0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Fausse couche, Avortement

Les deux termes désignent une interruption spontanée de la grossesse avant que le foetus ne soit suffisamment développé pour pouvoir survivre en dehors du ventre de sa mère. Les termes „avortement“ et „fausse couche“ sont synonymes dans l’usage courant. Ne sont en aucun cas viables les enfants en dessous de 500 g, expulsés avant la 24e semaine de grossesse.

Selon le moment où cela survient, on distingue l’avortement prématuré, avant la 13e semaine de grossesse, l’avortement tardif entre la 13e et la 24 e semaine de grossesse. La plupart des fausses couches se produisent au cours des trois premiers mois de la grossesse.

Globalement au moins 15% de toutes les grossesses déclarées se terminent par un avortement, mais les chiffres varient selon l’examinateur. Il existe en plus un chiffre noir important. Dans la plupart des cas, toute nouvelle grossesse se passe sans indicent, mais avec chaque avortement, le risque d’une fausse couche augmente. Si trois ou plusieurs fausses couches se succèdent, on parle d’avortements habituels. Ces derniers sont dus la plupart du temps à une malformation de l’utérus, une faiblesse du col de l’utérus ou encore à des facteurs génétiques.

Terminologie

Avortement ou fausse couche:

Expulsion d’un enfant mort avant la 22e semaine de grossesse, pesant moins de 500 grammes.

Enfant mort-né:

Expulsion d’un enfant mort qui pèse plus de 500 g après la 22e semaine de grossesse.

Naissance prématurée:

Naissance avant la 37e semaine de grossesse.

Chromosomes:

Porteurs des gènes et des informations génétiques. Ils sont logés dans le noyau de la cellule.

Embryon:

L’enfant en devenir dans sa première phase de développement, à peu près jusqu’à la fin de la deuxième semaine de la grossesse. Au cours de cette période s’ébauchent les organes.

Foetus:

Le futur enfant depuis la treizième semaine qu’à sa naissance. Les organes se perfectionnent, grandissent et commencent à fonctionner.

Utérus:

L’utérus est un muscle creux tapissé à l’intérieur d’une muqueuse. C’est là que se développe le futur enfant. Ce sont les contractions de ce muscle (douleurs de l’enfantement) qui vont faire naître l’enfant.

Placenta:

La placenta est un tissu, élaboré aussi bien par l’enfant que par la mère, fixé à l’intérieur de l’utérus et fournissant au foetus les substances nutritives et l’oxygène. Le cordon ombilical relie l’enfant au placenta en remplissant la fonction de conduite d’approvisionnement. Comme le placenta n’a plus de raison d’être après la naissance, il est expulsé.

Toxicoses liées à la grossesse:

Ce sont des troubles de la santé liés à la grossesse, par ex. les nausées matinales.

Vagin:

Conduit musculomembraneux entre l’utérus et la vulve, Adjectif: vaginal.

Causes

Les causes sont aussi nombreuses et diverses que les fausses couches et ne sont pas toujours décelables.

Causes foetales

  • Des troubles du développement chromosomiques; ils provoquent la plupart du temps la mort du foetus à un stade précoce. 
  • Malformation du foetus.

Causes maternelles

  • Troubles hormonaux et endocriniens: L’exemple typique est l’ovaire polykystique, une maladie pendant laquelle il se forme sur l’ovaire de nombreux kystes; également l’hyper ou l’hypothyroïdie.
  • Age avancé de la mère.
  • Malformations et maladies de l’utérus (myome) ou du col de l’utérus.
  • Maladies aiguës, à forte fièvre.
  • Infections bactériennes du vagin.
  • Affections chroniques comme le diabète, les maladies rénales et cardiaques ou les maladies auto-immunes.
  • Troubles de la coagulation.
  • Intoxications (alcool, nicotine et autres), médicaments, rayons ionisants.
  • Détresse psychique, sentiment de culpabilité chez la femme.
  • Accident.

Causes combinées

De la part de la mère et de l’enfant

  • Malformation ou mauvais développement du placenta.
  • Maladies infectieuses aiguës comme la toxoplasmose, la rubéole, infection par le cytomégalovirus (CMV, un virus du groupe Herpès), la syphilis.
  • Incompatibilité des groupes sanguins de la mère et de l’enfant.
  • Grossesse multiple.

De la part de la mère et du père 

  • Le système immunitaire de la femme ressent le matériel génétique du père dans l’ovule fécondé comme un corps étranger. Normalement tout tissu étranger est combattu par le système de défense, processus similaire à celui du rejet lors d’une transplantation. Si l’organisme féminin ne réussit pas à inhiber cette réaction immunitaire naturelle, l’ovule sera détruit au cours de son développement.

Les tableaux cliniques

Les principaux symptômes sont des saignements vaginaux et des douleurs ou encore des crampes douloureuses, mais il ne faut pas considérer chaque saignement comme étant un avortement. On observe parfois l’évacuation de liquide amniotique ou de lambeaux de tissu, en particulier lors d’un avortement tardif.

Par rapport à son déroulement on distingue entre:

  • Menace d’avortement ou de fausse couche: De petits saignements pendant les premières semaines de la grossesse, tout au plus quelques légères contractions de l’utérus (douleurs de l’enfantement), parfois un tiraillement dans le dos sont des signes d’une menace d’avortement. La chance de maintenir la grossesse existe cependant.
  • Début d’un avortement (illustration): Contractions (crampes), saignements continus, parfois perte du liquide amniotique et de matériel foetal sont autant de signes que le foetus est mort et que la grossesse se termine. Plus la fausse couche aura lieu tôt, plus facilement les tissus morts seront expulsés d’un seul coup. A la fin du quatrième mois de grossesse, intervient généralement d’abord la perte de l’enfant, suivi du placenta et du chorion (avortement en deux temps), à moins que le gynécologue soit obligé de les enlever par curetage.
22-debut
  • Avortement retenu, „missed abortion“: L’enfant est mort sans qu’il se produise des saignements ou des contractions. Très tôt en cours de grossesse, l’arrêt de la tension des seins et des malaises peuvent être les seuls signes de ce qui se passe. Un peu plus tard, la femme soupçonne la réalité suite au manque de mouvements de l’enfant, au ventre qui ne grossit plus ou qui se met même à rétrécir. Il arrive que la mort de l’enfant se constate seulement lors du prochain contrôle. On vérifie le diagnostic à l’aide des ultrasons (graphique des battements et des fonctions du coeur de l’enfant) avant d’enlever le foetus mort le plus vite possible à l’hôpital.

Complications

  • Des hémorragies tasdives ont surtout lieu quand des restes de placenta ou de foetus restent dans l’utérus.
  • L’infection de la cavité utérine peut être suivie d’un avortement septique. Les bactéries menacent de se disséminer dans le flux sanguin, d’y provoquer une septicémie et un choc toxique.
  • Thromboses dans les veines des jambes et du bassin (thromboses), risque d’une embolie pulmonaire.

Que peut-on faire?

En cas de menace d’avortement, la femme enceinte peut contribuer quelque peu à son déroulement.

  • Le médecin prescrira des médicaments et du repos au lit, le cas échéant, relever le pied du lit, renoncer également aux rapports sexuels.
  • En cas de constipation, ne pas prendre de laxatifs trop forts, mais utiliser de petits lavements doux.

Contrairement aux recommandations de jadis, il n’est plus généralement déconseillé de nos jours d’attendre quelques mois jusqu’à la prochaine grossesse. Selon les connaissances actuelles, il n’existe que très peu de bonnes raisons organiques permettant d’interdire une grossesse lors du premier cycle après un avortement. Il faut cependant attendre davantage si l’utérus a été blessé ou infecté suite à un avortement.

Quand faut-il appeler le médecin?

A chaque saignement vaginal, lors d’émissions anormales et en cas de coliques, il faut immédiatement procéder à un examen, même en dehors des contrôles réguliers de grossesse.

Le gynécologue procédera à des examens par ultrasons, à l’enregistrement des sons du coeur de l’enfant et des contractions de l’utérus pour constater s’il est raisonnable de maintenir la grossesse à l’aide de repos au lit et de médicaments ou si le foetus est déjà mort et qu’il est urgent de l’enlever.
Certaines femmes ont tendance à subir des infections du vagin lors d’une grossesse tardive. Dans ce cas, l’avortement peut être souvent évité grâce aux antibiotiques.

Prévenir

Prévenir signifie éviter consciemment tout ce qui pourrait mettre la grossesse et le futur enfant en danger. Donc, renoncer à fumer, pas d’alcool, pas de sport trop astreignant, pas de laxatifs drastiques et autant que possible, pas de médicaments.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.