0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Kyste de l’ovaire, Kyste ovarien

Les kystes sont des cavités remplies de liquide et délimitées par une membrane ou une peau. La partie la plus volumineuse d’un kyste n’est pas faite de tissu, mais d’une substance liquide. Dans la plupart des cas, ils sont „bénins“ et n’ont donc rien à voir avec le cancer.

  • Les kystes de l’ovaire se forment la plupart du temps à partir des cellules d’un ovule resté dans l’ovaire ou à partir de corps jaunes, non éliminés (follicule ou vésicule après l’ovulation) et peuvent atteindre un diamètre de quelques millimètres à plus de 15 cm.
  • Voici quelques formes spéciales:
    • Les kystes géants contenant plusieurs litres de liquide, mais qui sont plutôt rares de nos jours.
    • Le syndrome des ovaires polykystiques, de multiples kystes de taille variable (d’un petit pois à la taille d’une noisette), qui envahissent souvent les deux ovaires.

Ils surviennent à deux époques de la vie, quelque temps après la puberté et lors du retour d’âge. La plupart des kystes ovariens sont bénins, surtout chez les femmes jeunes; il arrive aussi que certains kystes se résorbent spontanément ou éclatent. A partir de 40 ans, le danger existe qu’une tumeur cancéreuse (cancer de l’ovaire) se cache derrière un kyste.

Causes et facteurs de risque

  • Modification des ovaires due au cycle menstruel.
  • Thérapie hormonale: des kystes comme effet secondaire.
  • Malformation des gamètes: Les kystes dermoïdes ainsi nommés sont rares, peuvent grandir énormément. Ils évoluent parfois en kystes malins, mais seulement après la 40e année de la vie.
  • Une endométriose peut également être à l’origine d’une formation de kyste et ne doit pas nécessairement se rapporter à l’ovaire ni au plan local, ni au plan causal. Un kyste d’endométriose se forme lorsque le saignement (mensuel) s’évacue dans la cavité abdominale où il est encapsulé par une membrane conjonctive. A cause du sang qui y est emprisonné, le contenu d’un kyste d’endométriose est d’apparence brune; on l’appelle de ce fait aussi kyste chocolat.

Le tableau clinique

Les petits kystes ne sont en général pas perçus par les femmes concernées et ne se découvrent qu’à l’occasion d’un contrôle gynécologique de routine.
Les gros kystes ont besoin de place et s’appuient de ce fait sur le côlon ou la vessie en y provoquant des douleurs abdominales, des troubles lors de la l’évacuation de l’urine ou des selles et parfois même des douleurs dorsales.

Séquelles et complications

  • La stérilité.
  • Les kystes qui produisent des hormones (syndrome des ovaires polykystiques) provoquent aussi des troubles du cycle menstruel, des douleurs mensuelles et parfois des signes de masculinisation (pilosité sur les cuisses, le ventre et la lèvre supérieure).
  • Douleur aiguë dans l’abdomen causée par:
    • La rotation d’un kyste autour de son propre axe, la torsion du manche Cela coupe l’afflux du sang dans le kyste et provoque des douleurs abdominales comme celles provoquées par les coliques; les parois abdominales sont tendues, le ventre est dur. L’opération devient urgente.
    • Saignement à l’intérieur du kyste. Cela peut se produire de manière spontanée et être la cause d’une douleur aiguë dans l’abdomen en augmentant rapidement de volume.
    • Eclatement du kyste avec déversement de son contenu dans la cavité abdominale. La douleur ainsi provoquée peut être très aiguë tout en ne présentant la plupart du temps que peu de danger.
  • Dégénérescence cancéreuse: la plupart des kystes sont bénins, mais, après la cinquantaine, le risque que le kyste soit provoqué par une tumeur cancéreuse (carcinome ovarien) augmentée.

Que peut-on faire? – Prévenir

La femme ne peut ni prévenir ni faire quoi que ce soit pour faire disparaître un kyste ovarien. De nombreux kystes se résorbent spontanément. Des examens préventifs réguliers à un âge avancé contribuent à découvrir au plus tôt les modifications malignes et permettent de les traiter.

Quand faut-il appeler le médecin?

L’examen aux ultrasons ou sonographie est le procédé le mieux adapté pour déceler un kyste. Cet examen ne nécessite pas des rayons, il peut donc se répéter sans effets noaifs.

Un kyste ovarien constaté par hasard et qui se maintient sans provoquer de symptômes doit être surveillé par le médecin. Chez les femmes jeunes, seuls les plus gros kystes (plus de 6 cm) nécessitent une thérapie.

Thérapie

  • Si un kyste ne se résorbe pas de lui-même, lorsqu’il grandit ou crée des troubles, on entreprend d’abord un traitement à base d’hormones quand la femme est encore jeune; s’il échoue, on peut envisager l’opération du kyste. A cet effet, l’exploration de la cavité abdominale (laparoscopie) s’est révélée comme étant l’intervention la moins traumatisante.
  • On recommande aussi un traitement à base d’hormones pour une endométriose développée et pour le syndrome ovarien polykystique.
  • Une fois passée la période féconde de la vie, il est indiqué de procéder à une élucidation opératoire des kystes ovariens quelle qu’en soit la grosseur, afin de prévenir la formation toujours possible d’un cancer et de traiter la tumeur maligne au plus vite.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.