0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Hyperventilation

Termes: Syndrome d’hyperventilation, Crise de tétanie, Spasmophilie

L’hyperventilation est une accélération de la respiration poussée à l’extrême. Les mouvements respiratoires se succèdent à une vitesse accélérée avec une amplitude profonde et spasmodique. En cas de syndrome d’hyperventilation, les expirations exagérées de gaz carbonique provoquent (alcalose ou alcalinité sanguine excessive). Il en résulte que le calcium du sérum est davantage véhiculé jusque dans les cellules entraînant un manque de calcium en libre circulation dans le sang. La conséquence de cette carence relative en calcium est une irritabilité nerveuse et musculaire accrue, pouvant provoquer des crampes musculaires (tétanie). Ce phénomène, tout en étant très spectaculaire, n’est pas une affection dangereuse et menaçante pour la vie.

Terminologie

Il existe deux termes que l’on peut facilement confondre. Les deux ont pour origine des crampes musculaires, mais les maladies qui les provoquent n’ont rien à voir entre elles.

Tétanie:

irritabilité excessive des nerfs et de la musculature, provoquée par une alcalisation du sang, associé à un manque de calcium ionisé dans le sérum. Ce texte traite cette forme de tétanie.

Tétanos:

Le tétanos, est une maladie infectieuse provoquée par des bactéries qui pénètrent dans l’organisme humain depuis des plaies ouvertes. Les substances toxiques (toxine du tétanos), sécrétés par les agents pathogènes, se fixent sur les cellules nerveuses en y provoquant les crampes tant redoutées.

Causes et facteurs de risque

  • Causes émotionnelles (psychiques): L’hyperventilation accompagnée de symptômes de tétanie est la plupart du temps de nature psychogène et se rencontre surtout chez des personnes fragiles et instables (surtout chez les femmes plus jeunes) suite au stress, aux contrariétés, à la colère etc.
  • Des maladies organiques peuvent entraîner une hyperventilation, interrompue par des phases de respiration normale ou par des pauses de respiration; la tétanie est dans ce cas plutôt rare. La cause immédiate en est une stimulation du centre respiratoire dans le tronc cérébral. Cette forme d’hyperventilation peut s’observer dans le cadre des maladies ou blessures du cerveau (inflammations, tumeurs), de l'insuffisance cardiaque ou asthme bronchique, des troubles du métabolisme (hyperactivité de la thyroïde, diabète sucré) ou intoxications.

Une accélération de la respiration adaptée aux besoins, ce qu’on appelle une tachypnée, n’est pas une hyperventilation au sens étroit du terme mentionné plus haut. Elle peut être déclenchée par:

  • Une forte fièvre.
  • La diminution de la capacité à absorber et à transporter l’oxygène, en cas de maladies pulmonaires et cardiovasculaires.
  • Un manque d’oxygène dans l’air ambiant, par exemple dans des locaux mal aérés ou en très grande altitude.

Le tableau clinique

Le syndrome d’hyperventilation et en particulier la tétanie par hyperventilation sont angoissants pour les personnes concernées et leur entourage.

  • Une détresse respiratoire, qui se manifeste surtout par un sentiment d’oppression et une peur d’étouffer. L’activité respiratoire est intensifiée en dépassant largement le besoin en oxygène.
  • Hyperventilation par tétanie: Au bout de quelques minutes, la tétanie se manifeste par des fourmillements autour de la bouche, dans les mains et dans les pieds. Ces signes sont suivis par des crampes dans la musculature des mains et un raidissement des doigts, qui se resserrent en „main d’accoucheur“, mais le patient a en même temps une sensation de paralysie. Les doigts sont froids.
    L’état d’irritation qui l’a provoqué est encore renforcé par la tétanie et entretient l’hyperventilation, c’est le cercle infernal.
    Les tremblements et les crampes sur tout le corps sont plus rares.
  • Les symptômes concomitantes sont une accélération du pouls, des douleurs et une sensation d’oppression dans la poitrine, des maux de tête, des troubles de la vision et un ballonnement du ventre dû à l’aérophagie.
  • Il se produit parfois des syncopes (perte de connaissance pendant quelques secondes) et des vertiges.

Que peut-on faire? – Prévenir

  • En cas d’hyperventilation d’origine émotionnelle – avec ou sans symptômes de tétanie – la première mesure à prendre consiste à calmer le patient, à lui expliquer qu’il n’y a pas de danger et qu’en respirant lentement et profondément il retrouvera de l’apaisement. Il est évident qu’en prodiguant ces conseils, la personne doit rester calme et avoir l’air apaisé et confiant.
    Si cela nous arrive à nous, nous devrions essayer de nous concentrer sur la respiration, inspirer lentement par la bouche et expirer tout aussi lentement par le nez.
  • En faisant respirer le sujet qui fait de l’hyperventilation dans un sac en plastique, il renvoie de nouveau dans les poumons l’excès de gaz carbonique qu’il a expiré et le sang retrouve son équilibre physiologique entre acide et base. Les crampes cessent alors très vite. Il faut cependant utiliser ce procédé avec circonspection et expliquer aux personnes concernées que le sac de plastique devant la figure peut renforcer le sentiment d’angoisse. Il est donc nécessaire de garder le contact avec le patient en le regardant et en lui parlant avec beaucoup de calme.
    Attention: lorsque la respiration est plus profonde suite à de graves maladies, ce dernier procédé est contre-indiqué, il renforcerait la carence en oxygène en menaçant le patient d’étouffement.
  • Le syndrome de l’hyperventilation a tendance à récidiver. La prévention consiste à mentionner, le cas échéant à traiter les problèmes psychiques et les réactions émotionnelles renforcées, mais aussi à apprendre les techniques respiratoires appropriées.

Quand faut-il consulter?

En cas d’échec de ces mesures, il faut consulter un médecin. La thérapie prévoit des médicaments sédatifs et le cas échéant du calcium. Si des maladies organiques en sont la cause, elles seront traitées en conséquence.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.