0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Embolie

Embolie est un terme médical qui signifie obstruction brutale d’une artère par une particule acheminée par le flux sanguin. La particule peut être par exemple un thrombus qui se détache en partie ou entièrement de l’endroit où il s’est formé, s’engage dans le flux sanguin où il devient un „embole“. L’embole finit par rester bloqué dans un vaisseau sanguin plus étroit (habituellement dans une ramification) et y interrompt la circulation d’un coup, c’est l’embolie. Si dans le cas décrit, la cause est à attribuer à une thrombose, on parle aussi „d’embolie thrombotique“.
Des particules de tumeur, des gouttes de graisse ou des bulles d’air provoquent des accidents analogues que l’on désigne selon le cas d’embolie tumorale, graisseuse ou gazeuse.

Causes et facteurs de risque

Comme un embole est constitué la plupart du temps d’un morceau de thrombus, la thrombose est la source la plus fréquente de l’embolie.

  • La plupart des embolies proviennent des maladies cardiaques associées à des formations de thrombus dans le coeur, comme la maladie de l’oreillette, l’infarctus du myocarde, l’anévrisme cardiaque, l’endocardite (inflammation de la paroi intérieure du coeur).
  • Les thrombus qui se forment dans les veines des jambes et du bassin et provoquent l’embolie pulmonaire. Les plus dangereux sont les thrombus récents, par ex. après une opération.
  • Cellules de tumeur: Une embolie de cellules de tumeur peut être suivie d’une métastase.
  • Causes plus rares: L’air, les gouttes de graisse, les agents pathogènes, le liquide amniotique, les corps étrangers (arrachement du cathéter de la veine).

Le tableau clinique

Selon l’organe coupé de la circulation sanguine par l’embole, les manifestations, même si elles divergent, ont un élément en commun, leur apparition aiguë et subite d’une minute à l’autre.

  • Embolie dans les poumons: embolie pulmonaire.
  • Embolie dans le cerveau: une des causes possibles d’un accident vasculaire cérébral (apoplexie).
  • Embolie dans une artère coronaire: Il s’ensuit un infarctus du myocarde. L’embolie est cependant une cause assez rare d’un infarctus.
  • Embolie dans une jambe: Le mollet devient le siège d’une douleur pulsative, la jambe devient froide et pâle. Le pouls n’est plus perceptible dans le creux du genou et au pied. Un peu plus tard, on constate des troubles de la sensation et une paralysie des muscles. Sans traitement, le pied et le membre inférieur risquent de se gangrener.
  • Embolie dans le bras: Les symptômes sont semblables à ceux de la jambe.
  • Embolie dans une artère de l'intestin: Il s’ensuit ce qu’on appelle un infarctus mésentérique. Cette embolie produit une affection aiguë avec des douleurs abdominales associées à des selles sanguinolentes et une paralysie du côlon. L’affection dégénère très vite en péritonite. Comme elle frappe surtout les personnes âgées, cette affection est la cause de nombreux décès, dus non seulement à cause de son évolution souvent aiguë et très souvent très grave, mais aussi parce que l’embole s’est formé dans un coeur déjà malade. Il existe donc d’autres maladies pouvant entraîner cette complication.
  • Embolie dans d’autres organes internes.

Complications, séquelles

Elles dépendent de la localisation de l’embolie et limitent durablement le fonctionnement des organes, provoquent des pertes de sensation dans les extrémités (jambe ou bras; plutôt rares si le traitement intervient à temps), nécrose d’une partie du côlon, des symptômes névrotiques comme des paralysies et des troubles du langage.

Que peut-on faire?

Mesures d’urgence jusqu’à l’arrivée du médecin, en cas d’occlusion d’une artère d’extrémité:

  • Positionner cette extrémité (jambe ou bras) vers le bas.
  • Rembourrer les endroits où sont posées les extrémités.
  • Ne pas réchauffer l’extrémité froide (le besoin en oxygène serait encore plus grand). Comme le vaisseau sanguin est obstrué, la partie concernée du corps ne reçoit plus guère d’oxygène.

Les premières mesures en cas d’accident vasculaire cérébral et d’infarctus du myocarde sont décrites sous ces différentes rubriques.

Quand faut-il appeler le médecin?

  • En cas de fortes douleurs aiguës dans l’abdomen, la jambe, le bras ou dans le thorax, en particulier lorsqu’on sait qu’il existe des facteurs de risque comme des maladies cardio-vasculaires, de l’alitement, un état post-opératoire, une thrombose veineuse dans la jambe.
  • En cas de soupçon d’un accident vasculaire cérébral.
  • Les personnes qui connaissent leurs facteurs de risque (varices, surpoids, certaines maladies cardio-vasculaires) devraient demander à leur médecin si on doit envisager un traitement anticoagulant à long terme.

Thérapie

A l’aide d’un médicament anticoagulant injecté dans une veine, on essaie tout d’abord d’empêcher la formation d’autres caillots de sang. Dans certains cas, il est possible d’éloigner l’embole ou le caillot par une intervention chirurgicale (embolectomie) ou de le dissoudre à l’aide de médicaments.
Après une phase aiguë de l’affection, il faudra faire une anticoagulation pendant plusieurs mois ou pendant le restant de la vie à l’aide de médicaments, tout en traitant la maladie de base.

Prévenir

Prévenir une embolie signifie éviter la thrombose. Il est généralement recommandé de ne pas fumer. Cela vaut surtout pour une personne qui prend la pilule, car la combinaison de nicotine et d’oestrogène augmente le risque de thrombose.

L’activité corporelle

L’activité corporelle stimule la circulation sanguine dans les jambes. Les personnes qui de par leur profession doivent rester longtemps assis (au bureau, lors d’un voyage en avion ou en voiture) devraient régulièrement bouger leurs jambes ou faire de temps en temps de la gymnastique. Ceux qui doivent assister à de longues sessions, peuvent soulever leurs jambes sous la table et bouger les pieds en faisant des mouvements circulaires.
Le fait d’être longuement assis sans bouger lors de voyage sur de longues distances augmente le risque de faire une thrombose surtout si les personnes sont prédisposées à faire des thromboses dans les veines des jambes et du bassin. Dans les cas les plus graves, elles peuvent faire une embolie pulmonaire même après le vol. La formation de thromboses dans ces conditions est tellement typique qu’on a forgé à cet effet l’expression „Economy-class-Syndrom“ syndrome de la classe économique. Il faut donc en discuter avec le médecin, en cas de ce risque prévisible afin qu’il vous prescrive un traitement anticoagulant.

Bas de contention

Les personnes ayant une activité professionnelle qui leur demande de rester debout tout en courant en plus le risque de faire des thromboses parce qu’elles souffrent de surcharge pondérale, qu’elles fument et qu’elles ont des varices, devraient au moins porter des bas de contention légers, même en été.

Traitement anticoagulant

Ce sont les thromboses du cœur, telles qu’elles se produisent souvent dans la maladie de l’oreillette et après un infarctus ou dans l’anévrysme de l’aorte qui sont les facteurs de risque des embolies des extrémités, de la cavité abdominale et du cerveau. Pour prévenir cette sorte de thromboses, il faut une longue période de traitement anticoagulant sous surveillance médicale. Il est de la responsabilité du patient menacé de prendre ces tablettes avec une très grande régularité.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.