0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Molluscum contagiosum

Terme: Acné varioliforme de Bazin

Le molluscum contagiosum est une maladie cutanée virale bénigne, mais très contagieuse. Elle touche en particulier les enfants de 2 à 5 ans et les jeunes adultes de 15 à 29 ans.

Terminologie

Maladie virale:

Les virus peuvent pénétrer dans les organismes vivants (animaux, dont l’homme et plantes) et s’y multiplier, provoquant l’apparition d’une maladie. Exemples: rubéole, oreillons, rougeole, VPH, VIH, grippe, etc.

Période d'incubation:

La période entre le moment de la contamination par des agents pathogènes jusqu'à l'apparition des premiers symptômes.

Immunosuppression:

Blocage des réactions immunitares avec des médicaments, appelés immunosuppresseurs.

Causes et facteurs de risque

Transmission:

Le molluscum contagiosum est causé par une infection au virus Molluscipox, de la famille des virus de la variole. Ce virus hautement contagieux est transmis par contact physique direct, y compris les rapports sexuels (infections par contact). Ce mode de transmission du virus fait que la contagion peut s’effectuer par exemple par l’usage partagé de la même serviette ou d’autres objets similaires. C’est la raison pour laquelle le molluscum contagiosum est particulièrement répandu dans les crèches-garderies et les jardins d’enfants.

Groupes à risque

  • enfants de 2 à 5 ans, car leur système immunitaire n’est pas encore complètement développé
  • personnes souffrant de maladies cutanées préexistantes (p. ex. eczémas, névrodermite), chez lesquelles l’infection virale est facilitée du fait que la fonction protectrice de la peau est déjà atteinte.
  • personnes immunodéficientes
  • personnes sous traitement par des corticoïdes
  • jeunes adultes de 15 à 29 ans au début de leur activité sexuelle

Tableau clinique

On estime qu’env. 2% de la population mondiale est infectée par le virus Molluscipox responsable du molluscum contagiosum. Il s’agit donc d’une maladie fréquente, à laquelle les enfants jusqu’à 5 ans et les jeunes adultes sont particulièrement exposés. La période d’incubation est de 2 semaines à plusieurs mois, et l’infection guérit en général spontanément au bout d’environ 9 à 18 mois.

La maladie forme des boutons de la taille d’une tête d’épingle à celle d’un pois. A part des démangeaisons occasionnelles, ces verrues ne provoquent en général ni symptômes, ni douleurs et posent plutôt un problème esthétique. Elles sont typiquement de couleur chair, blanchâtres à légèrement jaunes, et présentent une surface lisse et brillante avec une dépression en leur centre. Les boutons sont en général groupés. Une personne peut présenter jusqu’à 20 molluscum répartis sur tout le corps, voire une centaine s’il s’agit d’un individu immunosupprimé. Les boutons peuvent apparaître partout sur le corps, mais on les observe surtout sur les bras, les mains, les doigts, le torse, le visage et les parties génitales. L’écrasement de ces boutons libère une masse crémeuse à pâteuse riche en virus.

Complications

Les complications sont très rares; le molluscum, nous l’avons dit, pose surtout un problème esthétique. Elles sont néanmoins possibles et incluent des affections cutanées locales, par exemple:

Que peut-on faire? Prévenir

Parce que le virus du molluscum contagiosum est hautement contagieux (voir ci-dessus), il convient d’observer certaines règles de comportement et mesures d’hygiène pour prévenir sa propagation:

  • se laver très soigneusement les mains après tout contact avec les boutons de molluscum.
  • éviter de tripoter, gratter ou arracher les boutons.
  • les personnes atteintes utiliseront toujours une serviette séparée qui sera lavée à au moins 60°C et remplacée fréquemment.
  • éviter les piscines publiques si l’on est sujet à ce type d’infection.
  • ne pas mettre les enfants porteurs de molluscum contagiosum dans le même bain que d’autres enfants, p. ex. d’une même fratrie.
  • les personnes à la peau sèche sont plus sensibles à molluscum contagiosum. Il est donc important de regraisser régulièrement la peau avec une lotion relipidante.

Automédication

Il existe une multitude de remèdes de grand-mère et de conseils pour traiter soi-même le molluscum contagiosum. Il vaut la peine d’en essayer quelques-uns avant de faire exciser les boutons à la curette par le médecin, surtout chez les enfants.

  • Chélidoine (herbe-à-verrues): écraser la plante au mortier et appliquer l’extrait liquide sur les boutons. Répéter le traitement 2-3 fois par jour pendant deux semaines. Le suc de cette plante médicinale contient des composés antiviraux et antibactériens.
  • Ail: traiter les boutons avec une tranche de gousse d’ail fraîchement coupée avant le coucher; répéter le traitement pendant env. 1 semaine. L’ail aussi a des propriétés antivirales et antibactériennes.
  • Vernis à ongles: applique quotidiennement sur les boutons pendant env. 2 semaines, l’important étant de les priver d’oxygène pour qu’ils meurent et disparaissent.
  • les pharmacies et drogueries vendent en outre diverses teintures végétales (thuya, melaleuca, huile de ricin, etc.) à appliquer sur les boutons.

Quand faut-il consulter?

Lors de toute nouvelle atteinte, on consultera un médecin pour confirmer le diagnostic et exclure d’autres maladies (simples verrues, condylomes acuminés, varicelle, herpès simplex ou tumeurs).

Traitement

Dans la grande majorité des cas, le molluscum contagiosum guérit spontanément en quelques mois à plusieurs années, de sorte qu’on peut se contenter d’attendre que l’infection disparaisse d’elle-même. Cependant, les boutons dérangent souvent pour des raisons esthétiques, et le médecin pourra recourir aux options de traitement suivantes.

  • Cryothérapie: les boutons sont gelés p. ex. avec de l’azote liquide. Le tissu meurt, se détache et la peau sous-jacente guérit.
  • Traitement chirurgical: les boutons sont excisés à l’aide d’une curette tranchante sous anesthésie locale. Une anesthésie générale (narcose complète) pourra être envisagée chez les enfants présentant un très grand nombre de boutons.
  • Les boutons peuvent aussi être guéris par simple écrasement suivi d’une désinfection, mais ce traitement devrait être effectué par le médecin sous anesthésie locale.
  • Traitement au laser: les boutons de molluscum contagiosum peuvent être brûlés au laser, mais ce traitement présente le risque de laisser des cicatrices.
  • Traitement médicamenteux: les infections très étendues peuvent être traitées avec des crèmes spéciales à base de trétinoïne, une forme acide de vitamine A. Les boutons se détachent alors progressivement.

Auteurs: Dr méd. H. Ganguillet

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.