0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Chalazion

Terme: Chalazion

Un chalazion est une inflammation indolore chronique d’une glande située dans l’épiderme de la paupière.
Les glandes en question s’appellent glandes de Meibomius. Leur sécrétion forme la couche grasse du film de liquide lacrymal, qui joue un rôle important pour l’humidification de l’œil.
L’obstruction des orifices des glandes entraîne l’apparition d’un bouton indolore sur la paupière supérieure. Ce bouton peut prendre la taille d’une noisette. Un chalazion est une affection bénigne et il ne représente donc aucun danger pour la santé; il peut néanmoins être très dérangeant du point de vue esthétique.

Explications des termes

Prédisposition génétique:

Probabilité accrue chez un individu de développer une certaine maladie pour des raisons héréditaires.

Glandes de Meibomius:

Ces glandes se trouvent sur les bords de la paupière, à la jointure de la peau avec la muqueuse. La glande de Meibomius forme la couche de graisse du film de liquide lacrymal et a donc une importante fonction de protection. La graisse empêche l’évaporation du liquide lacrymal, elle sert de lubrifiant pour le battement des paupières et forme un écran de protection contre la pénétration des bactéries.

Causes et facteurs de risque

La cause d’un chalazion réside dans l’obstruction des orifices des glandes de Meibomius par le sébum. Les glandes se trouvent sur la partie supérieure du bord de la paupière. Il en résulte une obstruction et une inflammation dans les tissus environnants.
De tels chalazions apparaissent principalement chez les adultes.

Les facteurs de risque pour l’apparition d’un chalazion peuvent être les suivants:

  • Blépharite: il s’agit d’une inflammation du bord des paupières
  • Fonction réduite ou inexistante des glandes de Meibomius: cette «faiblesse» des glandes de Meibomius, probablement d’origine génétique, se traduit par des yeux secs, ce qui peut entraîner une blépharite. 
  • Acné
  • Diabète sucré
  • Orgelet

Le tableau clinique

Un chalazion se développe lentement. Le principal symptôme est un bouton sur la partie supérieure ou inférieure de la paupière, bouton qui peut atteindre la taille d’un grêlon. Normalement, le chalazion n’est pas douloureux. Il pose surtout un problème esthétique.

Complications

Bien que rares, les complications suivantes peuvent apparaître:

  • Sensation de pression dans l’oeil
  • Diminution de l’acuité visuelle en raison de la pression qui s’exerce sur le globe oculaire 
  • Conjonctivite due au frottement entre la paupière et la conjonctive  
  • Chalazions récurrents

Que peut-on faire par soi-même – prévenir

La personne qui souffre d’une sécheresse chronique des yeux ou qui développe en permanence des chalazions pourrait profiter des mesures de prévention ci-après. Ces mesures devraient être appliquées quotidiennement et selon l’ordre indiqué ci-dessous, et ce, avant l’utilisation éventuelle de crèmes ou de gouttes pour les yeux:

  1. Compresses: appliquer des compresses chaudes 1 à 2 fois par jour pendant 3 à 5 minutes environ. Afin de liquéfier la graisse des glandes, les compresses devraient être suffisamment chaudes, la température optimale étant toutefois de 39 degrés.
  2. Massage du bord de la paupière: masser les paupières avec le bout des doigts propres ou un bâtonnet de ouate en pressant légèrement dans le sens des cils. Cela facilite l’ouverture des glandes de Meibomius et à en faire sortir la graisse.
  3. Nettoyer le bord de la paupière: nettoyer chaque jour les paupières avec du shampoing pour bébé dilué et des bâtonnets de ouate.
    En sus, tremper un bâtonnet dans le shampoing et diluer dans un demi-verre d’eau chaude (si possible bouillie). Essuyer ensuite les paupières avec cette solution. 

 Cette solution ne doit être utilisée qu’une seule fois.

Quand faut-il faire appel au médecin?

Si le chalazion ne se résorbe pas de lui-même ou si d’autres apparaissent sans cesse, il convient de consulter un médecin.

Thérapie

  • Gouttes ou pommade anti-inflammatoires 
  • Compresses chaudes
  • Traitement infrarouge
  • S’il n’y a pas d’amélioration, on peut enlever le bouton en procédant à une petite opération sous anesthésie locale. Pour des raisons de sécurité, le tissu enlevé sera ensuite examiné afin d’exclure une éventuelle tumeur.

Auteur: Dr méd. H. Ganguillet

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.