0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Maux de tête, Céphalée

Les maux de tête sont certainement les principales causes de la plupart de nos malaises. Les maux de tête peuvent être en outre un symptôme d’une maladie généralisée, d’affections organiques de et de maladies psychiques et être amplifiées par des influences psychiques.

En cas de fièvre ou de raideur de nuque, il s’agit sans doute d’une maladie infectieuse ou d’une autre maladie avec des complications. Le traitement de la maladie causale est alors déterminant pour éliminer les maux de tête.
Les plus difficiles à saisir objectivement sont en particulier les maux de tête qui surviennent après les accidents. Souvent il n’y a pas de corrélation entre le degré et la durée des symptômes et l’étendue des blessures subies, de même que bien les expériences ne permettent pas de porter un jugement individuel.

La multiplicité des causes possibles pour les maux de tête à répétition ou des céphalées chroniques exige parfois des examens approfondis et difficiles pour établir un diagnostic précis et prévoir un traitement efficace.

Causes et facteurs de risque

Presque toutes les affections généralisées, chaque maladie localisée dans la tête, chaque blessure ou influence physique peuvent provoquer des maux de tête, il n’est donc pas possible d’énumérer toutes les causes possibles. Voici une certaine sélection:

Migraine: La migraine est un mal de tête qui se manifeste par crises, souvent de manière unilatérale et à répétition. Comme cause, on soupçonne des processus pathologiques dans les vaisseaux sanguins de la dure mère, débutant par une constriction suivie d’une dilatation de certaines artères de la tête, le tout accompagné d’une inflammation de la paroi artérielle („céphalée vasculaire“). Les crises peuvent durer des heures et des jours et se suivrent à intervalles plus ou moins réguliers.

Céphalée de tension: Ce terme s’applique aussi bien aux tensions musculaires dans la région de la nuque qu’à la tension psychique.

Infection et autres maladies peuvent être la cause des maux de tête, par ex. l'hypertension artérielle, de troubles de la vision, de défaillance rénale, de grippe et d’autres maladies infectieuses. Il faut d’urgence consulter un médecin lorsque ces maux sont accompagnés de crises convulsives, de paralysies, de forts vertiges, de trous de mémoire. En particulier si le patient fait de la fièvre et souffre d’une raideur de nuque, il faut penser à une maladie infectieuse.

Traumatisme crânien et coup du lapin: Il est difficile d’objectiver les maux de tête qui surviennent après un choc à la tête (traumatisme crânien) ou une secousse de la colonne cervicale (coup du lapin). Se coucher et dormir durant les jours qui suivent l’accident ne réduit pas toujours le risque d’avoir des crises douloureuses plus tard.
Les maux de tête s’aggravent continuellement après un accident ou que de nouveaux symptômes se manifestent, par exemple de la somnolence, des vomissements ou des états de confusion, ce qui peut encore être possible après plusieurs semaines, il faut consulter un médecin.

Tumeur au cerveau: Les symptômes de cette tumeur plutôt rare ressemblent partiellement à une migraine (voir tumeur du cerveau).

Hémorragie cérébrale: Le mal de tête peut se manifester au début de manière tout à fait subite, comme une „explosion“ (voir apoplexie).

Intoxications: Des substances toxiques (aussi des vapeurs) et des médicaments (même l’abus d’analgésiques) sont parfois la cause de maux de tête (voir intoxications); cas plus fréquent, la fameuse „gueule de bois“ après une soirée bien arrosée qui peut provoquer des maux de tête au réveil.

Caractéristiques de la douleur

  • Les maux de tête sont très variés selon leur localisation. Selon le type, on les ressent dans la région du front ou à l’arrière de la tête (céphalée de tension), d’un côté de la tête (migraine), limités à une partie du visage (névralgie du trijumeau) ou dans toute la tête (intoxications, médicaments, alcool).
  • Les types de douleur et leur fréquence sont également très variés: avec des pulsations, à caractère uniforme, douleur sourde, sensation de martèlement, de percement, de piqûre, de tiraillement.
  • Il arrive que le mal de tête soit renforcé par les mouvements, certains aliments, le froid. 
  • Les symptômes qui peuvent accompagner les maux de tête sont la fièvre, la fatigue, des malaises, des vomissements, des vertiges, une concentration affaiblie, des troubles de la vision et de l’audition ou même des paralysies faciales; ils peuvent aussi être le signe d’autres maladies.

Que peut-on faire?

Il suffit souvent de respirer de l’air frais et de se ménager un temps de repos pour atténuer la céphalée simple; Parfois le fait de se coucher en fermant les yeux, en rafraîchissant les tempes et le front peuvent constituer une aide. Les personnes qui sont sensibles à la chaleur et au froid doivent éviter les variations de température.

Si aucune autre cause n’est décelée, mais que la douleur revient régulièrement, il est possible d’essayer le training autogène, les exercices de détente, l’acuponcture ou le massage du visage et de la nuque.

Remèdes de famille

  • Masser légèrement les tempes avec de l’huile de lavande ou de menthe.
  • Appliquer des rondelles de citron frais sur les parties endolories.
  • Tisane de lavande: pour une tasse, ébouillanter 1 cuiller à thé de fleurs de lavandes séchées ou 2 cuillers à thé de fleurs de lavande fraîches et laisser tirer pendant 5 minutes.
  • Veiller à suffisamment d’air frais pendant le sommeil.

Les „analgésiques simples“ de la pharmacie sont encore les remèdes les plus commodes contre les maux de tête, mais il ne faut pas les prendre de manière régulière, car un usage prolongé peut provoquer, en dehors de l’accoutumance, des troubles de la coagulation du sang et des troubles d’estomac et des intestins. Dans ce cas, il ne faut surtout pas passer à côté d’une maladie causale qui doit être élucidée par un examen médical.

L’usage régulier et répété d’analgésiques est une cause fréquente des maux de tête et peut amener un véritable cercle infernal. En principe les produits „ purs“, qui contiennent une seule substance antalgique, se supportent mieux que les préparations combinées.

Si une visite médicale devient incontournable, il est sensé de tenir un journal dans lequel on consigne la fréquence des douleurs, leur durée, les éléments déclencheurs que l’on soupçonne, la localisation et le type de douleur (sourd, perçant, tiraillant, frappant, piquant).

Quand faut-il consulter?

  • A la première apparition d’un mal de tête ressemblant à de la migraine.
  • Quand les douleurs persistent, si elles augmentent, se répètent régulièrement ou se manifestent toujours au même endroit.
  • Lorsque les douleurs débutent de manière subite, comme une „explosion“. 
  • Les maux de tête accompagnés de fièvre, de frissons, de troubles de la conscience et de raideur de la nuque. 
  • Si les maux de tête surviennent à nouveau ou s’intensifient après des blessures à la tête.
  • En cas de crises de convulsion, de paralysies, de vertiges, de troubles de la mémoire, de la vue et de l’audition.
  • Les maux de tête des enfants sont à prendre au sérieux. Les petits enfants peuvent aussi avoir des migraines.

Il est parfois nécessaire de compléter un diagnostic, en dehors de l’examen du sang, en ayant recours à la tomographie computérisée (TC) ou à la tomographie par résonance magnétique (TRM).

Le caractère douloureux se modifie chez de nombreux patients au fil du temps, il faut donc continuellement adapter le traitement en conséquence.

Prévenir

  • Le fait de se ménager suffisamment de temps de repos et de se donner régulièrement du mouvement permet de prévenir le stress et les tensions musculaires.
  • Ne consommer l’alcool que modérément et renoncer à la cigarette peut permettre de prévenir une „gueule de bois possible“.
  • Souvent il suffit de boire suffisamment de tisane ou d’eau.
  • Faire de la gymnastique au bureau ou pendant la pause lorsqu’il faut assister à de longues séances permet de limiter les tensions et leurs séquelles.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.