0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Syndrome de Fatigue Chronique (SFC) et Fatigue chronique

La fatigue chronique peut être la séquelle de différentes maladies et se manifeste la plupart du temps lorsque les circonstances de la vie sont particulièrement difficiles ou à la suite d’un surmenage; elle peut survenir à tout âge. Des troubles physiques et psychiques peuvent en être la cause, mais elle peut aussi être la séquelle d’une fatigue persistante.

Ce qu’on appelle le Syndrome de Fatigue Chronique (SFC) est une affection du milieu de la vie (20 à 50 ans). Elle se caractérise par une fatigabilité très rapide pouvant aller jusqu’à l’épuisement et la perte des mois durant de la performance et du rendement en général. Aucune définition n’a encore trouvé l’unanimité du corps médical et le syndrome de fatigue chronique n’est pas reconnu partout comme une affection à part.

A l’heure actuelle, la discussion est toujours ouverte sur la possibilité ou l’obligation de faire la différence entre la fatigue chronique et l’épuisement chronique.

Les causes

Il existe de nombreuses causes de fatigue ou d’épuisement. Certaines peuvent réellement relever du syndrome de la fatigue chronique, selon le point de vue de l’observateur. Il n’est guère possible d’en faire une énumération exhaustive.
Les causes les plus typiques et les plus fréquentes sont:

  • Les troubles du sommeil (en particulier le syndrome de l’apnée du sommeil).
  • Les dépressions, les angoisses et d’autres maladies psychiques, les exigences trop fortes au travail ou dans la famille, le stress, le syndrome du burn-out.
  • Les cancers, la déficience immunitaire, de nombreuses maladies chroniques de tout genre, en particulier les maladies cardio-vasculaires, pulmonaires et certaines affections rhumatismales.
  • Le cas échéant des produits toxiques pour l’environnement comme le mercure et le plomb, sans doute aussi l’amalgame et certains effets physiques (électrosmog).
  • Syndrome de fatigue chronique: Les causes font l’objet de travaux de recherche. Comme le syndrome se manifeste souvent à la suite de maladies infectieuses graves, il existe sans doute une liaison avec des processus immunologiques. Le SFC a aussi été discuté en liaison avec une évolution grave d’infections dues au virus d’Epstein-Barr, l’agent pathogène de la maladie de Pfeiffer.

Le tableau clinique

Les principaux symptômes sont la fatigue, surtout en cours de journée ainsi qu’une nette régression durable de la performance et du rendement. Le sommeil n’est plus réparateur, le patient se réveille tout aussi fatigué et épuisé qu’au moment d’aller au lit. En présence d’une maladie, les symptômes de cette dernière forment souvent avec ceux de l’épuisement un véritable cercle infernal.

L’état d’épuisement dure non seulement des heures ou des jours, ce qui est normal après une activité normale, mais il persiste durant des mois et des années. Il s’accompagne de symptômes psychiques et organiques.

  • Symptômes psychiques: Puissance de concentration affaiblie, faible motivation, irritabilité, perte de mémoire et troubles de la conscience.
  • Symptômes organiques (somatiques): Même sans souffrir concrètement d’une maladie de base, les personnes concernées souffrent souvent d’un mal de dos, de douleurs articulaires et musculaires ou de faiblesse musculaire, de maux de tête, de problèmes de digestion, d’une baisse de la tension artérielle (hypotension). Il peut s’y ajouter à l’occasion un mal de gorge, des troubles de la sensibilité et de la vison, parfois une sensibilité accrue à la lumière, en continu un peu de température, des sueurs nocturnes et des ganglions lymphatiques enflés.

Que peut-on faire? – Prévenir

Le changement de style de vie et de certaines habitudes peuvent apporter une nette amélioration. Par exemple:

  • Une alimentation saine, bien équilibrée et complète, le renoncement à la nicotine et à l’alcool.
  • Des exercices physiques réguliers, de la gymnastique, un entraînement physique progressif, du sport.
  • L’élimination du stress grâce à des pauses de détente en cours de journée.

Quand faut-il consulter?

Si l’épuisement persiste, il faut que le médecin recherche la maladie qui en est à la base. Si une telle maladie est décelée, la thérapie s’orientera d’abord d’après cette dernière.
Il est parfois indiqué de procéder à un examen ayant recours à la médecine du sommeil.

De nos jours, le diagnostic du syndrome de fatigue chronique est posé la plupart du temps quand il n’existe aucune autre cause concrète d’un épuisement persistant.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.