0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Troubles de la mémoire et amnésie

Une des performances de notre cerveau consiste à enregistrer sans arrêt des informations qu’il doit évaluer, trier, rejeter ou sauvegarder définitivement, selon l’attention, l’émotion, l’importance et l’intérêt que nous leur accordons.

Certaines fonctions du cerveau diminuent déjà à partir de la 20e année, mais, les déficits ne se font remarquer en règle générale qu'à partir de 40 ans. Ces processus de vieillissement normaux ne doivent pas être confondus avec les troubles de la mémoire en tant que symptôme de différentes maladies, ce qui n'est pas toujours très simple. Un exemple: certains trous de mémoire ou maladresses ne sont pas inhabituels, mais si par exemple on ne se souvient plus qu'on ait participé la veille à une fête, il faut prendre ce fait au sérieux.

Le terme d'amnésie se rapporte à une perte de mémoire limité dans le temps.

Aspects de la mémoire

En ce qui concerne les contenus de la mémoire, on distingue entre:

  • La mémoire verbale, les connaissances ou les facultés linguistiques.
  • La mémoire des formes: capacité de reconnaître ou de représenter les figures humaines, les configurations locales ou autres.
  • La mémoire sémantique: Expériences et connaissances abstraites.
  • La mémoire épisodique: souvenirs individuels, autobiographie.
  • La mémoire procédurale: maniement d'outils, d'appareils, de véhicules, etc.

Les informations qui parviennent dans la mémoire à court terme, y restent quelques minutes avant d’être oubliées ou bien sont enregistrées dans la mémoire à long terme lorsqu’elles sont répétées ou particulièrement impressionnantes. Les souvenirs qui resteront le plus longtemps disponibles correspondent à la mémoire ancienne; celle ci contient notre propre histoire, les connaissances générales et le savoir professionnel.

Avec l’âge, la performance du cerveau diminue. Lorsque surviennent des troubles de la mémoire, tous les domaines ne sont pas concernés de la même manière. Les contenus et les événements plus récents en sont généralement davantage affectés. Très souvent, c’est seulement le rappel d’informations de la mémoire à court ou à long terme qui est troublé, alors que les souvenirs de la mémoire ancienne sont toujours disponibles („à l’époque ou j’étais au camp de scouts …“).

Ne sont pas des troubles de la mémoire les éléments suivants:

  • Inattention: Le fait d'égarer des objets (clefs, lunettes, etc.) n'est pas inhabituel, par contre le fait de trouver des objets à des endroits tout à fait inhabituels doit être pris pour un signal d'alarme. Exemple: du sucre dans le frigidaire au lieu dans l'armoire des réserves.
  • Qualités individuelles: Certaines personnes ont une capacité de mémoire très prononcée pour les noms, les adresses, etc., alors que d'autres oublient très vite les noms, mais retiennent mieux les visages et les qualités des personnes.
  • Réduction de la perception par les sens: Les déficits de vision ainsi que la surdité peuvent faire penser aux troubles de la mémoire.
  • Refoulement et falsification, oubli: Les lacunes de la mémoire se rapportant à une certaine époque ou à un certain événement peuvent avoir des causes psychiques: un événement précis est „refoulé“ ou camouflé ou encore falsifié par des contenus émotionnels: „ L’époque des années dorées vingt“ qui en réalité n’était pas mirobolante du tout, mais traversée par des crises multiples. Certaines personnes couvrent les trous de mémoire en inventant des évènements qu'elles tiennent parfois pour vrais et cherchent à cacher ainsi leur perte de mémoire.
  • Connaissance active et passive: Il n’est pas rare que l’on soit dans l’incapacité momentanée de se rappeler un mot, un terme ou un événement, alors qu’ils sont parfaitement connus. Il suffit alors d’un pont d’âne, d’une aide quelconque ou de relire un passage pour réactiver l’information („ah oui, çà me revient, …“).
  • Influence de facteurs de trouble ou d'émotions: Un gène passagère de la mémoire, de la pensée ou de la faculté à pouvoir se souvenir se manifestent de préférence sous certaines conditions spéciales. Exemples: situations de stress en cas d'angoisse à cause d'un examen ou si le temps presse, en cas de manque de sommeil, distraction en pensant à des „voyages imaginaires“, différentes impressions (visuelles, auditives, olfactives) etc.

Formes et causes des troubles de la mémoire

On sait, surtout chez les personnes âgées, que suite à une narcose, certains souvenirs ne peuvent plus être rappelés, même si cela n'est la plupart du temps que passager. Les pertes de mémoire peuvent cependant être des symptômes de certaines maladies ou états anormaux.

  • Amnésie ou perte de la mémoire: Elle est limitée au temps d’un accident, d’une perte de connaissance ou d’une situation psychique exceptionnelle. C’est ainsi qu’un traumatisme crânien, une commotion cérébrale, un abus aigu et chronique d’alcool ainsi que les crises d’épilepsie ou un état de somnolence peuvent avoir pour séquelles des trous de mémoire. L’amnésie rétrograde concerne les événements qui se sont passés avant l’accident, l’amnésie antérograde se rapporte à ce qui s’est passé après l’évènement.
  • Troubles de la mémoire d'un degré plus léger ou de gravité moyenne: Ils sont possibles en cas d’arteriosclérose des vaisseaux sanguins du cerveau, de schizophrénie, d'épilepsie, mais aussi suite à des tumeurs du cerveau, à la méningo-encéphalite, aux dépressions. Mais aussi suite à un abus d'alcool et un abus de drogues, en particulier de cocaïne et de cannabis, ou suite aux effets secondaires de médicaments.
    S'il s'y ajoute un déficit lors des travaux de tous les jours, par ex. concernant l'orientation dans le temps et dans l''espace, le maniement d'objets, il y a un fort soupçon de démence.
  • En cas de démence ce sont, en dehors de la mémoire, d'autres activités cérébrales comme la planification d'activités, le langage, la pensée abstraite, etc. qui sont diminuées. Autre élément typique, les brusques changements de comportement. Les formes de démence les plus fréquentes sont la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson ainsi que la démence vasculaire. Cette dernière a la plupart du temps pour origine une artériosclérose de longue date ou des commotions cérébrales à répétition.

Que peut-on faire? – Prévenir

  • Des aides-mémoire comme les carnets de notes, le téléphone portable ou d'autres médias facilitent la vie et permettent de réduire au maximum un handicap dans la vie de tous les jours. Cependant, ils ne permettent pas de retenir les données de manière consciente, au contraire, ils incitent à ne plus garder en mémoire les numéros de téléphone etc.
  • Des lectures régulières, le fait de raconter des évènements, l’apprentissage ou la pratique d’une langue étrangère constituent un excellent entraînement de la mémoire à tout âge. Certaines techniques d’apprentissage permettent de mieux mémoriser et de se souvenir plus facilement des informations.
  • L'arrêt de la nicotine, le fait d’éviter les risques des maladies cardio-vasculaires, une consommation d'alcool modérée, le fait de renoncer aux drogues sont des mesures de prévention très concrètes.

Quand faut-il consulter?

Chaque trouble de la mémoire n’est pas nécessairement le fait d’une maladie. Mais s'ils sont prononcés et surtout s'il existe des entraves aux facultés utilisées tous les jours, qui rendent la vie plus difficile, il faut consulter un médecin.

Le diagnostic exact des troubles de la mémoire dus à une maladie relève de l’examen par un spécialiste (neurologue, psychiatre), qui procède à plusieurs tests. Il existe différents psychotests et des méthodes d’imagerie médicale (la radiographie, la tomographie computérisée, la résonance magnétique) ainsi que d’autres examens qui permettent de visualiser les courants du cerveau (EEG, électroencéphalogramme) en permettant de déceler les affections du cerveau ou découvrir d'autres causes à l'origine des troubles de la mémoire.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.