0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Check-up médical et examen préventif

Check-up signifie constat de l’état physique et le cas échéant de l’état psychique actuel d’une personne. Cet examen se fait sans que l’on soit pour le moment en présence d’un trouble de la santé, mais aussi lorsque des maladies sont déjà connues. Le but consiste à évaluer la situation actuelle et d’établir un pronostic en rapport avec les circonstances individuelles d’une personne.
Il faut distinguer entre un check-up concernant un organe déterminé et un check-up général.

De nombreuses personnes se soumettent de leur propre initiative à un tel examen afin de savoir où elles en sont au point de vue santé. Il existe parfois une certaine crainte, les personnes ont peur qu’il y ait quelque chose de concret. L’entretien personnel avec le médecin  représente alors un élément essentiel, souvent l’élément le plus important d’un check-up.
Des check-up sont parfois demandés dans le cadre de certains contrats d’assurance.

Le check-up général sert la plupart du temps à examiner l’aptitude professionnelle d’une personne, sa capacité à conduire un véhicule ou à exécuter d’autres fonctions en vue de la conclusion d’une assurance. Le check-up général cherche à déceler de façon primaire les facteurs de risque au point de vue santé, qu’ils soient dus aux circonstances du mode de vie ou à l’existence de maladies antérieures. Le but est atteint si les influences néfastes sont reconnues, éliminées ou du moins minimisés et que les facteurs de risque sont pris en compte dans l’orientation d’une vie.

En cas de troubles concrets et de symptômes, on cherchera en premier lieu la cause de manière plus ciblée Si quelqu’un se sent en bonne santé et en forme, l’examen sera plus étendu et plus large. Cela explique le temps relativement important et l’appareillage considérable mis en oeuvre pour un check-up. D’où l’importance de la question du sens, du moment, de sa signification pour l’avenir et finalement du rapport coût-utilité.

Les check-up se rapportant à un organe ou certains contrôles portant sur des systèmes organiques  font partie des „examens préventifs“ tels que les pratiquent les gynécologues, les urologues, les oculistes. En règle générale, ces examens utilisent un appareillage, des radiographies ou d’autres procédés d’imagerie médicale.
Voici quelques exemples de tels examens préventifs:

  • Le contrôle de la pression oculaire: à faire tous les 3 ans à partir de la 40e année.
  • Pour les femmes: prélèvement (frottis vaginal). Mammographie: en cas de risque élevé de cancer du sein, selon l’avis du médecin.
  • Chez les hommes de plus de 50 ans: examen de la prostate, tous les ans.

Objet de l’examen

Un entretien exhaustif avec le médecin représente l’élément central et essentiel du check-up. Cet entretien permet de découvrir les risques éventuels et doit toujours précéder tout autre examen. Une bonne préparation de la part du patient qui demande conseil contribue énormément au succès de cet entretien. On utilise à cet effet un questionnaire pour de nombreux check-up dans lequel sont consignées avant tout examen certaines habitudes de vie et les maladies connues. L’examen porte également sur l’état des vaccinations.

L’examen corporel comprend l’inspection de l’ensemble de la peau et des organes atteignables. Un certain nombre de tests effectués à l’aide d’appareils et de tests de laboratoire complètent l’examen.
En cas de soupçons ou de facteurs de risques, le médecin ordonnera des examens spéciaux, (examens radiographiques, ultrasons, coloscopie, etc.).

Valable pour n’importe quel check-up: Il serait insensé, irrationnel et dispendieux d’utiliser de manière inconsidérée et à l’aveuglette tout ce qui serait possible au point de vue technique. En plus, certaines méthodes modernes sont parfois très gênantes pour le patient et pas toujours sans risque, par exemple l’endoscopie des voies respiratoires et la coloscopie, les expositions répétées aux rayons ionisants (radiographies, tomographies computérisées), les examens invasifs comme l’angiographie et certains examens radioscopiques à l’aide de produits de contraste.

Il n’existe donc pas de schéma rigide pour un check-up, mais le médecin va discuter avec chaque patient en vue de lui préparer un programme individualisé. C’est aussi la raison pour laquelle nous n’allons pas présenter de catalogue complet de tous les examens possibles, d’autant plus que dans les cercles médicaux, il ne règne pas d’unanimité pour dire ce que doit exactement comporter un check-up.
Au vu des nombreuses possibilités, il est recommandé que la personne qui veut se soumettre à un check-up se fasse elle-même quelques idées pour dire ce qui pour elle est important et qu’elle le fasse savoir.

A la découverte des facteurs de risque

Les facteurs de risque dûment reconnus permettent au médecin de rechercher de manière ciblée les effets non encore découverts dont certains peuvent être éliminés par le patient lui-même en changeant ses habitudes et son style de vie.

Facteurs de risque familiaux

Le médecin commencera par demander s’il existe dans sa parenté proche (mère, père, oncle, tante, grands-parents, frères et soeurs) certaines maladies:

Facteurs de risque personnels

Ils sont le résultat des circonstances de la vie ou des séquelles possibles de maladies antérieures. Voici quelques exemples: 

  • Le fait de fumer, de consommer de l’alcool, un manque d’exercices physiques, des habitudes alimentaires malsaines, une alimentation riche en graisses ou trop unilatérale et monotone, une surcharge pondérale.
  • Une peau claire, très sensible à la lumière, de nombreuses taches hépatiques.
  • Une forte myopie.
  • Des soucis, du stress.
  • Des maladies antérieures, surtout celles qui sont d’un genre chronique.

Résultat et interprétation

Le résultat est un bilan intermédiaire sur la vie passée jusqu’à ce jour qui permet d’établir certains pronostics. Mais attention: un check-up n’est pas un „certificat de garantie“ et ne doit pas conférer un sentiment de sécurité fallacieux. Le check-up ne met pas „tout “ en lumière. Sa valeur réside dans l’évaluation consciencieuse et l’interprétation raisonnée des résultats.

Selon les résultats, le médecin prescrira directement un traitement et discutera avec la personne à propos du meilleur moment pour le prochain check-up. Ce dernier se fera de préférence chez le même médecin, afin d’éviter une simple prise de vue momentanée, car le médecin connaîtra déjà l’historique du patient et pourra comparer les nouveaux résultats avec les anciens, ce qui lui permettra de procéder de manière plus ciblée en cas de modification.
Comment interpréter les résultats d’un check-up, quelle est sa signification?

Si aucun facteur de risque et aucune malade n’ont été décelés

Le style de vie est bien adapté et il n’existe pas de prédispositions génétiques (facteurs de risque familiaux) ou seulement de manière limitée. Il n’y a pas lieu de donner des recommandations concrètes, car le check-up aura servi en premier lieu à éclaircir la situation et à constater l’état général. Le pronostic concernant la santé dépend largement de l’âge du patient.

  • Chez une personne jeune, on peut être à peu près certain qu’elle ne sera pas menacée au cours des prochaines années par une maladie mettant sa vie en danger. Elle fera sans doute une grippe, mais pas un cancer des poumons.
  • La situation est beaucoup plus instable chez une personne âgée, car chez cette dernière les choses peuvent changer beaucoup plus rapidement. Une personne de 75 ans doit craindre davantage une maladie incurable durant les prochaines années, même si au moment de l’examen préventif, tout allait au mieux. Si, „vu l’âge, tout et en ordre“, on peut se réjouir, mais il faut établir le pronostic avec davantage de prudence et de circonspection.

En cas de découverte de facteurs de risque, jusque là inconnus du patient

Le check-up aura été des plus précieux, à condition cependant que l’on en tire les conséquences pour influencer de manière positive les risques de tomber malade ou les complications. Cela signifie en tout cas: 

  • Changement du style de vie et de certaines habitudes (fumer, alcool, poids, manque d’exercices physiques). Veiller avec soin sur son propre état de santé.
  • Des contrôles réguliers, à chaque fois mieux ciblés. C’est encore plus nécessaire lorsqu’il a été constaté une fréquence familiale de certaines maladies déjà connues (cancer du côlon, cancer du sein ou diabète dans la proche parenté; frottis du col de l’utérus suspects, augmentation du volume de la prostate).
  • Surveiller les moments critiques de certains symptômes critiques désormais connus.

Si le check-up permet de découvrir une maladie à son stade précoce, inconnue jusque là

Le pronostic et les chances de guérison sont nettement meilleurs que ceux d’une thérapie qui ne débute qu’à un stade avancé de la maladie. En plus, le traitement sera la plupart du temps nettement moins invasif. Dans ce cas, l’examen aura été d’une très grande importance.

Qui va payer tout cela?

Les check-up et certains examens préventifs ne sont pas pris en charge par les assurances de base obligatoires.

Sont pris en charge:

  • Les examens gynécologiques de prévention et les prélèvements pour déceler les cancers, selon l’âge et les résultats de l’examen. La mammographie pour les femmes de plus de 50 ans, tous les 3 ans ou dans le „cadre de certaines campagnes“.
  • Chez les nouveau-nés: les tests habituels comme la phénylcétonurie, la galactosémie et l’hyperthyréose, sans oublier la prophylaxie de la vitamine K contre les hémorragies internes. Ensuite, la sonographie des hanches, à condition qu’elle soit effectuée avant la sixième semaine par un médecin spécialement formée à cette méthode.
  • Petits enfants et grands enfants: Vitamine D au cours de la première année et 8 examens de santé à l’âge préscolaire.
  • Test VIH chez les nouveau-nés, si la mère est positive et en général pour les groupes à risque. En même temps que le test, un entretien pour prodiguer des conseils au patient est toujours indiqué.
  • Les vaccinations: Sont prises en charge les immunisations de base contre différentes maladies ainsi que les rappels chez les enfants, sans oublier, tous les dix ans, les vaccinations contre le tétanos et la diphtérie. En plus, les vaccinations contre la grippe pour les personnes ayant dépassé les 65 ans et celles souffrant d’une maladie de base et pour lesquelles une grippe pourrait provoquer de graves complications.
  • Coloscopie: En cas de fréquence de cancer du côlon ou du rectum dans la famille (au moins 3 personnes dans la proche parenté ou 1 parent ayant fait ce cancer avant sa 30e année).

Chaque assurance-maladie peut déterminer elle-même quels examens préventifs seront pris en charge en plus des prestations obligatoires. Les examens préventifs rémunérés par certaines assurances dans le cadre des assurances complémentaires (voir ce que prévoit la police d’assurance) sont les suivantes:

  • Prélèvements et frottis réguliers (tous les ans) chez les femmes.
  • Check-up exigés par les assureurs pour leurs clients avant de conclure certaines polices.

Certains assureurs ont créé des offres spéciales dont la conclusion permet la prise en charge de certaines mesures de prévention. En ce qui concerne la CSS Assurance, celle-ci prend en charge, dans le cadre du „compte santé“, 50% des frais, jusqu’à CHF 500 par an, ainsi que certaines mesures préventives ou cours. Cette assurance complémentaire prend aussi en charge les frais des check-up de santé réalisés par des médecins, à condition qu’ils soit complets, ainsi que les cours de sevrage pour fumeurs et les vaccinations recommandées avant d’entreprendre un voyage à l’étranger.

Les examens préventifs exigés par certaines entreprises (par exemple pour les pilotes d’avion, les conducteurs de locomotives) sont payés la plupart du temps par l’employeur.

Si le check-up permet de découvrir un état qui exige un traitement, tous les examens complémentaires et les traitements prescrits par le médecin seront pris en charge par la caisse-maladie en tant que prestations de base et ne dépendent pas de la conclusion d’une assurance complémentaire.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.