0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Impuissance

L’impuissance concerne différents troubles des fonctions sexuelles de l’homme. Il en existe différentes formes.

Une combinaison de deux ou trois de ces problèmes n’est pas rare. Le manque d’érection ou l’érection insuffisante sont les plus spectaculaires et sont souvent compris exclusivement sous le terme d’impuissance. Comme l’érection est considérée la plupart du temps comme un „label de qualité“ dans la relation sexuelle, son trouble prend vite une très grande valeur psychologique.

Terminologie

Incapacité procréatrice, stérilité:

Le nombre des cellules séminales n’est pas suffisant et/ou ces dernières sont incapables de féconder l’ovule.

Impuissance de la femme:

Cette expression rarement utilisée se rapporte au manque de libido et à l’anorgasmie chez la femme.

Causes

Les différentes formes de l’impuissance sont provoquées par des troubles d’origine organique ou psychique et très souvent ce sont plusieurs raisons à la fois qui en sont la cause. Jusqu’à la fin du siècle dernier, on admettait que les principales causes étaient exclusivement d’ordre psychique. De nos jours, il est admis que des facteurs et des troubles organiques sont tout autant fréquents.

Causes psychiques

Si l’érection est subitement incomplète ou de courte durée, cela indique que la cause est probablement d’origine psychique:

  • Pression et obligation de rendement, stress et fatigue, excès d’alcool. „L’alcool stimule le vouloir, mais tue le pouvoir“.
  • Manque de temps, entourage dérangeant, distraction.
  • Problèmes de partenariat.
  • Dépression, manque de confiance en soi, peur de la panne.

Causes organiques ou physiques

Quand l’érection devient de plus en plus faible ou fait défection de manière répétée, une cause organique en est vraisemblablement à l’origine.

  • Les médicaments pour calmer, baisser l’hypertension, les „remèdes pour le coeur“, contre la dépression (antidépresseurs), certains inhibiteurs de l’appétit et autres.
  • La nicotine, les drogues et l'abus d’alcool.
  • Les troubles hormonaux.
  • Le diabète.
  • L'artériosclérose, troubles de la circulation sanguine, hypertension.
  • Les maladies du foie ou des reins. 
  • Les affections des disques intervertébraux et de la moelle épinière.
  • Les maladies nerveuses, la sclérose en plaques.
  • Les interventions chirurgicales dans la région pelvienne, (rectum, prostate, vessie).

Processus normal de vieillissement

„Déficit partiel en androgènes de l’homme vieillissant“. Ce déficit se manifeste par une baisse de l’intérêt sexuel (facteur psychique) d’une part, alors qu’il se produit d’autre part des processus organiques de régression, qui entraînent une érection plus faible ou même une absence d’érection. Pour désigner ce processus, le terme de climatère viril s’est peu à peu imposé.

A cause du rôle traditionnel attribué à l’homme (virilité: puissance sexuelle, „un vrai homme peut toujours“) il se produit souvent un véritable cercle infernal: après une érection insuffisante, quelle qu’en soit la cause, l’angoisse que cela puisse se reproduire empêche la possibilité d’une érection forte ce qui augmente encore davantage l’angoisse.

Que peut-on faire? – Prévenir

  • L’élimination de certaines des causes psychiques (voir plus haut) est relativement facile. L’alcool, la nicotine et le manque de sommeil sont des facteurs de trouble que l’on peut éviter. Cela devient plus difficile avec le stress, la pression du rendement et l’angoisse devant les pannes.
  • Il est peut-être indiqué de parler de ce problème avec plusieurs personnes de confiance, pas seulement avec l’urologue ou le médecin de famille, mais aussi avec la partenaire et avec des amis. Cela permet de décrisper la situation.
  • La masturbation fréquente et massive a une influence néfaste sur les relations sexuelles normales tant chez les hommes que chez les femmes.

Quand faut-il consulter?

Le traitement des maladies organiques en cause relève du médecin. Il existe des possibilités d’entretiens dans de nombreux départements d’urologie à l’adresse des hommes souffrant de troubles d’impuissance. Il faudrait que la partenaire soit impliquée dans la thérapie; car le problème de l’impuissance concerne les deux partenaires.

  • Le médecin examinera si des médicaments de stimulation sous forme de tablettes sont indiqués. De telles substances peuvent avoir de graves effets secondaires en présence de certaines maladies. La prudence est de mise chez les hommes plus âgés et en particulier lorsque ces derniers souffrent de maladies cardio-vasculaires ou d’insuffisance hépatique ou rénale. Avant de prendre de tels médicaments, il faut impérativement demander l’avis du médecin, car des cas de chutes de tension mortelles et d’infarctus ont été enregistrés dans ce contexte.
  • Il existe en plus des médicaments sous forme d’injection qui favorisent l’érection. Il existe aussi sur le marché des aides mécaniques.
  • Si les troubles psychiques persistent, il est recommandé d’avoir recours au psychologue ou au psychiatre. 
  • Il existe aussi des interventions chirurgicales; mais vu leur succès incertain et le danger de complications, il faudrait seulement y recourir si tous les autres moyens ont échoué.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.