0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Métastases pulmonaires, Métastases aux poumons

Tous les organes ne sont pas également sujets à métastaser. Les métastases se forment souvent dans les ganglions lymphatiques proches de la tumeur, dans les poumons, dans le foie, plus rarement dans le cerveau ou dans les os.

Les cellules cancéreuses peuvent infester les poumons par différentes voies:

  • En empruntant la circulation sanguine ou lymphatique, les cellules de la tumeur pénètrent dans les poumons en y provoquant des métastases hématogènes ou lymphogènes.
  • Dans le thorax, des cellules cancéreuses détachées peuvent „s’éparpiller“ sur la plèvre ou d’autres parties des poumons.

Terminologie

Tumeur primaire:

Tumeur primaire ou primitive: La tumeur initiale d’où proviennent les cellules cancéreuses. A partir de ces dernières, il se produit une propagation spontanée dans l’organisme, par poussées successives ou continues, de cellules cancéreuses. Il s’agit là de l’une des caractéristiques définissant les tumeurs malignes (carcinomes, cancers, sarcomes).

Métastase:

Elle se forme après dissémination de cellules cancéreuses dans l’organisme. La tumeur originale d’où proviennent les cellules disséminées s’appelle la tumeur primaire.

Traitement palliatif:

Traitement des symptômes qui vise à améliorer la qualité de vie du patient quand la maladie est à un stade avancé et lui laisse une espérance de vie limitée. Un traitement palliatif peut atténuer par exemple les symptômes suivants: douleurs, nausées, vomissement, fièvre, dyspnée, stress psychique

Ponction:

Introduction d’une aiguille dans un organe pour y prélever du matériel à examen, y recueillir du liquide ou pour y injecter une substance. Verbe: ponctionner.

Les causes

Les métastases pulmonaires se développent à partir d’une tumeur primaire située à l’extérieur des poumons. Les tumeurs qui métastasent de préférence dans les poumons sont les suivantes

Les symptômes

Les métastases pulmonaires sont le signe d’un cancer au stade avancé qui a continué à se développer éventuellement malgré les opérations, la chimiothérapie ou les rayons. Les symptômes émanant des poumons correspondent largement à ceux du carcinome bronchique:

  • Enrouement persistant, bronchite, toux et expectorations sanguinolentes.
  • Dyspnée, sensation d’étouffement.
  • Douleurs thoraciques, accumulation de liquide dans le thorax, coloration bleutée du visage.
  • Pneumonie.
  • Les signes habituels d’une affection tumorale: perte de poids, fièvre, sueur nocturne, faiblesse, anémie, fatigue.

Les symptômes pulmonaires seront la plupart du temps occultés par les manifestations de la tumeur primaire. L’inverse est également possible, c’est-à-dire que le patient souffre surtout de problèmes respiratoires (dyspnée, douleur thoracique) donc qu’il souffre à cause des métastases.

Que peut-on faire? – Prévenir

Les examens de prévention réguliers, le traitement précoce et suffisant des tumeurs primaires sont à peu près les seules mesures de prévention possibles contre les métastases pulmonaires. Malheureusement, même ces mesures ne permettent pas toujours d’empêcher la formation des métastases.

Quand faut-il consulter?

Le patient est la plupart du temps déjà en traitement pour une tumeur primaire maligne.

Diagnostic

Il est établi à l’aide de la radiographie des poumons, de la tomographie computérisée (TC) et de la bronchoscopie (exploration des voies respiratoires). Le fait de ponctionner de liquide dans le thorax („ponction pleurale“) soulage non seulement la respiration, mais permet d’examiner le liquide pour y déceler les cellules cancéreuses. Cette exploration est indispensable au diagnostic si aucune tumeur primaire n’a encore été décelée.

Thérapie

Quand le cancer est déjà au stade avancé, le traitement des métastases pulmonaires consiste pour l’essentiel à améliorer la qualité de vie. Il s’agit la plupart du temps de thérapie palliative.

  • Opération: Il est possible d’éloigner par voie chirurgicale certaines métastases pulmonaires isolées. Cela se fait d’habitude après l’ablation de la tumeur primaire et s’il n’y a pas trace de métastases dans d’autres organes. Les procédés invasifs minimaux exigent seulement de petites incisions dans la peau.
  • Destruction thermique de la tumeur „sur place“: Grâce à la navigation par tomographie computérisée (TC) ou tomographie par résonance magnétique (MRT), on introduit des sondes spéciales au milieu des métastases en détruisant l’amas cancéreux. La destruction se fait par radio-fréquence par chaleur ou par le froid.
  • Radiothérapie: Il est possible de focaliser le rayonnement avec une très grande précision sur différents foyers situés dans le poumon sous forme de „radiothérapie stéréotaxique“. Le „Cyberknife“ est la dernière nouveauté technique qui consiste à focaliser le rayonnement à l’aide d’un robot.
  • Chimiothérapie: Elle est utilisée en complément des méthodes susmentionnées.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.