0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Varices

Les varices sont dues à la dilatation pathologique permanente d’une veine de la cuisse et surtout de la jambe. D’autres localisations et manifestations du même type variqueux sont les hémorroïdes, plus rares les varices de l’oesophage (varices oesophagiennes sous la muqueuse de l’oesophage).

La formation de varices se produit lorsque les valvules des veines sont défectueuses et ne fonctionnent plus. Le sang commence à s’accumuler dans les veines et y provoque une dilatation pathologique. Une des suites possibles sera le ralentissement du reflux ou même l’arrêt du sang. Le sang peut même se coaguler dans les veines qui font saillie sous la peau et former des caillots ou thrombus en provoquant des troubles supplémentaires de la circulation, une inflammation localisée de la paroi veineuse que l’on appelle thrombophlébite.

Plus de moitié des Européens adultes souffrent de varices. La plupart du temps, la dilatation des veines est asymptomatique et passe presque inaperçue. Un traitement est nécessaire pour environ 15 % des personnes concernées.

Anatomie

Les veines permettent au sang de refluer vers le coeur. Mais il manque à ce reflux la vague pulsatile ce qui fait que la pression est nettement plus basse dans les veines que dans les artères. Pour permettre au sang de retrouver son chemin, surtout à partir des jambes où il doit lutter contre la pesanteur, un système de valvules à l’intérieur des veines canalise le flux sanguin dans une seule direction. L’effet de succion du coeur, le „massage“ des veines par la musculature des mollets ainsi que les modifications de la pression dans le thorax et l’abdomen, dues à la respiration, sont d’autres facteurs qui garantissent le reflux du sang vers le coeur. Les veines superficielles et les veines profondes sont reliées entre elles par des veines de transition.

Causes et facteurs de risque

Une faiblesse congénitale du tissu conjonctif (faiblesse de la paroi des veines ou des valvules veineuses) peut faciliter l’apparition des varices. Les facteurs qui les favorisent sont:

  • La surcharge pondérale ou adiposité.
  • Une activité demandant d’être longtemps debout ou assis.
  • Un relâchement de la paroi veineuse pendant la grossesse à cause du changement hormonal.
  • Des habits trop étroits (Jeans).
  • Des tumeurs dans la cavité abdominale.
  • Une thrombose, en particulier des veines profondes de la jambe, peut provoquer des varices ou élargir celles qui existent déjà.

Le tableau clinique

On voit la dilatation des veines sous la peau qui forment des cordons; le patient ressent une lourdeur et de la fatigue dans la jambe concernée. On constate souvent un oedème de la jambe surtout vers le soir. Il se produit des oedèmes à cause de l’augmentation de la pression et de la rétention du sang dans les veines. Par la suite, du liquide est pressé à travers la paroi veineuse dans le tissu environnant. Les douleurs provoquées par les crampes se produisent surtout la nuit. En règle générale, non traités, les troubles augmentent avec les années; il s’agit donc d’un processus à évolution chronique.

Les veinosités en forme de minuscules „filaments réticulés“, sont de petites ramifications veineuses ecchymotiques bénignes à la cuisse, au mollet et au pied. Elles ne créent en général pas de troubles; elles peuvent représenter une gêne au point de vue esthétique.

Les complications

  • Des thromboses des veines superficielles ou des veines profondes avec parfois comme suite une inflammation des veines, qu’on appelle thrombophlébite.
  • L’embolie pulmonaire: L'embolie pulmonaire est l’un des complications les plus redoutées après une thrombose, en particulier dans les veines profondes des jambes.
  • Des modifications de la peau: une coloration brunâtre, de l'eczéma, des démangeaisons, des plaies qui guérissent mal, des ulcères (ulcus cruris).
  • Des saignements dans une varice éclatée.

Que peut-on faire?

Il y a certain nombre de mesures pour rendre les troubles plus supportables et empêcher l’évolution de la maladie:

  • Se donner du mouvement de façon régulière et suffisante: Tous les sports peuvent convenir à condition qu’ils demandent des mouvements continus comme la randonnée, la bicyclette et la natation. Ne sont pas recommandées les activités au cours desquelles la course est soudainement interrompue comme le tennis et le football ou chez lesquelles la respiration forcée est fréquente comme c’est le cas pour les entraînements et les exercices de force.
  • Un entraînement ciblé des jambes pour stimuler le reflux du sang dans les veines vers le coeur (dégorgement des veines).
  • Port de bas de contention: les bandes élastiques sont moins indiquées car elles ne répartissent pas assez régulièrement la pression sur les veines et peuvent provoquer des garrots lorsqu’elles glissent ou se défont.
  • Pas de bains chauds, pas de thermothérapie; la chaleur provoque la dilatation des vaisseaux.
  • Surélévation des pieds. Il est préférable d’être couché plutôt que d’être assis ou debout.
  • Pendant la nuit, surélever le pied du lit pour faciliter le reflux du sang dans les jambes et soulager les varices. Il suffit de placer des plots de bois de 5 à 8 cm sous le martelât du pied du lit de telle sorte que le matelas soit penché. Il ne suffit pas de mettre un traversin sous le matelas.
  • Lors de voyages au long cours, le risque de thrombose dans les veines des jambes est plus élevé, surtout lorsqu’on souffre déjà de varices ou de surcharge pondérale: les cas échéant, demander au médecin, déjà avant le voyage, un médicament pour „fluidifier le sang“.

L’effet des „médicaments renforçant les veines“ n’est pas prouvé. Certains de ces médicaments atténuent parfois les symptômes, mais ne font pas disparaître les varices. L’expérience prouve que les troubles réapparaissent et augmentent dès que l’on arrête le traitement. La même chose vaut pour les pommades et les crèmes.

Quand faut-il consulter?

Lorsque le nombre de varices augmente, que les jambes enflent et surtout lorsqu’il se forme des ulcères au mollet, il faut consulter un médecin et envisager le cas échéant un traitement.

C’est un cas d’urgence quand le mollet ou la jambe enflent brutalement sur toute la longueur en provoquant une sensation d’éclatement et des douleurs, en devenant rouges ou bleus: il y a danger de thrombose dans le système veineux profond avec un risque accru d’embolie pulmonaire. Les nodules rouges, douloureux sous la peau, surtout à la face intérieure des jambes représentent un danger de thrombose.

Diagnostic

Pour une élucidation plus précise, il existe des méthodes spéciales à base d’ultrasons (examen Doppler couleur, sonographie Duplex) et la tomographie par résonance magnétique (TRM), la radiographie après injection d’un produit de contraste, ce qu’on appelle une phlébographie est utilisée plus rarement.

Thérapie

  • Traitement conservateur: qui se recouvre largement avec les points cités sous le paragraphe „Que peut-on faire“, éventuellement complétés par un traitement anticoagulant („fluidification du sang“) pour prévenir la thrombose. Même après une opération, il est recommandé de continuer la thérapie conservatrice pour combattre la réapparition des varices.
  • Thérapie par sclérose: On injecte un médicament dans la varice qui va provoquer une irritation inflammatoire sur la paroi de la veine, mais aussi entraîner le recollement de la veine. Cette intervention se fait dans la pratique en ambulatoire, mais le succès durable est plutôt incertain. Plusieurs interventions de ce genre peuvent en plus rendre plus difficile une future opération devenue nécessaire.
  • Opération „classique“: L’intervention peut se faire en ambulatoire (surtout si l’opération est unilatérale) ou lors d’un bref séjour à l’hôpital. L‘extraction des varices longues se fait en une seule pièce (stripping), les petites veines superficielles sont enlevées à l’aide d’un petit crochet très fin (méthode du crochet).
  • Opérations mini-invasives: Les veines dilatées restent en place comme pour la thérapie par sclérose, mais elles sont détruites depuis l’intérieur, il reste donc un tissu cicatriciel invisible. De nouvelles techniques sont continuellement présentées, mais elles doivent en partie encore faire leur preuve.
    • Procédé closure: A l’aide d’une sonde que l’on introduit dans la varice, on réchauffe la paroi de la veine depuis l’intérieur à l’aide de l’énergie fournie par des ondes radio ce qui a pour effet de les „ressouder“. Les douleurs sont nettement plus faibles que lors d’une opération et ce procédé provoque moins d’hémorragies.
    • Thérapie au laser: destruction des cordons veineux „depuis l’intérieur“ par la chaleur comme pour le procédé closure. Les varices des veinosités peuvent s’enlever à travers la peau à l’aide du laser. Les complications possibles sont la coloration de la peau et des inflammations.

Prévenir

  • Les activités sportives stimulent la circulation sanguine, fortifient la musculature et favorisent du même coup la circulation du sang dans les veines.
  • Eviter le surpoids pondéral, les longues stations debout ou assis ou essayer au moins de faire quelques pas de temps en temps, monter les escaliers, tendre la musculature des jambes („massage des veines“).
  • Surélever les jambes dès que possible, surtout pendant la grossesse.
  • Eviter de porter des habits qui serrent (Jeans) et des chaussettes qui compriment les jambes ainsi que des chaussures à talons hauts. 
  • Marcher dans l’eau, douches froides.

Autres informations, adresses

  • Fondation Suisse de Cardiologie
    Schwarztorstrasse 18
    3000 Berne 14
    Téléphone: 031/ 388 80 80
    www.swissheart.ch
    info@swissheart.ch

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.