0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Allergie, Hypersensibilité

L’allergie est une réaction exagérée de l’organisme au contact de certaines substances libérées par l’environnement, les allergènes, qui sont tout à fait anodins pour les personnes non allergiques.

On nomme ces substances des allergènes; ils provoquent dans l’organisme la formation d’anticorps spécifiques. Ces derniers attendent littéralement le contact avec l’allergène et libèrent à son contact des substances annonciatrices (entre autres, de l’histamine) qui provoquent des phénomènes d’allergie multiples comme l’irritation des muqueuses, les éruptions cutanées, les inflammations, un accroissement ou une diminution du fonctionnement de certains systèmes organiques. Une telle mobilisation exagérée du système immunitaire est pour ainsi dire le contraire de la faiblesse immunitaire. Il existe des allergies qui se manifestent immédiatement après l’entrée en contact avec la „substance nocive“ et d’autres qui surviennent avec un certain retard, après quelques heures ou quelques jours.

On connaît des réactions allergiques à environ 20'000 substances de composition chimique différente et ayant même un effet physique différent ce qui rend impossible de les énumérer de manière exhaustive.
Selon la manière dont un allergène entre en contact avec une personne ou pénètre son organisme, on peut distinguer:

  • Les allergènes par inhalation: Ils sont aspirés et font partie des causes d’allergie les plus fréquentes. Il peut s’agir de graminées et de pollens, de poussières contenant des allergènes en provenance de poils d’animaux, d’acariens ou de moisissures.
  • Les allergènes de contact: Leur contact avec la peau provoque une réaction. Certains agents sont bien connus, les bracelets à base de nickel, les objets en cuir, les gants en latex, différentes compositions de chimie organique et anorganique (de même certains produits cosmétiques, produits de lessive, colles), certaines plantes ou animaux.
  • Les allergènes de produits alimentaires: Ils sont directement absorbés avec les aliments et les boissons et peuvent même provoquer des éruptions sur la peau et les muqueuses par simple contact. Sinon, la réaction allergique ne se déclare seulement dans les intestins lors de la digestion. Les sulfites (E 220 à 228) utilisés dans la conservation de nombreuses denrées alimentaires industrielles provoquent par exemple des maux de tête. En dehors des denrées alimentaires, certains médicaments peuvent aussi provoquer des allergies.
  • Les allergènes par injection: Comme son nom l’indique, les allergènes pénètrent dans l’organisme suite à une piqûre («injection»). Il peut s’agir d’un poison d’insecte ou d’un autre animal, très souvent d’un médicament que l’on injecte.
  • Les effets physiques: la lumière du soleil, les rayons UV («allergie au
    soleil»)

Une allergie peut se manifester à tout âge pour la première fois. Les symptômes diffèrent cependant selon l’âge. Chez les petits enfants, l’élément typique est l’eczéma ( par ex. les croûtes de lait), souvent provoqués par les aliments. L’asthme est plus fréquent à l’âge scolaire et à l’âge adulte, ce sont surtout les voies respiratoires qui en sont affectées avec le rhume des foins et l’asthme. On parle ainsi de «carrière allergique» pour tenir compte de cette succession dans le temps.
Ce qu’on appelle des allergies croisées sont aussi fréquentes; de nombreuses personnes souffrant de rhume de foin et d’asthme réagissent par exemple à certains éléments précis contenus dans les aliments.

Les allergies ne sont pas totalement guérissables, mais on peut en diminuer les effets désagréables à des degrés divers et même certains effets dangereux pour l’organisme. Il peut arriver que les allergies disparaissent à un moment donné de la vie, mais d’autres peuvent persister.

Terminologie

Anaphylaxie:

Une réaction hypersensible grave qui se manifeste immédiatement après l’entrée en contact avec un allergène se nomme anaphylaxie. Elle peut provoquer d’importantes enflures au visage et dans la région du larynx, un blocage de la circulation sanguine et même entraîner la mort.

Réaction d’intolérance:

Une telle réaction n’est pas tout à fait la même chose qu’une allergie, mais les symptômes sont similaires ce qui peut prêter à confusion. Contrairement à l’allergie, une réaction d’intolérance ne se déclenche qu’après l’ingestion de grandes quantités de la substance concernée.

Causes et facteurs de risque

  • Facteurs génétiques et environnementaux
  • Les nourrissons qui n’ont pas été nourris au sein courent plus de risque.
  • L’expérience a prouvé que certains aliments provoquent fréquemment des allergies. Cela vaut en particulier pour les oeufs, les noix, le chocolat, le lait de soja et le lait de vache.

Les affections allergiques sont en augmentation au point de vue nombre. En Suisse, il y a 100 ans, moins de 1% de la population souffraient de rhume de foin; aujourd’hui ce sont environ 15%. De nombreuses causes peuvent être invoquées pour expliquer ce phénomène, l’augmentation de la teneur en substances nocives dans l’air, le contact répété avec des substances modifiées au point de vue biotechnologie, ainsi que les mesures d’hygiène plus sévères qui finalement affaiblissent les réactions du système immunitaire. En liaison avec ce dernier point, il a été démontré que les enfants qui grandissent dans un environnement paysan ont moins tendance à faire des allergies que les enfants de la ville qui évoluent dans un milieu plus «stérile». Chez les premiers, le système immunitaire peut s’habituer progressivement aux substances irritantes par un contact plus fréquent ce qui empêche la réaction d’alarme.

Les symptômes

La plupart des allergies sont provoquées par les cellules de défense qui libèrent de l’histamine. Cette dernière provoque des réactions à l’endroit de l’entrée en contact avec l’allergène, mais très souvent aussi à certains endroits plus éloignés du corps. Les manifestations allergiques peuvent être saisonnières, par exemple au moment de la dispersion des pollens ou toute l’année, par exemple au contact avec des animaux.

  • Affections des muqueuses: „nez qui coule“ (rhume des foins), éternuements, brûlure des yeux, pleurs et démangeaisons des yeux (inflammation de la conjonctive)
  • Voies respiratoires: nez bouché, éternuement, toux, dyspnée, asthme
  • Eruptions cutanées: démangeaison, eczéma, éruption cutanée, névrodermite, urticaire, enflures localisées, même des paupières.
  • Appareil digestif: diarrhée, vomissement, maux de ventre, irritation de la muqueuse buccale.
  • Symptômes générauxs: malaise, fièvre, maux de tête et courbatures, faiblesse. D’autres symptômes psychiques comme l’irritation, la dépression, mauvaise humeur ne sont pas rares.
  • Réactions générales mettant la vie en danger: Arrêt respiratoire, collapsus cardio-vasculaire et perte de connaissance. Dans les cas les plus graves, le choc anaphylactique peut entraîner la mort. De ce point de vue, l’allergie aux denrées alimentaires est particulièrement dangereuse, car contrairement aux autres substances (par ex. venin d’abeille) les aliments semblent moins menaçants. C’est ainsi que, selon une étude anglaise, pendant la période allant de 1992 à 1998, 37 personnes sont décédées suite à une allergie aux denrées alimentaires. Une allergie au venin des insectes est particulièrement dangereuse pour les enfants, car selon la prédisposition, une petite quantité de venin peut déjà provoquer un choc cardio-vasculaire.

 

Que peut-on faire? – Prévenir

Les enfants de parents allergiques risquent davantage de faire des allergies. Il est recommandé d’allaiter les nourrissons au moins pendant six mois complets. Si le lait maternel ne suffit pas, il faut donner au nourrisson une alimentation „hypoallergique“ et éviter les aliments dont on sait par expérience qu’ils sont très souvent à l’origine des allergies, comme le lait de vache, les oeufs, les noix, le chocolat, le soja et le poisson.

Il s’agit en tout premier lieu de déceler l’allergène. Il faut ensuite essayer de classer les symptômes selon le lieu et le temps. C’est ainsi que l’allergie aux pollens n’apparaît qu’à certaines saisons, l’allergie aux acariens de préférence dans les chambres à coucher et l’allergie aux animaux seulement après un contact avec l’animal. Si l’on garde des animaux domestiques, il faut se rappeler que certaines substances de la nourriture pour animaux peuvent provoquer des réactions allergiques. Les allergies aux aliments peuvent se déceler lorsque l’aliment soupçonné a été pris de manière isolée, que les symptômes en question se manifestent immédiatement après l’ingestion de ces aliments et que les allergies se manifestent de manière répétée, après l’absorption de cet aliment, même en combinaison avec d’autres denrées alimentaires (fraises et autres fruits, chocolat, noix, fruits de mer). Le dépistage devient plus difficile en cas d’allergie aux épices, aux conservateurs (sulfites) et produits similaires. Lorsque le ou les allergènes ne sont pas encore connus, il est possible de les découvrir à l’aide de test, ce qui n’est pas toujours facile, car de nombreuses personnes réagissent de manière allergique à plusieurs substances.

Le fait d’éviter le contact avec l’allergène constitue le meilleur et le plus sûr moyen d’éviter l’allergie, mais cela n’est pas toujours possible. Selon les allergies, il existe différentes possibilités:

Allergènes inhalées

Pollens: Ecouter les informations de la radio et de la télévision. Le danger d’allergie aux pollens est à la campagne la plus forte le matin et le soir pour les agglomérations urbaines. Il faut en tenir compte au moment de planifier les activités sportives. Pendant la période de pollinisation, se laver régulièrement les cheveux le soir afin d’en éliminer les pollens et ne pas se déshabiller dans la chambre à coucher, car les pollens peuvent rester sur les cheveux et les habits. N’aérer la chambre que durant un court moment, excepté par temps de pluie où l’air contient moins de pollens.
Acariens: renoncer aux tapis, certaines housses de duvet et de matelas ne laissent pas passer les acariens. Ces „petites bêtes“ aiment aussi se blottir dans les peluches. Les acariens aiment une hygrométrie se situant entre 60 et 80%, il faut donc renoncer aux humidificateurs et aérer d’autant plus souvent. Un milieu frais représente également une aide efficace, car les acariens ne se sentent pas à l’aise si la température se situe en dessous de 20 degrés. Il est cependant tout à fait irréaliste de vouloir éliminer complètement les acariens; dès que la température et l’humidité augmentent, les acariens redeviennent actifs.
Moisissures: autres allergènes d’inhalation qui peuvent être tenus en échec par un climat sec et frais. Les plantes qu’elles soient en terre ou en hydroculture ont souvent des champignons qui provoquent des allergies chez les personnes sensibles aux moisissures. Il n’est cependant pas nécessaire d’éviter les fromages aux moisissures nobles (brie, gorgonzola, etc.)
Animaux et particules d’animal (par ex. les poils): Ne pas se procurer des races connues pour provoquer des allergies. Il existe des allergies croisées, c’est ainsi que les allergies aux chats sont souvent doublées d’allergie aux hamsters. Il est recommandé de prendre des médicaments pour se prévenir si le contact avec ces animaux est inévitable.
Allergène de contact: Eviter son contact avec la peau et les muqueuses, par ex. pour le nickel, les articles en cuir, les parfums ou les colles, le caoutchouc (latex), différentes substances contenues dans les produits cosmétiques, etc.
Allergène d’aliments: Contrôler la composition des aliments en lisant attentivement les étiquettes où doivent être mentionnés tous les ingrédients y compris les colorants alimentaires. Une étiquette incomplète peut avoir de graves conséquences ce qui oblige les producteurs et fournisseurs à endosser une responsabilité en conséquence. Il est également possible d’absorber des allergènes sans le savoir en consommant des sauces, des épices, des pâtisseries ou des snacks.

Le plus important est d’éviter le contact avec l’allergène (prophylaxie d’exposition) . Comme on peut s’exposer à un allergène sans s’en rendre compte, les personnes sensibles devraient toujours emmener avec elles un „set d’urgence“, prescrit par le médecin et contenant les médicaments suivants:

Les facteurs psychiques jouent également un rôle au moment de faire une réaction allergique ou pour en atténuer la gravité. Il n’est donc pas à exclure d’avoir recours à des méthodes de guérison relevant de la médecine alternative pour compléter un traitement.
Les médecins et les pharmaciens peuvent vous renseigner au sujet des produits de marque. Au début de la réaction allergique les enfants et les personnes de peu de poids avalent en général immédiatement une tablette.

Quand faut-il appeler le médecin?

  • Les réactions allergiques graves, en particulier les problèmes concernant la circulation sanguine et les voies respiratoires (dyspnée), représentent des cas d’urgence et exigent un traitement à base de médicaments. Le médecin peut aussi prescrire des médicaments contre d’autres symptômes de troubles.
  • Le médecin procède à des tests d’allergie qui permettent de découvrir les substances qui provoquent une réaction et éviter l’allergène de manière très ciblée.
  • Une fois l’allergène ou les allergènes décelés par les tests, il est dans certains cas possible de rendre l’organisme plus résistant aux allergènes en utilisant ce qu’on appelle une hyposensibilisation ou une désensibilisation. La méthode consiste à administrer à l’organisme, sur une période assez prolongée, de petites doses de la substance allergène selon un dosage de plus en plus important, ce qui n’est pas toujours exempt de risques et ne réussit pas toujours. Certaines de ces méthodes disponibles ont été entre-temps adaptées et améliorées. On peut citer comme exemple la désensibilisation en cas d’allergie au venin des abeilles.

Autres informations, adresses

Association suisse de parents d’enfants asthmatiques et allergiques
SEAAK
Südbahnhofstrasse 14 c
Case postale
3000 Berne 14
Tel. 031 378 20 10
www.lungenliga.ch


aha! Centre dl’Allergie Suisse
Scheibenstrasse 20
3014 Berne
Tel. 031 359 90 00
www.aha.ch

 

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler, Dr méd. H. Ganguillet
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  18.04.2018

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.