0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Fractures

Si un os subit une charge qui dépasse sa stabilité, il se casse en deux ou plusieurs morceaux ou fragments. A l’endroit de la fracture la structure osseuse perd sa cohésion. D’où la possibilité de décrire les fractures selon les différents critères décrits dans les lignes qui suivent.

Localisation

Selon l’endroit, on parle de fracture du col du fémur ou de l’avant bras, de fracture d’une vertèbre, d’un doigt de pied, etc. Parfois pour simplifier, on ne désigne qu’une partie du corps où se situe la fracture en disant que la personne concernée s’est cassée la jambe ou le poignet ou la main.

Degré de gravité

Une fracture simple fermée sans lésions concomitantes est qualifiée comme fracture non compliquée.

Les fractures compliquées sont en premier lieu les fractures ouvertes, quand les fragments osseux ont traversé la peau et que le foyer de fracture est à l’air libre, d’où risque d’infection pour l’os et les structures qui l’entourent. De telles fractures sont souvent accompagnées de blessures des vaisseaux sanguins, des nerfs et des articulations. Sont également désignées comme compliquées les fractures multiples, chez lesquelles, comme le nom l’indique, l’os est cassé en plusieurs morceaux (deux ou plus).

Forme de la fracture ou morphologie

Fractures transversales, en diagonale, en long, en spirale ou spiroïdes, en plusieurs fragments ou fractures comminutives (dont font partie les fractures de type T ou Y); fractures complètes ou fractures partielles (simple fêlures); fractures par compression c'est-à-dire tassement localisé de l’os (illustrations).

53-jafrt2
52-jafrt1
55-avbfr
44-frtyp

Mauvaise position ou dislocation

Dislocation signifie déplacement des différents fragments les uns par rapport aux autres. La dislocation provoque parfois un raccourcissement visible à l’oeil nu, une torsion ou un déviation de l’axe du membre blessé.

Causes et mécanismes de la fracture

  • Fracture par choc direct: La fracture se produit immédiatement à l’endroit même ou s’exerce le choc: Une personne âgée tombe latéralement sur la hanche et subit une fracture du col du fémur; une barre heurte la jambe et casse le tibia en deux; une pierre tombe sur le crâne et y provoque une fracture.
    Ces chocs directs déchirent souvent la peau qui recouvre la fracture (fracture ouverte) et y provoquent en plus des dommages sur les parties molles.
  • Fracture par choc indirect: Lorsque le pied est soudainement tordu, par exemple lors d’une chute avec des skis à fixations bloquées, la torsion se reporte au-dessus de la chaussure sur le tibia et y provoque une fracture éloignée du point où la force s’est exercée. La même chose arrive lorsqu’on tord violemment le bras de quelqu’un. Les parties molles couvrant la fracture ne subissent en règle générale pas de blessure.
  • Fracture pathologique: Un os fragilisé par des lésions ou des affections précédentes est inhabituellement sensible aux fractures. Le moindre traumatisme auquel un os sain résisterait facilement peut déjà entraîner une fracture pathologique. Dans le cas extrême, la perte de stabilité est telle que la fracture se produit sans aucun choc, tout simplement lors d’un mouvement habituel et quotidien, par exemple en se retournant dans le lit. On désigne ce genre de fracture de „fracture spontanée“.
    Les causes d’une fracture pathologique sont les maladies des os comme l'ostéoporose ou le cancer des os, ou les métastases des os de tumeurs malignes.
  • Fracture de fatigue: La fracture de fatigue (ou de stress) survient sur des os soumis à des contraintes répétées s’exerçant de manière uniforme au même endroit. L’exemple le plus connu est la „fracture de la marche“ d’une recrue manquant d’entraînement qui subit une fracture sournoise et progressive d’un os au milieu du pied.

Comment reconnaître une fracture?

  • Douleur, gonflement et hématome.
  • Perte de fonction de la partie concernée, mouvements limitées ou même incapacité de bouger.
  • Mauvaise position ou position anormale de l’os, os tordu, déviation de son axe.
  • Perte de stabilité et mobilité pas du tout naturelle. Ce critère est l’unique signe certain d’une fracture. Les autres symptômes sont également associés aux contusions, et à la luxation, au déboîtement d’une articulation ou autres blessures similaires.

Complications

  • Les blessures de la peau (fracture ouverte) et de structures plus profondes (muscles, vaisseaux sanguins, nerfs) ne sont pas rares en particulier en cas de fractures directes. Il arrive souvent que ces blessures concomitantes posent davantage de problèmes pour la thérapie que la fracture elle-même.
  • Lésion osteo-articulaire: Les surfaces de cartilage s’usent de manière inégale en provoquant de l'arthrose. En plus, ce sont souvent d’autres parties de l’articulation comme les capsules ou les tendons qui subissent des dommages. En règle générale, les fractures qui atteignent les articulations font l’objet d’une intervention chirurgicale.
  • Il y a danger de choc suite à une perte massive de sang en cas de fractures comme celles du bassin ou du fémur. Si la peau n’est pas blessée, l’hémorragie se répand dans les tissus environnants ou à l’intérieur du corps. 
  • L’embolie graisseuse: Une embolie ne se remarque pas lorsqu’il s’agit de petites fractures, mais elle peut provoquer des troubles respiratoires aigus ou des troubles de la connaissance (syndrome de l’embolie graisseuse des poumons ou du cerveau) lorsque des os importants sont lésés.
  • Infections: en cas de fractures ouvertes, il y a danger d’infection. 
  • Retard de croissance des os en cas de fractures à l’enfance, quand la plaque de croissance épiphysaire de l’os a subi une lésion suite à une fracture.

Que peut-on faire? – Premières mesures

  • Autant que possible, ne pas bouger la fracture. Stabiliser la partie du corps lésée en la mettant au repos. Soutenir avec du matériel de rembourrage les extrémités que le patient aura tirées à lui ou pliées.
  • Une mise au repos fiable exige la fixation de l’articulation en amont et en aval de la fracture. On peut utiliser en cas d’urgence des lattes de bois ou du carton solide pour fabriquer une attelle que l’on consolide avec des bandages ou un foulard. Pour immobiliser le bras, on peut le fixer contre le buste.
Beinschiene_3
Armschlinge_4
  • Couvrir la plaie en cas de fracture ouverte avec un matériel stérile si possible.
  • Couvrir le patient pour qu’il ait chaud, mais rafraîchir l’endroit de la fracture.
  • En cas de choc ou de risque de choc, coucher le patient à plat, soulever un peu les jambes.
  • Si l’on soupçonne une fracture du bassin ou des vertèbres ne bouger l’accidenté qu’en cas d’extrême nécessité lorsqu’il faut lui porter les premiers secours afin de lui sauver la vie.
  • Donner l’alarme au service de secours, au médecin des urgences.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.