0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Refroidissement, Infection grippale

On regroupe sous le terme refroidissement tout un groupe d’infections des voies respiratoires supérieures très fréquentes. En font partie: le rhume, les maux de gorge, la toux, souvent accompagnés de maux de tête et d’une température élevée. Les refroidissements touchent aussi bien les enfants que les adultes et se manifestent la plupart du temps au cours des périodes de transition (printemps, fin de l’automne) et en hiver. Ils imitent plus ou moins les symptômes d’une grippe (d’où leur nom), mais contrairement à la grippe, les refroidissements sont la plupart du temps bénins et guérissent spontanément au bout de quelques jours.

Les petits enfants souffrent plusieurs fois par an de refroidissements, car leur système immunitaire n’est pas encore pleinement développé. Comme il existe d’une part un grand nombre de virus de refroidissement et que d’autre part certains de ces agents pathogènes ne laissent pas d’immunité, il n’est pas rare que même des adultes tombent plusieurs fois maladies au cours d’une année.

Causes et facteurs de risque

Il s’agit de manière primaire d'affections virales transmises par les éternuements, la toux et simplement par la parole (infection par gouttelettes) ou par contact direct. Si les virus se sont installés dans la fosse nasale et le pharynx et s’il s’y ajoute d’autres facteurs, comme l’exposition au froid et à l’humidité, le stress, l’air trop sec (locaux surchauffés), le manque de sommeil et une alimentation non équilibrée, au bout de quelques heures ou quelques jours après l’infection, les premiers symptômes se manifestent.

Les „virus du refroidissement“, en endommageant les muqueuses, préparent le terrain de l'infection bactérienne secondaire qui est à l’origine de la plupart des complications. Chez les personnes âgées ou affaiblies, un simple refroidissement peut ainsi provoquer des maladies à haut risque, par exemple une pneumonie.

Le tableau clinique

Les symptômes localisés

Ils concernent les voies respiratoires et se manifestent les uns après les autres et non pas subitement comme pour une grippe, mais peu à peu.

  • Le nez qui démange, l’éternuement et le rhume. Les sécrétions nasales sont au début très liquides, mais deviennent, sous l’effet de l’infection virale secondaire, glaireuses et troubles.
  • Maux de gorge et difficulté à avaler, enrouement et toux.
  • Gonflement des ganglions lymphatiques du cou.

Symptômes généraux

L’état général est légèrement affecté en cas de refroidissement sans complications, mais on utilise cependant le terme „d’infection grippale“ en raison des symptômes qui l’accompagnent habituellement. Ces symptômes sont: 

  • Une sensation de maladie, de l’abattement.
  • Des maux de tête et des courbatures, des frissons, éléments typiques d’une „vraie“ grippe, peuvent également se manifester lors d’un simple refroidissement.
  • De la fièvre, la plupart du temps peu élevée, parfois élevée chez les enfants; elle peut alors s’accompagner de frissons. 
  • Des yeux rouges comme lors d’une inflammation ou conjonctivite.

Complications

Il faut en chercher l’origine dans l’infection bactérienne qui l’accompagne (surinfection). Des douleurs dans la poitrine et des expectorations glaireuses en toussant sont les manifestations d’une bronchite aiguë. D’autres complications sont la sinusite, l'otite de l’oreille moyenne, la pneumonie, chez les petits enfants, parfois le croup.

Que peut-on faire?

Quelques jours de repos au lit en buvant beaucoup (pour aider à fluidifier les sécrétions) permettent de guérir la plupart des refroidissements de manière spontanée. On peut calmer certains symptômes, mais il faut que le refroidissement «endurer».

On peut faire des inhalations à base de vapeur d’eau ou de tisane de camomille à laquelle on peut ajouter du sel pour calmer la toux et le rhume; en cas de pharyngite, le gargarisme permet de calmer les douleurs. Le miel sous différentes préparations est également un bon remède pour calmer la toux. L’utilisation de mouchoirs en papier, que l’on détruit tout de suite après usage, permet d’éviter les nouvelles infections.

Les remèdes de famille sont toujours indiqués en cas de refroidissement. Vous les trouverez plus loin sous les mots-clés de fièvre et de toux. L’homéopathie et la phytothérapie proposent encore d’autres moyens.

Chez les enfants, les huiles essentielles ne seront utilisées qu’avec beaucoup de prudence et toujours sous forme diluée selon les âges. Ce sont surtout les tout petits et les nourrissons qui sont en danger, car ils peuvent faire des convulsions, des réactions de choc ou de la dyspnée avec danger de mort par étouffement.

Quand faut-il appeler le médecin?

  • En cas de forte fièvre, car elle est souvent le signe de complications.
  • En cas de complications dues à une infection bactérienne secondaire. Voir plus haut sous „complications“.
  • En cas de gêne respiratoire et d’expectorations de sécrétions glaireuses et sanguinolentes, en cas de soupçon de pneumonie.
  • En cas de trouble de la conscience et de raideur de nuque.
  • Quand le refroidissement ne s’atténue pas dans les dix jours.

En règle générale, la prescription d’antibiotiques ne se fera qu’en cas de surinfection bactérienne.

Prévenir

Des exercices physiques réguliers à l’air libre, une alimentation saine, riche en vitamines et un mode de vie sain augmentent la résistance aux refroidissements sans oublier un habillement suffisamment chaud et sec en hiver. Les pieds mouillés sont un terrain favorable aux refroidissements.
La plupart du temps l’infection par gouttelettes ne peut pas être évitée et il n’existe malheureusement pas de vaccin.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.