0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Exanthème, Éruption cutanée

L’élément caractéristique est la multitude de taches rouges sur la peau. Selon la localisation sur les parties du corps, la forme et la constitution des taches, rougeurs, nodules, enflures ou inégalités, il est possible, mais pas toujours, de poser un diagnostic. Une éruption cutanée peut être le symptôme d’un problème de la peau ou d’une affection généralisée de l’organisme.

Introduction

Le terme d’éruption cutanée comprend de nombreuses altérations de la peau avec des termes scientifiques différents selon leur aspect. L’éruption ou la rougeur sont des symptômes qui signalent un problème de la peau ou une affection généralisée de l’organisme. De par sa fonction de protection contre les influences nocives venant de l’extérieur, la peau est souvent le siège de réactions de défense visibles.

Les exanthèmes couvrent des surfaces plus grandes et apparaissent de manière limitée dans le temps. Dans le langage médical, on les distingue de l'eczéma, qui se maintient souvent de manière chronique. Dans les lignes qui suivent le mot „éruption cutanée“ sera utilisé comme synonyme d’„exanthème“. Ce dernier peut rester localisé (par exemple sur la jambe ou le bras) ou se répartir sur tout le corps. Ce qui le caractérise c’est une multitude de petites taches rouges sur la peau. Lorsque la rougeur se manifeste sous forme de placards, on utilise de préférence le terme d’érythème, mais les deux termes ne sont pas toujours nettement séparés.

Selon la localisation sur certaines parties du corps, la forme et la constitution de certaines taches, rougeurs, nodules, enflures ou inégalités, il est possible, mais pas toujours, de poser un diagnostic.

Les causes

Les causes les plus fréquentes des éruptions cutanées dans le cadre d’un état général maladif ou d’affections localisées sont les suivantes:

  • Les infections: Les agents pathogènes de ces maladies sont les virus, les bactéries, les parasites, les vers ou les champignons. Dans ce groupe, les maladies les plus typiques sont „les maladies infantiles“ la varicelle, la rougeole, la rubéole et la scarlatine, mais aussi d’autres affections comme l'herpès, les mycoses, le typhus, et l'herpès zoster.
  • Les réactions allergiques: Les médicaments qui provoquent le plus souvent des réactions allergiques (allergies) sont les analgésiques, les médicaments pour soulager les rhumatismes, les antibiotiques, les psychotropes (psychoanaleptiques, psycholeptiques, etc.), l’insuline, les anesthésiques locaux, les préparations à base d’hormones et les médicaments prescrits en cas de maladies cardio-vasculaires. Même les préparations à base de plantes peuvent provoquer des éruptions cutanées allergiques. Beaucoup d’autres substances comme les produits cosmétiques, les bijoux, les parfums, les aliments ou les poils d’animaux peuvent provoquer des eczémas.
    Tout un chacun peut une fois ou l’autre réagir de manière allergique à un médicament ou à une quelconque substance qu’il aurait très bien tolérée antérieurement.
  • Les substances chimiques, les toxines (poisons): Les substances chimiques peuvent non seulement déclencher des allergies, mais agir directement de façon toxique en provoquant une éruption cutanée. Tout le monde a encore à l’esprit les graves éruptions cutanées provoquées en 1976 en Italie, à Seveso, suite à l’intoxication à la dioxine libérée dans l’air. Sont également connues les éruptions cutanées suite au contact avec des orties ou des fourmis.  Les drogues (opium, cocaïne) provoquent occasionnellement des réactions toxiques avec des éruptions cutanées.
  • Les piqûres d’insecte et l’infestation de la peau par des parasites: poux, tiques.
  • Les anticorps auto-immunes: En cas de maladies auto-immunes, l’organisme produit des anticorps („substances de défense“) contre ses propres tissus.

Le tableau clinique

Les éruptions cutanées peuvent fortement varier d’un individu à l’autre, leur présentation ne dépend donc pas seulement de la cause. Il faut ajouter que les éruptions cutanées primaires peuvent se modifier au cours de leur évolution en formant au cours des phases ultérieures des squames, des croûtes, des escarres, des ulcères et finalement des cicatrices. Il existe parfois des évolutions atypiques. Les symptômes généraux permettent de découvrir la maladie causale.

Le signe général de l’éruption cutanée est la rougeur qui peut prendre toutes les nuances. Autre élément caractéristique, la répartition et la propagation  des lésions de la peau ainsi que l’aspect et l’évolution dans le temps (dynamique) des différentes taches:

  • Répartition: Où se situe l’éruption? Elle peut concerner tout le corps, surtout le tronc ou se limiter à certaines parties comme les surfaces des mains, du pied, une moitié du corps.
  • Dynamique des manifestations cutanées: Est-ce que l’éruption reste au même endroit ou  s’agrandit-elle ou se modifie-t-elle? Est-ce qu’elle s’élargit à partir d’une certaine région à d’autres parties du corps?
  • Aspect et consistance des différentes efflorescences de la peau: sont-elles rondes, en forme d’anneau avec un vide central, à limites régulières ou irrégulières, aplaties, dures à palper, squameuses, avec des croûtes, des ulcères ou des vésicules à contenu clair ou trouble?
  • Taille des différentes taches: de la grosseur d’une tête d’aiguille, mesurant plusieurs millimètres, à large surface (érythème).
  • Aspect et consistance de la surface: sec, formant des squames, rêche, humide, saignante, surchauffée.
  • Manifestations sur la peau: Démangeaisons, douleurs, brûlures.
  • Manifestations générales d’un état maladif: Fièvre, maux de gorge, toux, douleurs articulaires, maux de ventre,  malaise et vomissements, état maladif généralisé.

Ne sont pas considérés comme éruptions cutanées, (exanthèmes ou érythèmes) au sens propre du terme les changements de la coloration de la peau en cas de:

  • Hyperémie: La peau est rouge, il s’agit d’une congestion locale passagère des capillaires de la peau comme cela se produit quand on rougit ou en cas de fièvre.
  • Cyanose: Coloration bleue ou rouge violacée de plages plus ou moins grandes de la peau due à l’accumulation de sang veineux (pauvre en oxygène) dans les jambes, par exemple lors d’une thrombose des veines, sur les lèvres suite à un apport insuffisant en oxygène, comme cela se produit en cas de grave emphysème pulmonaire ou d'insuffisance cardiaque.
  • Troubles de la pigmentation: Des plages de la peau à coloration plus foncée (hyperpigmentation) ou des taches blanches, dépigmentées (vitiligo).

Que peut-on faire? – Prévenir

  • Lorsqu’on connaît l’allergie, le fait d’éviter de s’y exposer représente en même temps la meilleure prévention contre l’éruption cutanée.
    En cas d’allergie à un médicament, il faut immédiatement arrêter de prendre ce médicament. On utilisera autant que possible une préparation de remplacement.
  • En cas de démangeaisons: des compresses rafraîchissantes, douches froides, application de poudre à base de menthol.
  • En cas de maladies infectieuses: repos au lit; soulager la fièvre, la toux et le rhume à l’aide de remèdes de famille, le cas échéant, en complément aux médicaments et aux mesures prescrits par le médecin. A l’apparition de complications, il est recommandé de consulter un médecin.

Quand faut-il consulter?

  • A la première apparition d’une éruption cutanée, quand sa cause est inexpliquée. Comme l’éruption est un signe de maladie, il est important d’en faire le diagnostic, sinon il n’est guère possible de  prévoir une thérapie bien ciblée.
  • En cas d’apparition de symptômes comme les pertes de connaissance, la dyspnée, les saignements de la peau ou de forte fièvre. Quelques maladies infectieuses doivent être traitées en urgence. Une consultation est indispensable quand d’autres symptômes s’y ajoutent comme des vésicules purulentes, des abcès, de fortes démangeaisons, des enflures.
  • En cas de soupçon de scarlatine, d’infestation par des parasites ou des champignons, en présence d’une maladie sexuellement transmissible ou si l’éruption cutanée se manifeste pendant ou après un séjour dans une région tropicale.
  • Les éruptions cutanées chez un nourrisson ou un petit enfant doivent être examinées par précaution par un pédiatre. De nombreuses éruptions cutanées sont bénignes, mais il s’agit de déceler le plus vite possible une maladie générale ou une allergie afin de pouvoir la traiter.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.