0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Grossesse tubaire, Grossesses extra-utérines

La possibilité d’une fixation irrégulière d’un ovule vient du fait que la fécondation se réalise dans la trompe. Parfois l’ovule fécondé reste „accroché“ en dehors de l’utérus provoquant une grossesse extra-utérine.
Les emplacements en dehors de la cavité utérine ne sont pas appropriés au développement normal d’un enfant. Dans ce cas, l’embryon meurt presque toujours dans les trois mois, tout en causant des destructions dramatiques à l’emplacement de la mauvaise implantation.

L’évolution normale de l’embryon et de la grossesse suppose que l’ovule fécondé ait réussi sa nidation dans l’utérus. Ce dernier est seul capable de répondre à la croissance de l’enfant à naître. Il doit pouvoir s’agrandir pour faire place à un nouveau-né qui, arrivé à terme, mesurera environ 50 cm, sans compter la place du liquide amniotique de 1,5 litres. Il faut en plus suffisamment de masse musculaire pour faire naître l’enfant.

 

29-uteru

Terminologie

Avortement ou fausse couche:

Expulsion d’un enfant mort avant la 22e semaine de grossesse, pesant moins de 500 grammes.

Enfant mort-né:

Expulsion d’un enfant mort qui pèse plus de 500 g après la 22e semaine de grossesse.

Embryon:

L’enfant en devenir dans sa première phase de développement, à peu près jusqu’à la fin de la deuxième semaine de la grossesse. Au cours de cette période s’ébauchent les organes.

Extra-utérin:

Adjectif qualificatif qui signifie situé en dehors de l’utérus; on retrouve le terme dans l’expression grossesse extra-utérine, abréviation GEU. On utilise aussi la dénomination „grossesse ectopique“.

Foetus:

Le futur enfant depuis la treizième semaine qu’à sa naissance. Les organes se perfectionnent, grandissent et commencent à fonctionner.

Naissance prématurée:

Naissance avant la 37e semaine de grossesse.

Placenta:

La placenta est un tissu, élaboré aussi bien par l’enfant que par la mère, fixé à l’intérieur de l’utérus et fournissant au foetus les substances nutritives et l’oxygène. Le cordon ombilical relie l’enfant au placenta en remplissant la fonction de conduite d’approvisionnement. Comme le placenta n’a plus de raison d’être après la naissance, il est expulsé.

Toxicoses liées à la grossesse:

Ce sont des troubles de la santé liés à la grossesse, par ex. les nausées matinales.

Utérus:

L’utérus est un muscle creux tapissé à l’intérieur d’une muqueuse. C’est là que se développe le futur enfant. Ce sont les contractions de ce muscle (douleurs de l’enfantement) qui vont faire naître l’enfant.

Causes et facteurs de risque

Une grossesse peut se développer au „mauvais“ endroit lorsque l’ovule fécondé ne descend pas dans l’utérus, mais s’implante dans la trompe de Fallope, dans un ovaire ou quelque part dans la cavité abdominale (grossesse abdominale) et commence à s’y développer. En voici les causes:

  • Obstacle sur le passage de l’ovule: ce sont des adhérences dans une trompe ou dans son environnement
    • après une annexite ou une péritonite,
    • après le port prolongé d’un stérilet (dispositif intra-utérin ou DIU)
    • après des interventions chirurgicales sur les trompes (ligature des trompes ou l’enlèvement de la ligature); après des interruptions répétées de grossesse.
    • en cas de polypes sur la muqueuse ou de foyers d’endométriose.
  • Grossesse extra-utérine précédente: Après une GEU, le risque de refaire à nouveau une grossesse extra-utérine est d’environ 10%.
  • Troubles fonctionnels des trompes: En cas de faiblesse musculaire, d’une mobilité restreinte de la trompe ou d’un nombre insuffisant de cils, l’ovule n’est pas acheminé vers l’utérus.
  • Traitement de la stérilité à base d’hormones.

Le tableau clinique

Un grand nombre de grossesses extra-utérines ne sont guère ou même pas du tout perçues jusqu’au moment de l’avortement. Il arrive que l’on ressente des douleurs abdominales unilatérales, sourdes ou accompagnées de tiraillements. Les règles sont en retard. Parfois il se produit des saignements poisseux, la plupart du temps au bout de 6 à 8 semaines après une absence de règles. Si ces saignements persistent, ils peuvent provoquer une anémie. De tels symptômes ne sont souvent pas même interprétés ou interprétés de manière erronée.

Si l’embryon meurt dans la trompe, il se produit un saignement vaginal et la grossesse se termine ainsi. Cet état peut être associé à des coliques très douloureuses ressenties dans l’abdomen.

Si l’embryon en grandissant provoque le déchirement ou l’éclatement d’une trompe à „grossesse tubaire“, il se produit un saignement qui se déverse dans la cavité abdominale en y provoquant des douleurs abdominales très aiguës (illustration). Ce saignement peut être massif et provoquer dans un cas extrême un choc ou même la mort par hémorragie. La femme devient pâle, les battements du coeur s’accélèrent et s’accompagnent parfois de nausées et de vomissements. On parle alors de „rupture tubaire“.

 

19-grotu

 

Séquelles

Après une grossesse tubaire, le risque qu’une telle grossesse se reproduise aussi sur l’autre côté, actuellement non concerné, est plus élevé. Si la cause n’est pas éliminée, par exemple en réparant la trompe ou en résorbant les adhérences, la stérilité peut s’installer.

Que peut-on faire? – Prévenir

Des enveloppements chauds et du repos au lit permettent de calmer les douleurs abdominales.
La prévention ne peut être qu’indirecte en évitant ou en traitant à temps une annexite.

Quand faut-il appeler le médecin?

  • Les saignements vaginaux ainsi que des douleurs abdominales inexpliquées sont des signes annonciateurs d’une grossesse à évolution problématique. Des douleurs abdominales subites et aiguës associées aux saignements vaginaux et au choc sont des cas d’urgence.
  • A partir de la 6e semaine de grossesse, un examen aux ultrasons permet au médecin de diagnostiquer s’il s’agit d’une grossesse tubaire ou d’une autre grossesse extra-utérine.
  • Les connaissances actuelles de la médecine et les instruments actuellement à disposition ne permettent pas de sauver la grossesse et le traitement consistera le plus souvent, (en cas d’urgence, toujours), dans une intervention chirurgicale. 
  • Une incision de l’abdomen devient nécessaire ou bien l’intervention se fait par laparoscopie, par chirurgie mini-invasive. Pour les femmes qui désirent avoir un enfant, on essaie d’opérer de manière à conserver la trompe, ce qui n’est pas toujours possible. Les interventions sur les trompes exigent une technique d’opération très subtile, répondant aux règles de la microchirurgie.
  • Depuis quelque temps, il est possible, dans certains cas spécifiques, d’éviter l’opération et d’intervenir avec une injection de médicament.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.