0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Listériose, Listerellose

Listériose est une maladie infectieuse transmise lors de la consommation de denrées alimentaires présentant des contaminations bactériennes. Raison pour laquelle elle est classée parmi les „intoxications alimentaires“. Elle tient son nom d’un chirurgien et bactériologue anglais Sir Joseph Lister (1827-1912). L’infection peut ne pas avoir de séquelles, présenter les signes d’une légère grippe, mais provoquer chez les nouveaux-nés, les personnes âgées et celles qui souffrent de déficience immunitaire une maladie très dangereuse.

Les animaux peuvent aussi être affectés par la listériose surtout les bovins, les moutons, les chèvres chez lesquels la maladie se manifeste sous forme d’inflammation du cerveau et des méninges en provoquant des avortements. L’agent pathogène a également été décelé chez d’autres mammifères, chez des poissons et des oiseaux. Une maladie provoquée chez l’homme et les animaux par les mêmes agents pathogènes entraînant une contamination réciproque se nomme une zoonose (du grec ζώον (zóon) l’animal et νόσος (nósos) la maladie).

Causes et facteurs de risque

L’agent pathogène est une sorte bactéries „Listeria monocytogenes“. Ces bactéries sont largement répandues dans la nature et se situent dans la terre, sur les plantes et dans le tube digestif des mammifères d’où ils peuvent infiltrer la chaîne alimentaire humaine. Une des caractéristiques désagréables des listérias réside dans le fait qu’ils peuvent, contrairement aux autres bactéries, se multiplier à la température du frigidaire sur les produits qui y sont déposés. La cuisson permet cependant de les détruire facilement.

Les véhicules possibles de l’infection sont surtout les aliments d’origine animale, consommés à froid comme les produits carnés (viande fumée, salami, jambon cru), le lait, la glace proposée dans des conteneurs ouverts, les fruits de mer, les sauces.

La transmission directe d'une personne malade à une autre est très rare si on respecte les mesures d’hygiène. Mais les bactéries sont capables de migrer chez une femme enceinte malade à travers le placenta sur l’enfant à naître et de l’infecter.

La maladie se manifeste çà et là en Suisse, mais de petites épidémies ont été provoquées par des produits laitiers contaminés (surtout à partir du vacherin).

Le tableau clinique

  • Les adultes en bonne santé et les enfants supportent souvent une infection aux listérias sans que la maladie ne se déclare ou bien ils la subissent avec les signes d'une grippe bénigne, avec de la fièvre, des douleurs dans les membres et les muscles et parfois des symptômes du côté du tube digestif comme des malaises, des maux de ventre et des diarrhées (gastroentérite).
  • Au vu des symptômes plutôt diffus, la maladie n'est souvent pas reconnue comme une listériose. Comme le chiffre caché des cas non diagnostiqués, on ne connaît pas avec précision le temps qui s'écoule depuis l'infection jusqu'à l'apparition des signes de la maladie (temps d'incubation); l'estimation va de 3 semaines à 2 mois.
  • Les femmes enceintes subissent curieusement les symptômes sous une forme atténuée. L'enfant à naître court cependant le danger de mourir et la grossesse peut aboutir à un avortement ou à une naissance prématurée.

Complications

Une évolution dangereuse et parfois mortelle de la listériose peut se présenter chez des personnes souffrant de déficience immunitaire par des immunosuppresseurs, du SIDA, de diabète, ayant eu des maladies cardio-vasculaires précédentes, un carcinome au stade avancé, chez les nourrissons et à un âge très avancé. Une pneumonie, une septicémie et un envahissement du système nerveux central sont alors possibles. Ce dernier se manifeste comme une inflammation des méninges et du cerveau avec des maux de tête, une raideur de nuque, de la confusion mentale, des troubles de l'équilibre et des crampes musculaires.

Que peut-on faire? – Prévenir

Des mesures d'hygiène générales ont un effet préventif, en particulier celles qui combattent les diarrhées.
Sont à surveiller tout particulièrement:

  • Les produits d’origine animale (viande, poisson) qu’il faut chauffer avant de les consommer.
  • Les légumes frais et les fruits qu’il faut soigneusement laver.
  • Les personnes souffrant de déficience immunitaire et les femmes enceintes devraient par précaution renoncer à la consommation de vacherin.
  • Faire attention aux dates de péremption des produits.

Pour soulager certains symptômes il est recommandé de prendre les mêmes mesures que celles qui s’appliquent à une grippe.

Quand faut-il consulter?

Il faut consulter un médecin si la maladie connaît une évolution grave. Doivent surtout faire attention les personnes dont la résistance aux infections est diminuée. Cela concerne surtout les personnes âgées et celles qui savent que leur système immunitaire est affaibli.

Un diagnostic pertinent n’est possible qu’avec des examens bactériologiques du sang. Parfois un traitement aux antibiotiques s’avère nécessaire.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.