0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Anémie ferriprive et carence en fer

Le manque de fer est la principale cause d’une anémie. Il peut être dû à un saignement, car le fer se perd avec le sang. Autres causes possibles: un besoin accru ou une absorption déficiente du fer.

Les causes

L’anémie ferriprive ou anémie sidéropénique n’est pas une affection en soi, mais une séquelle de la perte de fer due aux saignements aigus ou chroniques ou à un besoin accru en fer qui ne peut être couvert par l’alimentation.

  • Les causes les plus fréquentes sont les pertes dues aux saignements aigus et chroniques. Certains saignements continus, à peine visibles à l’oeil nu, se situant dans l’oesophage, l’estomac, le côlon ou dans les hémorroïdes, des règles trop fréquentes et trop abondantes provoquent une anémie chronique due aux hémorragies.
    Les accidents, les hémorragies associées à une intervention chirurgicale, à l’accouchement ou au don de sang entraînent une perte de sang importante. Comme cette perte ne se répète pas en règle générale et qu’il est possible de la compenser par des médicaments ou par une transfusion, elle ne provoque que rarement une anémie.
  • Les troubles de l’absorption du fer par l’estomac ou les intestins se produisent parfois après une opération de l’estomac ou des intestins, suite à des diarrhées persistantes ou en cas de maladies chroniques de l’intestin (maladie de Crohn, sprue).
  • Besoin accru: Pendant la grossesse et la période d’allaitement, pendant les phases de croissance et en cas de sports d’endurance fréquents.
  • Apport en fer insuffisant: la diète lactée et la diète végétale; elle peut provoquer une anémie chez les végétariens trop stricts. Mais il s’agit, en règle générale, avant tout d’une carence en vitamine B12.
  • La concomitance de plusieurs des facteurs susmentionnés: tumeurs malignes, endométriose, maladies causées par des vers ou helminthiases, abus d’alcool et cirrhose du foie, fibromyalgie (une maladie rhumatismale).

Le tableau clinique

La plupart du temps, les séquelles d’une carence en fer ne sont longtemps pas même décelées

  • Les symptômes d’une anémie en général: Abattement ou fatigue, pâleur, maux de tête, nervosité, difficulté à se concentrer, sensibilité au froid, vertiges, troubles du sommeil. Si l’anémie s’aggrave et persiste, elle peut provoquer une accélération du pouls, de la dyspnée, une plus grande réceptivité aux maladies infectieuses.
  • Symptômes spécifiques d’une carence en fer: modification de la peau et des muqueuses avec des déchirures aux commissures des lèvres (rhagades ou crevasses), sensation de brûlure sur la langue, difficultés à avaler (dysphagie sidéropénique), troubles du tube digestif (estomac, intestin), peau sèche, cheveux rares et fins, également des ongles déformés, fragiles et cassants, avec des crêtes et des sillons, humeur dépressive.
  • Ces manifestations, que l’on peut immédiatement attribuer à l’anémie, sont souvent renforcées ou supplantées par les symptômes de la maladie qui en est à l’origine, par exemple les brûlures et les aigreurs d’estomac en cas de (hernie hiatale), les maux d’estomac en cas de gastrite chronique (inflammation de la muqueuse de l’estomac), la diarrhée, les règles plus abondantes et d’autres encore.

Que peut-on faire? – Prévenir

Une alimentation équilibrée et complète permet normalement de couvrir le besoin journalier en fer (1 à 1,2 mg pour les hommes, 2 mg pour les femmes). Les aliments fournissent l’apport nécessaire de 10 à 15 mg de fer par jour (les femmes enceintes et celles qui allaitent ont besoin de 30 ou 20 mg). 10 à 20% sont résorbés par l’intestin et utilisés par l’organisme. L’organisme est capable d’augmenter sa capacité d’absorption si le besoin s’en fait sentir, mais seulement dans une certaine mesure, plutôt limitée.

  • Les aliments riches en fer sont les abats ( qui contiennent aussi beaucoup de cholestérol), la viande, les flocons de céréales, les germes de céréales, les légumes secs, les champignons, le persil, les légumes vert. Le fer en provenance de la viande, du poisson ou de la volaille est mieux résorbé que le fer venant des plantes.
  • Les fruits et les jus de fruits, riches en vitamine C, favorisent l’absorption du fer contenu dans l’intestin. Sont riches en vitamine C les agrumes, le kiwi, les poivrons, le fenouil, les brocolis.
  • Le tanin (différentes sortes de thé noir) et l’acide oxalique (épinard, rhubarbe) entravent l’absorption du fer, de même que le calcium, le phosphate et les substances de lest ou fibres.
  • Le lait maternel contient davantage de fer que les produits de substitution à moins qu’on ajoute à ces derniers du fer.

Les tablettes de fer permettent de palier le manque de fer, mais il faut aussi traiter la maladie qui en est à l’origine. Il faut veiller à prendre les préparations à base de fer une heure avant ou deux heures après les repas. Les préparations à base de fer sont souvent difficiles à digérer; les effets secondaires, comme les nausées et les maux de ventre, la constipation ou la diarrhée, ne sont pas rares. Ces préparations noircissent aussi les selles.

Attention: l’ingestion accidentelle de comprimés de fer par des enfants peut entraîner des intoxications potentiellement fatales, la dose mortelle se situe vers 3 g de sulfate de fer II. C’est pourquoi les comprimés de fer (comme du reste tous les autres médicaments) doivent impérativement être conservés hors de la portée des enfants!

Il ne faudrait pas utiliser les préparations à base de fer sans contrôle médical, car le surdosage peut entraîner des effets secondaires très graves.

Quand faut-il consulter?

C’est au médecin de lever le soupçon d’une anémie. A cet effet, il ordonnera des tests sanguins, des examens d’urine et des selles, une coloscopie ainsi que des examens gynécologiques; parfois il aura recours à la radiographie.

La thérapie s’applique avant tout à la cause. Sans traitement de la maladie de base, l’absorption de préparations à base de fer n’apportera pas d’amélioration durable. Si les préparations à base de fer s’avèrent nécessaires, il faut souvent les prendre pendant plusieurs mois, car si la carence est importante, il faut jusqu’à 3 mois pour refaire les réserves en fer de l’organisme.
En cas d’intolérance vis-à-vis des tablettes, absorption insuffisante par les intestins, et en général en cas de carence sévère accompagnée de symptômes prononcés, l’apport en fer peut se faire par injection ou infusion.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler, Dr méd. H. Ganguillet
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.