0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Piqûres d’insectes

Les piqûres d’abeille, de guêpe et de frelon sont venimeuses, les piqûres de moustique par contre sont plutôt désagréables que dangereuses. Presque tout le monde a déjà été piqué et a surmonté cet incident sans dommage. Mais dans certaines circonstances, une piqûre d’insecte peut représenter un danger de mort selon qu’interviennent les facteurs suivants:

  • Quantité de venin: Le venin des abeilles ou des guêpes représente un danger à partir de 100 piqûres d’abeille ou de guêpe pour les adultes en bonne santé et à partir de 50 piqûres pour les enfants. On considère que 500 piqûres mettent la vie d’un adulte en danger, mais des cas ont été décrits où des personnes ont survécu à environ 2000 piqûres d’abeille.
  • Localisation de la piqûre: Les piqûres au cou ou dans le pharynx peuvent provoquer un gonflement aigu de la muqueuse du pharynx et du larynx et mettre la vie en danger par étouffement.
  • Allergie: En cas d’allergie (hypersensibilité), une seule piqûre peut déjà représenter un danger sérieux.
  • Transmission de maladie par piqûre d’insecte: En Europe du nord et du centre, le risque est très faible. C’est avant tout dans les pays tropicaux et subtropicaux que les piqûres de moustique peuvent transmettre à l’homme les agents pathogènes de la malaria (paludisme) et de la fièvre jaune sans oublier les autres maladies tropicales ainsi que la mouche tsé-tsé qui transmet la maladie africaine du sommeil.

Certaines personnes sont plus souvent piquées que d’autres, on parle d’attractivité sélective („c’est toujours moi qu’elles piquent“). Tout le monde ne réagit pas avec la même sensibilité au venin des piqûres, raison pour laquelle on utilise le terme de réactivité sélective; parfois les deux caractéristiques concernent la même personne.

Pour être tout à fait complet, il faut encore mentionner dans nos pays les tiques qui peuvent aussi transmettre des maladies; mais elles ne font pas partie des insectes au point de vue zoologique, mais des arachnides. En aspirant le sang, elles peuvent transmettre à l’homme la borréliose et la MEVE.

Symptômes

  • Concernant la piqûre: Les symptômes peuvent se limiter à une simple réaction locale avec rougeur de la peau, enflure, démangeaison et douleurs.
  • Symptômes généralisés en cas d’allergie au venin de la piqûre d’insecte: Ils se manifestent au bout de quelques minutes après la piqûre et quand ils sont très prononcés ils peuvent être graves et dangereux. Il s’agit de maux de tête, de vomissements, de malaise, d’enflures au cou et dans la région du pharynx, de dyspnée, parfois d’asthme, de tachycardie, et dans les cas les plus graves, de baisse de la tension artérielle et d’arrêt respiratoire (choc anaphylactique).
  • Les maladies infectieuses tropicales (par ex. le paludisme ou la malaria) peuvent commencer en Suisse après un voyage, suite à des piqûres d’insectes.

Que peut-on faire?

  • La réaction locale de la piqûre peut se traiter à l’aide de remèdes de famille.
    • Après une piqûre d’abeille ou de guêpe, on peut calmer la douleur en tamponnant l’endroit avec un peu de vinaigre ou en y appliquant une rondelle d’oignon.
    • On peut aussi utiliser à cet effet de l’acétate d’aluminium ou simplement une compresse avec de la glace.
    • Très pratique à emporter lors d’un voyage ou en allant à la plage, le stick d’ammoniac que l’on peut obtenir en pharmacie ou à la droguerie et avec lequel on tamponne plusieurs fois l’endroit rougi (solution diluée de chlorure d’ammonium).
  • Si le dard de l’abeille reste dans la peau, il faut essayer de l’enlever sans presser, en grattant avec un couteau ou en le retirant délicatement avec une pincette, car la pression enverrait encore plus de venin dans la peau. Il faut ensuite désinfecter l’endroit. Le dard des abeilles est barbelé, il est donc plus difficile de l’éloigner. Un dard de guêpe par contre peut se retirer la plupart du temps facilement.
  • Hypersensibilité, allergie: La personne qui souffre d’une hypersensibilité (allergie) aux venins d’insecte devrait par prudence toujours porter sur soi des médicaments en cas d’urgence. Ces médicaments sont susceptibles de prévenir un choc anaphylactique.

Quand faut-il consulter?

  • Cas d’urgence: En cas de piqûre d’abeille ou de guêpe au cou, sur les lèvres et dans la bouche; elles menacent la vie à cause du danger d’étouffement. Sucer un glaçon en attendant les secours.
  • Allergie: prendre tout de suite des médicaments en cas d’urgence et appeler le cas échéant le médecin. Les réactions allergiques se signalent souvent par des brûlures, des fourmillements ou des démangeaisons sur les lèvres, dans le pharynx, parfois sur les mains et les pieds.
  • Une visite chez le médecin s’impose également s’il se produit tout à coup des gonflements importants dans la région de la piqûre, figure ou cou enflé, rougeur sur tout le corps, fièvre ou problèmes de respiration ou de circulation sanguine. La même chose est valable si la réaction de la peau prend de l’ampleur et dépasse un diamètre de 10 cm ou si les symptômes ne s’améliorent pas au bout de 2 à 3 heures.

Prévenir

Prévenir signifie éviter les piqûres (prévention en évitant de s’exposer). A cet effet on veillera aux points suivants:

  • Porter des vêtements fermés.
  • Il vaut mieux renoncer (surtout au jardin) aux étoffes claires et colorées et les tissus aux coloris vifs avec des motifs de fleurs, elles attirent les insectes.
  • Ne pas utiliser de produits cosmétiques dégageant un parfum trop fort, ils attirent les insectes; la même chose vaut pour la sueur.
  • Se frotter ou se pulvériser avec des substances odoriférantes qui repoussent les insectes (lotions répulsives).
  • Les aliments et les boissons sucrées, mais aussi la viande sont autant d’appâts pour les insectes, ce qui peut devenir très pénible, surtout à l’extérieur, à l’air libre.
    Les enfants n’y pensent pas toujours, il faut donc les avertir afin qu’ils n’avalent pas par inadvertance une guêpe ou une abeille en buvant de la limonade.
  • Eviter de vous approcher des poubelles et des endroits où l’on nourrit les animaux à l’extérieur; ne pas bouger les vieux troncs d’arbre, ils servent souvent de refuge aux guêpes; attention aux fruits tombés à terre, ils attirent les guêpes. Ne jamais marcher pieds nus dans un pré.
  • Grille contre les insectes à fixer aux fenêtres, lors d’un safari fixer une moustiquaire autour de l’endroit où on dore.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.