0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Baisse de l’audition et surdité brusque

La surdité brusque ou subite d’une oreille est définie comme un événement soudain sans cause connue. D’une seconde à l’autre l’acuité auditive diminue, la plupart du temps au niveau d’une oreille. La surdité brusque peut – mais pas obligatoirement – être accompagnée de bruits perçus dans l’oreille (acouphènes). Il s’agit de perceptions acoustiques désagréables qui ne résultent d’aucune source sonore extérieure. Les personnes atteintes sont des adultes, particulièrement entre 40 et 60 ans, rarement des enfants. L’acuité auditive peut être totalement récupérée au bout d’un certain temps (dans env. 50% des cas) ou au contraire rester durablement lésée.

La baisse de l’audition progressive résulte au contraire, dans de nombreux cas, d’une cause connue ou peut s’expliquer de façon plausible. Elle est souvent conditionnée par l’âge ou survient à la suite d’une sonorisation extrême pendant une longue durée (discothèque, Walkman, etc.).

Causes et facteurs défavorables

Surdité brusque

Alors que le déclencheur de la surdité brusque reste souvent inconnu, on discute les mécanismes patho-physiologiques suivants:

  • Troubles de la circulation sanguine dans la région de l’oreille interne.
  • Troubles passagers de diverses origines dans la cochlée de l’oreille interne.
  • Perte temporaire de la transformation de signaux acoustiques en impulsions nerveuses.

Facteurs généralement défavorables en relation avec la surdité brusque:

  • Les maladies cardio-vasculaires: Il s’agit de la circulation sanguine en mauvais état comme d’une tension trop basse ou trop haute, d’artériosclérose, de diabète et de l’usage du tabac.
  • Les maladies du sang qui entravent les capacités d’écoulement du sang.
  • Les expositions au bruit exceptionnelles.
  • Le stress.
  • Inflammations.

La baisse progressive de l’audition

Elle résulte de la perte de souplesse des osselets auditifs (surdité de transmission), de la disparition progressive des cellules ciliées dans l’oreille interne due à l’âge ou de lésions du nerf auditif (surdité de perception). Ces structures peuvent alors montrer des changements reconnaissables. La transformation du son en impulsion nerveuse est de ce fait lésée et dans tous les cas également leur transmission au cerveau.
Les causes en sont par exemple:

  • L’âge, la presbyacousie (vieillissement de l’oreille interne. C’est un phénomène naturel auquel personne n’échappe avec le vieillissement.
  • Certains médicaments (streptomycine et quelques autres antibiotiques). 
  • La lésion du nerf auditif, par ex. par une tumeur (neurinome acoustique).

Une exposition au bruit exagérée peut ainsi, après une longue durée (après des années), avoir pour conséquence une perte auditive graduelle, d’autre part également une surdité brusque – cela déjà après un seul événement.

Parfois la surdité brusque ou la déficience auditive graduelle ont une cause „banale“, qui ne se trouve pas dans l’oreille interne, mais qu’il faut chercher dans le conduit auditif externe, c’est-à-dire un corps étranger ou un bouchon de cérumen fermant le conduit auditif (bouchon de cire d‘oreille). Ce sont des causes fréquentes de douleur de l'oreille.

Les manifestations

Lors de la surdité brusque d’une oreille, la perception auditive diminue subitement, au contraire de la baisse progressive de l’audition. Dans les deux cas de perte d’audition on constate: souvent seules les fréquences de tonalité aigues, ou basses ou moyennes ne sont plus audibles et le handicap reste minime dans le quotidien. Si toutes les fréquences sont concernées, alors l’état est ressenti de façon très perturbante. Une surdité complète de l’oreille est possible.

Les symptômes concomitants de la baisse de l’audition peuvent être:

  • Une pression dans l’oreille; de nombreux malades ont la sensation d’avoir „du coton dans l’oreille“.
  • Des bruits dans l’oreille (acouphènes) comme des sifflements, des tintements, des bruissements, des martèlements, des bouillonnements ou des bourdonnements.
  • Parfois il s’ensuit l’audition de sons dédoublés, c’est-à-dire: d’une oreille le son est audible normalement, de l’autre il est perçu plus aigu ou plus bas ou déformé.
  • Les douleurs de l’oreille sont rares.

Evolution et séquelles tardives

  • Le rétablissement de la capacité auditive est fréquente dans le cas de la surdité subite d’une oreille; cependant il est impossible de prévoir dans quel délai, ni jusqu’à quel degré cela se produira. Une diminution de l’audition ou même une surdité peuvent demeurer. Après un rétablissement, les récidives sont fréquentes.
  • Des difficultés à communiquer et par la suite des relations personnelles entravées, éventuellement la peur, le retrait social et des troubles psychosomatiques.
  • Des acouphènes permanents sont souvent plus pénibles que le handicap auditif.

Que peut-on faire? – Prévenir

En ce qui concerne la surdité subite d’une oreille on ne peut rien faire par soi-même.
Il existe cependant des mesures qui peuvent prévenir de possibles dommages, indépendamment qu’il s’agisse d’une perte graduelle de l’audition ou d’une surdité brusque (v. plus haut, exposition au bruit).

  • Porter des protections auditives lors de bruits excessifs au travail, au service militaire, dans les discothèques et lors d’autres activités de loisir. En ce qui concerne la stéréo et pour l’écoute par casque de tout dispositif, le bouton „volume“ suffit.
  • Offrir à l’ouïe des phases de repos sans radio, télévision ou tout autre matraquage auditif.
  • Pas de drogue, modérer l’usage de l’alcool, de la nicotine et de la caféine.
  • Se détendre régulièrement.

Quand faut-il consulter?

Lors de la surdité subite d’une oreille, il est conseillé de ne pas attendre une investigation très longtemps. Ce qui signifie: Il ne s’agit pas d’un cas d’urgence, mais plus on attend, plus difficiles sont les possibilités de traitement.
Une perte progressive de l’ouïe devrait être élucidée par le médecin.

Diagnostic

L’investigation approfondie comprend entre autres un examen des oreilles et de différents tests auditifs (audiométrie). Les procédés d’imagerie médicale sont la tomographie par résonance magnétique, éventuellement la tomographie computerisée et les ultrasons. Elles permettent la découverte de traumatismes ou de phénomènes maladifs à la base du crâne ou dans le cerveau (tumeurs, malformations des vaisseaux etc.). Par ailleurs des tests sanguins font partie de l’établissement du diagnostic, selon la situation individuelle du patient. Il s’agit de reconnaître et de traiter d’éventuels agents déclencheurs, par ex. une infection. Le médecin établira le diagnostic d’une surdité subite d’une oreille seulement après l’exclusion d’une cause concrète.

Thérapie

  • En ce qui concerne la surdité subite d’une oreille (sans cause établie) le traitement est difficile. Comme aucune méthode de traitement n’est scientifiquement fondée, la thérapie doit s’appuyer sur l’expérience. On essaie, à l’aide de perfusions et de médicaments, d’améliorer l’irrigation sanguine de l’oreille interne, le cas échéant de remédier aux troubles fonctionnels de cellules de l’organe auditif. Parfois on utilise la thérapie par oxygénation.
  • Une perte progressive de l’audition se produisant à la suite d’un processus dégénératif (âge) peut nécessiter un appareil auditif.
  • Contre les acouphènes les thérapeutiques alternatives peuvent soulager certains patients (v. le lien). Si les troubles ne sont pas totalement éliminés, ils sont ressentis de façon moins gênante.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.