0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Acné

L’acné est la maladie de la peau la plus fréquente chez les jeunes. Il s’agit la plupart du temps de ce qu’on appelle l’acné juvénile ou acné vulgaire, qui fait partie des maladies des glandes sébacées. L’augmentation de la production de sébum, déclenchée de manière hormonale, provoque des points noirs ou comédons. Dans les formes plus graves, il se crée des pustules et des nodules (papules) infectées par des bactéries de la peau, contenant souvent du pus, que le langage populaire appelle des points blancs.

Causes et facteurs de risque

La cause est due à l’action combinée de plusieurs facteurs:

  • Une propension familiale à faire de l’acné laisse soupçonner qu’il existe parfois une disposition génétique.
  • Des hormones sexuelles entrent en activité au cours de la puberté et la peau produit davantage de sébum. Les hormones mâles (androgènes) sont déterminantes, mais le rapport entre les hormones sexuelles mâles et femelles joue également un rôle. Tout organisme humain produit des hormones sexuelles mâles et femelles. L’acné est plus fréquente chez les jeunes gens, et se manifeste souvent pendant la puberté sous des formes plus graves, que chez les femmes. Chez ces dernières, lors de la deuxième moitié du cycle menstruel, les influences hormonales peuvent provoquer ou aggraver une acné.
  • L’obstruction de l’orifice des glandes sébacées provoquée par une hypersécrétion de kératine.
  • Une infestation bactérienne: La prolifération des bactéries de la peau dans les glandes sébacées provoque une inflammation en formant des pustules et des nodules. Cette inflammation purulente peut évoluer dans le pire des cas en abcès.
  • Facteurs internes ou externes:
    • Certains médicaments peuvent provoquer des dermatoses sous forme d’acné, en particulier la cortisone (acné due aux stéroïdes), certains somnifères et les fortes doses de certaines préparations à base de vitamine B. On observe la même chose lors d’un contact avec des produits chimiques comme le chlore (acné chlorique ou chloracné), la dioxine, certaines huiles ou le goudron.
    • Certains produits cosmétiques inadaptés ou la mousse à raser peuvent parfois aggraver une acné.
    • De nombreuses pilules contraceptives améliorent la dermatose, mais les aggravations sont également possibles.
  • Des facteurs psychiques peuvent renforcer l’acné.
  • Causes hypothétiques ou causes réfutées:
    • L’acné n’a rien à voir avec la malpropreté ou les cheveux gras et elle n’est pas contagieuse, comme on le prétendait souvent jadis.
    • L’influence directe sur la formation de l’acné de certains aliments comme le fromage, les noix, la viande et particulièrement le chocolat, n’a pas été confirmée par des études scientifiques, même si l’on peut observer que certains aliments peuvent aggraver la maladie.
    • Il n’existe que des suppositions à propos des causes de l’acné des nouveaunés.

Les symptômes et degrés de gravité

Les points noirs ou comédons se forment lorsque de fines lamelles de kératine obstruent l’orifice d’une glande en y formant un bouchon de sébum. La coloration noire de ces points est due à une accumulation de pigments et à l’action des bactéries. Lorsque les glandes sébacées et les tissus environnants subissent une inflammation purulente, il se forme des pustules qui peuvent apparaître un peu partout. Ils affectent le plus souvent le visage, la nuque, les épaules, le haut du dos et la poitrine. On distingue différents degrés de gravité selon le nombre de points noirs, de pustules et de nodules et selon l’étendue de l’inflammation. Dans la forme la plus grave (acné conglobata), il peut même se produire des fistules, petits canaux pathologiques, très fins et anormaux se formant dans les tissus.

En règle générale, l’acné bénigne guérit généralement de manière spontanée. Sa durée est très variée et ne peut guère se prédire à l’avance. La plupart du temps cet état désagréable disparaît au cours de la troisième décennie d’une vie.

Les séquelles

  • L’acné peut perturber gravement au point de vue psychique, pouvant provoquer une dépréciation de soi allant même jusqu’à la dépression ou aux pensées suicidaires.
  • Les cicatrices ne sont pratiquement que la trace d’anciens nodules et pustules que l’on a trop manipulées ou les séquelles d’acnés graves.

Que peut-on faire? – Prévenir?

On peut traiter soi-même les cas les plus bénins. La peau de l’acné est déjà grasse, il ne faut donc pas utiliser des crèmes trop grasses. Si la peau brille de nouveau dès midi, on peut enlever le surplus de graisse à l’aide d’une lingette cosmétique.
La réaction diffère selon les mesures prises, il faut donc faire des essais afin de trouver le meilleur procédé. Le traitement peut provoquer une inflammation de la peau et provisoirement aggraver l’acné. Il faut parfois des semaines jusqu’à ce que l’acné s’adapte au nouveau traitement et que les pustules disparaissent.

  • Le nettoyage se fait deux fois par jour avec un savon au pH neutre; pour le visage, il suffit de se laver à l’eau tiède. Les produits de lavage synthétiques (syndets) conviennent pour les peaux très grasses. Les lotions de visage, que l’on applique avec un tampon d’ouate, peuvent soutenir le traitement de l’acné Attention, la substance active est le peroxyde de benzyle pour de nombreux produits: ce dernier décolore de manière irrémédiable le linge en couleur.
  • Les peelings (crèmes de gommage) nettoient à fond et permettent d’ouvrir les orifices des glandes en laissant passer le sébum qui peut ainsi s’évacuer, mais elles ne doivent pas s’utiliser plus souvent que deux fois par semaine.
  • Pour ouvrir les pustules purulentes, il ne faut ni les presser ni les écraser. Pour éloigner plus facilement les points noirs (comédons), on peut réchauffer le visage au préalable avec une lingette humide. Il vaut mieux renoncer aux manipulations quand la peau est le siège d’une acné plus grave et confier la thérapie à un personnel formé (assistante médicale, esthéticienne).
  • Les diètes qui consistent à se priver de sucre et de graisse n’ont aucun effet et n’apportent rien. Une alimentation saine, avec de nombreux fruits et légumes, peu de graisse et peu de sel, a cependant des effets positifs sur tout l’organisme.

Quand faut-il appeler le médecin?

L’élément déterminant est l’oppression de la souffrance qui dépend du facteur temps, de la localisation de l’acné et de sa gravité.
Une acné fortement enflammée doit faire l’objet d’un contrôle médical, afin d’éviter autant que possible les cicatrices. Le médecin prescrira des lotions désinfectantes, des produits à base de vitamine A, des antibiotiques, pour les femmes, le cas échéant, des hormones.
Dans les cas les plus sérieux, on dispose d’un traitement à base d’isotrétinoïne. Ces médicaments très actifs exigent une prescription du médecin.

Les isotrétinoïnes sont connus pour avoir de dangereux effets secondaires; les plus graves étant les malformations de l’enfant à naître quand la femme enceinte prend ces médicaments.

  • Une grossesse est donc à exclure avec certitude avant le début du traitement.
  • A la fin du traitement, il faut encore attendre six mois avant de prévoir à une grossesse.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.