0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Sténose de l'urètre, Stricture de l'urètre

Les causes les plus fréquentes sont à chercher dans certains processus de cicatrisation de l'urètre. Comme l'urètre de l'homme, comparé à celui de la femme, est nettement plus long et davantage exposé aux lésions, cette affection touche de préférence les hommes. Une stricture a tendance à continuer à se rétrécir.

Terminologie

Stricture:

sténose (rétrécissement) du diamètre intérieur d’un organe creux.

Urètre:

Conduit qui permet d’évacuer l’urine de la vessie vers l’extérieur.

Uretère:

Conduit situé entre le rein et la vessie permettant à l’urine de s’écouler dans la vessie.

Atrophie:

Diminution de poids et de volume d’un organe ou d’un ensemble de tissus suite à la diminution de la taille ou du nombre des cellules. La plupart du temps il s’agit d’une atrophie par inactivité, la cause étant son manque d’utilisation. Exemple: un bras paralysé perd en masse musculaire. Adjectif: atrophique.

Ponction de la vessie:

Introduction d’une canule dans la vessie afin d’en évacuer l’urine.

Les causes

La stricture de l’urètre se développe suite aux cicatrices dues au rétrécissement de tissu ayant pour cause des processus inflammatoires ou mécaniques:

  • Cicatrisation après une inflammation ou une infection: De nombreuses bactéries sexuellement transmissibles ainsi que des virus et des champignons peuvent causer une inflammation chronique et une stricture. Cette dernière était jadis une séquelle typique et tardive d'une gonorrhée mal soignée.
  • Interventions chirurgicales: Parmi lesquelles il faut surtout compter les opérations exécutées en passant par l’urètre („transurétral“) comme l’opération de la prostate ou l’ablation d’un carcinome de la vessie superficiel.
  • Cathéters de la vessie: Petites blessures comme celles dues aux cathéters répétés, mais un cathéter permanent infecté peut également en être la cause en irritant les tissus de l’urètre et en provoquant son rétrécissement.
  • Radiothérapie dans la région du bassin pour combattre une tumeur maligne.
  • Fractures antérieures graves du bassin peuvent blesser chez les hommes la partie postérieure de l'urètre et avoir pour séquelle une cicatrisation qui le rétrécit.
  • Manque d'hormones (manque d'oestrogènes): La stricture de l'urètre, très rare chez les femmes âgées, est provoquée par une atrophie due à l'âge et certains processus de régression des organes génitaux externes.
  • Congénital: une cause très rare.

Le tableau clinique

La stricture rend l'écoulement de l'urine plus difficile. De ce fait, les symptômes sont semblables à ceux qui empêchent la vessie de se vider suite au grossissement de la prostate (hyperplasie de la prostate).

  • Un jet d'urine plus faible, difficulté à vider la vessie: Le jet d’urine est très fin et parfois torsadé et scindé et le temps de miction prolongé.
  • Ecoulement goutte à goutte de l'urine, pertes urinaires involontaires (incontinence).
  • Résidu d'urine dans la vessie, associée à une envie fréquente d'uriner et une évacuation d'urine se limitant à de petites quantités, nycturie.
  • Du sang dans les urines et miction douloureuse sont possibles.

Le symptôme de la miction difficile peut avoir d'autres causes que la stricture:

  • Chez l'homme: L'hypertrophie et le cancer de la prostate compriment l'urètre depuis l'extérieur ou bien un cancer empêche l'écoulement de l'urine.
  • Chez la femme: descente de l'utérus.

Suites et complications

  • Inflammation de la vessie suite à l'infection causée par le résidu d'urine; en cas d'infection répétée et de traitement tardif, inflammation du bassinet ou pyélite.
  • Vessie distendue, calculs urinaires, diverticules de la vessie.
  • Inflammation de l’épididyme ou de la prostate.
  • Dans le cas extrême, une rétention aiguë de l'urine avec blocage total empêchant toute vidange de la vessie.

Que peut-on faire?

Une stricture ne peut pas faire l'objet d'une automédication. Les remèdes de famille ou d’autres mesures ne servent qu'à temporiser en attendant l'intervention du médecin, elles ne permettent pas d'éliminer la sténose et ne constituent de ce fait qu'une aide passagère et provisoire.

Quand faut-il consulter?

Si le jet d'urine continue à diminuer, il faut consulter le médecin. Il est donc préférable de ne pas attendre la progression des symptômes, car la menace d'une rétention d'urine est sérieuse.

Traitements possibles

  • Cathétériser, ponction de la vessie: La rétention aiguë et complète de l'urine est un cas d'urgence. Si l'introduction d'un cathéter dans l'urètre ne réussit pas, il faut pratiquer une ponction de la vessie à travers la peau au-dessus du pubis. On introduit un cathéter doux en plastique „depuis le haut“ dans la vessie pour permettre à l’urine de s’écouler. On éloigne ainsi le danger immédiat, mais cela ne permet pas d’éliminer la stricture.
  • La dilatation (bougirage) consiste en élargir l'urètre à l’aide de cathéters toujours plus larges, mais cela ne représente pas une solution définitive du problème. La dilatation entre en ligne de compte si l'opération s'avère impossible; la stricture a cependant tendance à faire des récidives et à réapparaître continuellement et il faut procéder à nouveau à la dilatation.
  • Opération: L'élimination de la stricture requiert l'intervention du médecin spécialiste. Celui-ci dispose de différents procédés chirurgicaux qui se pratiquent la plupart du temps par endoscopique de l'urètre ou urétroscopique. Si une stricture réapparaît après une opération urétroscopique, il faut se résoudre à l'intervention chirurgicale ouverte.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.