0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Inflammation du pancréas

Terme: Pancréatite

L’inflammation du pancréas (pancréatite) est caractérisée par des douleurs abdominales, des troubles digestifs et dans certains cas d’un diabète sucré. La maladie peut être aiguë ou chronique. Les deux formes représentent dans les cas graves un danger de mort. Les causes les plus importantes sont les calculs biliaires et l’abus d‘alcool.

Anatomie et Physiologie

La glande digestive à sécrétion interne appelée pancréas se situe en profondeur dans la partie supérieure de l’abdomen, derrière l’estomac et le colon. Sa fonction consiste à produire des enzymes de digestion, de l’insuline et d’autres substances nécessaires au métabolisme. En sécrétant des enzymes de digestion dans l’intestin grêle, le pancréas participe à l’absorption des substances nutritives. En produisant de l'insuline, qui est déversée directement dans la circulation sanguine, le pancréas joue un rôle déterminant dans la régulation du métabolisme du glucose.

Terminologie

Le pancréas:

glande digestive à sécrétion interne et externe.

Kyste:

Les kystes sont des structures en forme de sacs, limitées par une membrane cellulaire.

Pseudo-kyste:

Cavités contenant des tissus dégradés, nécrosés, à l’intérieur du corps, pas nettement délimitées par rapport aux parties d’organes restées vitales et au tissu conjonctif.

Fistule:

La fistule est un canal pathologique (un « tunnel ») entre des organes internes ou entre un organe interne (côlon, vessie, rein) et la surface du corps. Le terme est dérivé du mot latin „fistula“ qui signifie, tube, tuyau ou sifflet.

Carence alimentaire:

renoncement provisoire à la prise de nourriture.

Causes

  • Pancréatites aiguës: les calculs biliaires (cholélithiase) et les excès d’alcool sont les principales causes des pancréatites aiguës.
  • Pancréatite chronique: l'abus d’alcool est la cause principale de la pancréatite chronique. Il existe un certain nombre de personnes qui réagissent de manière très sensible et chez lesquelles une consommation régulière d’alcool en petites quantités provoque déjà une pancréatite chronique.
  • Certaines causes sont plus rares, par ex. certaines maladies infectieuses virales, des processus d’auto-immunité, des facteurs héréditaires, des malformations du pancréas, une fibrose kystique, des suites d’opération et des lésions abdominales, des troubles du métabolisme des lipides et les effets secondaires des médicaments. On parle également de troubles de la circulation sanguine.
  • Dans 10 à 20% des cas, l’origine reste inexpliquée.

Le tableau clinique

Inflammation aiguë du pancréas (pancréatite aiguë)

Les symptômes les plus importants d’une inflammation aiguë du pancréas se manifestent par de fortes douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen, souvent décrits en forme de ceinture, avec irradiation vers le dos. A cela s’ajoute du malaise, des vomissements, de la fièvre et des troubles de la digestion, la plupart du temps sous forme de constipation et de ballonnement. Elément caractéristique, une rougeur du visage inhabituelle. La pancréatite est souvent précédée d’un excès de boissons, de „ripailles“ ou excès de table (pancréatite après une „soirée trop arrosée“).
L’inflammation provoquée par la migration des calculs biliaires se remarque souvent par une peau légèrement jaune, une coloration brune de l’urine et une couleur claire tout à fait inhabituelle des selles. La pancréatite est souvent précédée d’une inflammation de la vésicule biliaire ou d’une colique vésiculaire dont les symptômes ne se laissent pas clairement distinguer des douleurs causées par le pancréas.
On fait la distinction entre une forme bénigne (environ 80% des cas) et une forme grave.

  • Pour la forme bénigne de pancréatite aiguë le tissu du pancréas se récupère entièrement.
  • La forme grave de la pancréatite aiguë: Des ferments de digestion s’accumulent dans le pancréas et l’organe se met littéralement à se digérer lui-même. Cela entraîne des nécroses (mort des tissus) plus ou moins importants avec des foyers de dégénérescence dans le pancréas et son environnement. Il peut se produite des pseudo-kystes ou des fistules, il arrive aussi qu’un abcès purulent se forme dans le pancréas. D’autres organes sont également mis à contribution. Une fois la maladie surmontée, la fonction du pancréas restera limitée la vie durant.
  • La nécrose du pancréas en son entier entraîne une déficience de nombreux organes, système circulatoire, poumons, foie ou reins avec le cas échéant une septicémie avec une issue fatale.

Inflammation chronique du pancréas (pancréatite chronique)

L’inflammation chronique du pancréas provoque peu à peu une fibrose (un succédané de tissu fibreux) et il en résulte une insuffisance pancréatique. La perte fonctionnelle des enzymes de digestion, de l’insuline et d’autres hormones une carence en alimentation, suite à une digestion insuffisante, on assiste au dépérissement musculaire, à de la faiblesse et à une perte de poids ainsi qu’au diabète sucré, (diabète sucré).

Les symptômes sont au début moins dramatiques; on ressent davantage des sensations désagréables dans la partie supérieure de l’abdomen, une intolérance aux graisses, une tendance au ballonnement, une sensation de trop plein, des diarrhées. La situation s’aggrave à l’apparition des crises et des symptômes d’une pancréatite aiguë, comme après un excès d’alcool. La progression de la maladie provoque de violentes douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen qui peuvent perdurer et irradier dans le dos. Si le pancréas enfle suite à l’inflammation, l’ictère est possible.

Complications

  • Les cavités remplies de tissu nécrosé (pseudo-kystes) et d’abcès peuvent avoir pour conséquence une pancréatite aiguë ou chronique.
  • Une des séquelles possibles d’une pancréatique chronique prolongée, le carcinome du pancréas.

Que peut-on faire? – Prévenir

  • Pancréatite aiguë: Si l’alcool en est la cause, il faut en réduire la consommation avec beaucoup de rigueur; il suffit de petites quantités pour provoquer une nouvelle inflammation.
  • Pancréatite chronique: La forme chronique exige un changement d’alimentation et en particulier le renoncement à l’alcool.

Quand faut-il appeler le médecin?

En cas de fort mal au ventre dans la partie supérieure de l'abdomen il faut consulter le médecin, surtout si ces douleurs s’accompagnent subitement d’un changement de couleur de l’urine et des selles. L’examen de cet organe situé en profondeur dans la partie supérieure de l’abdomen requiert des méthodes d’investigation spécifiques: tests en laboratoire (sang, selles, urine) et des techniques dites d’imagerie médicale (ultrasons, tomographie computérisée, tomographie par résonance magnétique) qui permettent de visualiser le pancréas. La endoscopie du système pancréatique et biliaire, dite cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE), permet visualiser le canal pancréatique et le système de canaux de la vésicule biliaire et éventuellement faire l’extraction de calcules.

La thérapie se base sur les éléments suivants:

La pancréatite aiguë

Elle doit se traiter à l’hôpital, car il est difficile de prévoir si son évolution sera bénigne ou grave.

  • Mettre le pancréas au repos avec interdiction passagère de manger et de boire, à donner des infusions; la plupart du temps cela suffit pour que le pancréas récupère ses fonctions.
  • Si la cause est due aux calculs biliaires, l’ablation de la vésicule biliaire et l’enlèvement des calculs biliaires s’imposent.
  • Evolution aiguë grave: surveillance aux urgences. Les parties nécrosées du pancréas seront enlevées lors d’une opération, les kystes et les abcès ponctionnés ou ouverts et déviés vers le colon ou sur le devant des couches supérieures de l’abdomen. Plusieurs opérations vont sans doute être nécessaires avec des intervalles de plusieurs jours.
  • Des antibiotiques pour prévenir les complications septiques.

Pancréatite chronique

  • Pour remplacer les fonctions défaillantes ou perdues, on administre des enzymes de digestion et des vitamines.
  • Si nécessaire, traitement du diabète, insuline.
  • Renoncement à l’alcool; diète pauvre en graisse, riche en protéines.
  • Administration d’analgésiques.
  • L’opération peut s’avérer nécessaire pour éliminer les douleurs les plus violentes ou le rétrécissement du duodénum, enlever les tissus endommagés du pancréas ou vider et drainer les kystes les plus importants en cas de soupçon d’un carcinome.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.