, décomposition. En médecine, le terme a une signification dérivée et plus élargie, voir introduction.

Toxine:

Substance toxique produite par des micro-organismes, plantes ou animaux.

Virémie et parasitémie:

Si une infection provoquée par des virus ou des parasites présente les symptômes d’une septicémie, on utilise parfois le terme de„virémie“ ou de „parasitémie“ au lieu de septicémie.

Causes et facteurs de risque

Le point de départ d’une septicémie réside dans une infection initiale localisée (foyer de septicémie) à partir de laquelle des bactéries, plus rarement des virus, des champignons ou des protozoaires vont se répandre dans la circulation sanguine et envahir d’autres organes et d’autres tissus.

Les foyers septiques potentiels sont:

  • Voies urinaires: l’inflammation de la vessie (cystite), l’inflammation du bassinet. Le terme technique d’urosepsis ou d’urosepticémie se rapporte à cette origine. Les infections urinaires sont les causes les plus fréquentes d’une septicémie.
  • Cavité abdominale: Infections purulentes dans la cavité abdominale comme la péritonite, l’appendicite, la diverticulite et l’inflammation de la vésicule biliaire ou cholécystite.
  • Région du thorax: la pneumonie, l’inflammation de la plèvre ou pleurite.
  • Peau: plaies infectées, abcès, furoncle du nez, l’érysipèle, plaies infectées de brûlures (brûlures). Chez les nouveau-nés: l’infection du nombril.
  • Organes génitaux de la femme: infection de l’utérus (en particulier après une naissance) ou de l’ovaire (annexite ou salpingite).
  • Région des oreilles et du nez: otite, angine, sinusite frontale ou maxilaire.
  • Système cardio-vasculaire: infection des valvules ou sur les parois des valvules (endocardite valvulaire ou pariétale), inflammation des veines, thrombophlébite.
  • Corps étrangers ou implants infectés: Les prothèses de la hanche ou du genou, les valvules artificielles, les prothèses de vaisseaux, les cathéters permanents dans la vessie ou dans les veines (lors d’une infusion prolongée) etc.

Une forte agressivité (virulence) des agents pathogènes, mais aussi leur résistance aux antibiotiques sont autant d’éléments qui favorisent l’apparition d’une septicémie. La même chose est valable pour tous les processus qui affaiblissent de manière directe ou indirecte la défense de l’organisme, par exemple:

  • La chimiothérapie, la thérapie immunosuppressive, le traitement prolongé à la cortisone.
  • Les maladies qui suppriment l’immunité comme le SIDA, le diabète sucré, la leucémie.
  • Une faiblesse généralisée, suite à une maladie dégénérative comme le cancer, à une opération grave ou aux graves brûlures.

Le tableau clinique

rDifférents symptômes peuvent signaler une septicémie. Parmi les suivants, il n’est pas nécessaire qu’ils soient tous présents en même temps:

  • Fièvre: Les patients sont tout d’abord agités, leur état se détériore par la suite et ils deviennent vite apathiques, sont souvent atteint de prostration et parfois même de confusion mentale. La fièvre est un symptôme constant. Elle peut débuter par des frissons au moment de l’invasion des germes pathologiques dans le sang, de nouveau baisser et remonter (fièvre intermittente) ou rester élevée de manière constante. Les petits enfants ont tendance à faire des convulsions.
    L’absence de fièvre est plutôt un mauvais signe, car elle est due à une faiblesse de réaction d’un organisme affaibli. Ce sont en particulier les personnes âgées et celles qui sont affaiblies ansi que les nouveau-nés qui ne font parfois pas de fièvre. Il peut même arriver qu’il y ait hypothermie, c’est-à-dire une température du corps en dessous de 36°.
  • Autres symptômes généraux possibles: le malaise, les vomissements, les diarrhrées, une sensibilité exagérée au toucher, etc.
  • Les manifestations cutanées: La peau est d’un gris bleuté et marbré. Elle se couvre parfois de petites taches d’un rouge violacé qu’on appelle pétéchies ou d’hémorragies à la surface de la peau.
  • Réactions de l’appareil circulatoire et des poumons: Le pouls est faible et rapide (tachykardie), la respiration accélérée.
  • Les séquelles de métastases septiques dans les organes: Il se produit des abcès et des ulcères qui peuvent se manifester dans tous les organes internes et y provoquer des réactions inflammatoires généralisées. Cela concerne par ex. le cerveau (abcès du cerveau, méningite), les reins, la rétine de l’oeil, les poumons. Les ulcères septiques engendrent de graves séquelles sur les bords des valvules cardiaques, qui a leur tout deviennent source de dissémination des germes et de déficiences des valvules cardiaques. De nos jours, cette complication est rare alors qu’elle était très redoutée jadis, avant l’ère des antibiotiques.

Evolution menaçante

La septicémie avec ses agents pathogènes, ses toxines et la formation de pus, peut envahir et entraver le fonctionnement d’un grand nombre d’organes et de systèmes organiques en provoquant des complications spécifiques:

  • Septicémie grave: En dehors des symptômes susmentionnés, la fonction d’au moins un organe est troublée ce qui se manifeste par ex. par des troubles de la conscience, un manque d’apport en oxygène (respiration) ou par une déficience rénale. Une déficience rénale aiguë s’accompagne par une absence de production d’urine. Ce trouble fonctionnel se produit quand l’organe concerné n’est plus suffisamment irrigué.
  • Choc septique: Il se définit comme une diminution de la fonction cardiaque pendant plus d’une heure avec une chute de tension passant en dessous de 90 mm Hg systolique, malgré un apport suffisant en liquide parentéral.
  • Déficience multiorganique: Dans le stade final du choc septique, il se produit des saignements internes et des dficiences de plusieurs organies par ex. des insuffisances rénales et pulmonaires. Cet état met la vie en danger et provoque une forte mortalité.

Quand faut-il consulter?

Le traitement médical est indispensable. Un diagnostic précoce est décisif pour le succès de la thérapie, mais il n’est pas toujours facile de reconnaître le foyer initial d’une septicémie.

Diagnostic

Il se base sur les symptômes et comprend des tests de laboratoire ainsi que des analyses microbiologiques qui permet de déceler les bactéries, les virus et d’autres agents pathogènes. Selon les cas, on procède des analyses d’urine, des expectorations, des selles.
Pour déceler les foyers de septicémie on utilise différentes méthodes d’imagerie médicale comme la radiographie, les ultrasons, la tomographie par résonance magnétique (TRM), la tomographie computérisée (TC), mais aussi d’autres examens comme l’examen du fond de l’oeil, la ponction lombaire (prélèvement de liquide rachidien pour examen).

La thérapie

Le traitement se fait à l’hôpital. Le choc septique ainsi que la déficience multiorganique exigent une surveillance stricte au département des soins intensifs.

  • Les antibiotiques: ils sont administrés dès qu’il y a soupçon de septicémie, même avant que les agents pathogènes ne soit analysés et qu’un antibiotique ne soit testé.
  • Infusions et médicaments pour stabiliser la circulation sanguine et empêcher un choc septique.
  • Elimination des foyers septiques: Elle est nécessaire afin d’empêcher la pénétration de nouvelles bactéries dans la circulation sanguine. Les exemples d’intervention chirurgicale sont:
    • Le curetage ou le drainage d’un abcès, d’un sinus maxillaire infecté, d’un foyer purulent de la plèvre.
    • L’ablation d’une vésicule biliaire purulente ou l’éloignement d’implants infectés (cathéter de la vessie ou de veines).
  • La ventilation mécanique s’utilise en cas d’insuffisance pulmonaire.
  • Dialyse en cas de déficience rénale.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  02.08.2018

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.