0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Ulcère gastroduodénal

Formes: Ulcère gastrique, Ulcère duodénal
Digression: Ulcère gastroduodénal

Un ulcère (en latin ulcus) est une destruction de la muqueuse, localisée dans les couches profondes des tissus. Sont spécialement fréquents les ulcère de la muqueuse de l’estomac et du duodénum. Mais la muqueuse du tube digestif peut être endommagée à n’importe quel endroit. Un ulcère est toujours à prendre au sérieux, même s’il s’agit d’une affection inflammatoire bénigne et non pas d’un cancer. En dehors de symptômes directs comme les douleurs, l’ulcère peut être à l’origine de graves complications.

Les ulcères du duodénum sont plus fréquents que les ulcères de l’estomac. Dans le langage populaire, on ne fait pas toujours la distinction entre les deux localisations; on parle de préférence „d’ulcère d’estomac“. Les hommes en sont davantage affectés que les femmes; leur fréquence a nettement diminué ces dernières années, ce qui est dû aux habitudes alimentaires modernes et aux puissants médicaments pour l’estomac. La cause principale de l’ulcère gastrique est l’inflammation chronique de la muqueuse gastrique (gastrite chronique), provoquée par la bactérie Helicobacter pylori. En ce sens, l’ulcère gastrique constitue une complication de la gastrite chronique.

 

79b-ulc

Causes et facteurs de risques

L’organisme sain jouit d’un équilibre entre les facteurs protecteurs des muqueuses et les mécanismes d’agression. Les éléments protecteurs sont la couche de sécrétion ou mucus et une bonne irrigation sanguine. Le contenu de l’estomac contient des substances agressives comme l’acide gastrique, les enzymes et les particules alimentaires. Dès que cet équilibre physiologique est dérangé, les facteurs agressifs prennent le dessus en détruisant la muqueuse et en provoquant un ulcère. Les causes de ce déséquilibre sont diverses.

Différents facteurs participent à la formation d’ulcères, mais l’un ou l’autre de ces facteurs sera prépondérant. Entrent en ligne de compte surtout: les bactéries, une diminution de l’irrigation sanguine, une formation insuffisante de mucus, une augmentation de la production d’acide gastrique, les hormones du stress.

  • Les bactéries: La plupart des ulcères sont provoqués par le bactérium Helicobacter Pylori. Cette bactérie provoque une gastrite chronique par inflammation de la muqueuse et favorise indirectement la production d’acide. Cette gastrite chronique peut se compliquer d’un ulcère sous l’effet d’interactions avec d’autres facteurs. Cela dit, chaque personne infectée par Helicobacter ne fait pas nécessairement un ulcère d’estomac.
  • Acide gastrique: Une production excédentaire d’acidité a toujours été considérée comme indispensable à la formation d’ulcères. De nos jours la discussion ne la considère plus comme seule cause.
  • Le fait de fumer, l’alcool et les fortes épices endommagent directement la muqueuse gastrique en facilitant la formation d’acide gastrique.
  • Les analgésiques du groupe des AINS modifient la composition de la couche de mucus protecteur qui tapisse l’intérieur de l’estomac et augmentent le risque d’une formation d’un ulcère.
  • La fumée, l’alcool et les épices très relevées ont un effet nocif direct sur la muqueuse gastrique, en plus de favoriser la sécrétion acide.
  • Le stress: Les patients souffrant de graves blessures, de brûlures ou qui viennent d’être opérés, sont particulièrement exposés au risque de faire un ulcère de stress à manifestation aiguë.

Le tableau clinique

Il est parfois difficile de distinguer les troubles dus à un ulcère d’estomac ou de duodénum de ceux d’une inflammation de l’estomac (gastrite): manque d’appétit, sensation de satiété, douleurs sourdes ou aiguës dans la cavité abdominale supérieure, intolérance pour certains aliments, brûlures d’estomac, malaise, renvois.

Il est rare que l’on puisse distinguer d’après les symptômes s’il s’agit d’un ulcère d’estomac ou de duodénum. L’élément typique de l’ulcère d’estomac réside dans le fait qu'il se manifeste surtout lorsque l’estomac est plein. L’ulcère du duodénum par contre a tendance à se faire remarquer „à jeun“, durant la nuit et avant les repas et à se calmer dès que l’on ingère des aliments. Quelques fois, le paroxysme des douleurs se fait remarquer dans la cavité abdominale supérieure en touchant un certain point précis.

Mais on ne constate pas toujours une „douleur typique en cas d’ulcère“, il existe aussi des évolutions indolores que seule une complication permet de déceler. Certains ulcères, en particulier ceux qui se manifestent à un âge avancé („ulcère de vieillesse“) et les ulcères de stress qui se manifestent de manière aiguë peuvent se mettre à saigner sans avertissement préalable ou provoquer une perforation.

Le taux de guérison spontanée ainsi que le taux de récidives est plutôt élevé. Si les ulcères d’estomac ou de duodénum récidivent, on parle de „maladie ulcéreuse“.

Complications

Les complications des ulcères d’estomac et du duodénum peuvent survenir de manière aiguë ou peu à peu et mettre la vie en danger:

Font partie des complications aiguës:

  • L’hémorragie stomacale: Elle est due au percement de la muqueuse par l’ulcère qui „dévore littéralement la muqueuse“ en ouvrant tout à coup un vaisseau sanguin important.
  • Perforation: Cela signifie qu’un trou s’est formé dans l’estomac ou dans le duodénum. Le suc gastrique ou les sécrétions intestinales provoquent des douleurs aiguës qui restent soit localisées dans la cavité abdominale supérieure, soit se répandent dans toutes les directions. Cette affection aiguë peut parfois se comparer à un coup de couteau porté au ventre.
    Alors que la perforation est à l’origine de l’ulcère qui a percé toutes les couches de la paroi, le patient ne le ressent pas toujours au préalable: la perforation peut survenir comme „tombée du ciel“.

Les complications qui se manifestent peu à peu sont les suivantes:

  • Un rétrécissement dû aux cicatrices à la sortie de l’estomac. La guérison d’un ulcère situé à la partie la plus étroite de la sortie de l’estomac peut laisser une cicatrice qui provoque un rétrécissement (sténose) en créant un obstacle au passage des aliments destinés à la digestion. Il se produit dans le pire des cas une occlusion à la sortie de l’estomac. Grâce à une thérapie médicamenteuse moderne, cette complication est plutôt rare de nos jours.
  • L’ulcère dégénère en cancer (cancer de l’estomac): Les ulcères d’estomac de longue date peuvent dégénérer en cancer, alors que c’est plutôt rare en cas d'ulcère duodénal.

Que peut-on faire? – Prévenir

Quelques facteurs de risque d’ulcères d’estomac peuvent être influencés. La meilleure prévention de l’ulcère gastrique est toujours de consulter assez tôt un médecin pour des problèmes gastriques tels que maux d’estomac ou aigreurs. C’est pourquoi un patient à l’estomac irrité devrait se soumettre à une endoscopie avec biopsie (examen tissulaire au microscope) après 3 semaines de traitement sans résultat.

  • Laisser de côté les aliments et les produits qui „stimulent l’acidité“ comme les épices fortes, la graisse rôtie, même froide, le café, le thé noir, les alcools forts.
  • Ne pas fumer, la salive que l’on avale contient les substances nocives de la fumée de cigarette.
  • Il faut également se souvenir que l’estomac est une cible privilégiée du stress et réagit fortement aux problèmes psychiques. Une vie équilibrée et un repos suffisant sont des moyens pour prévenir les ulcères d’estomac et les ulcérations du duodénum.

Contre les brûlures d’estomac qui accompagnent souvent les ulcères:

  • Un excès d’acide gastrique peut être neutralisé de manière naturelle en buvant un verre de lait, de crème, de jus de chou, de jus de pomme de terre ou en mâchant des feuilles de ronces.
    En cas de douleurs d’estomac après un repas: boire une tisane de fenouil, d’estragon, de sauge, de livèche, de camomille ou de mélisse. L’estragon et la livèche ont également une action neutralisante ainsi que les amandes et les graines de courge.
  • Eviter de se coucher à plat ou de pratiquer un sport tout de suite après un repas, ne pas se courber ou effectuer une activité avec le dos courbé, ne pas porter des charges trop lourdes; éviter également d’être assis trop longtemps, de prendre une position qui n’est pas suffisamment redressée ainsi que les habits qui serrent.

Quand faut-il consulter?

Les symptômes alarmants, qui exigent une consultation d’urgence sont:

  • Vomissement de sang rouge ou de sang ancien de couleur brune („vomissures de marc de café“).
  • Selles très noires, mêlées de sang („selles poisseuses“): signe d’une perte de sang plus importante en provenance du tube digestif.
  • Douleur aiguë très violente dans la partie supérieure de l’abdomen.

Diagnostic

Le processus clef est la gastroscopie (endoscopie de l’estomac). A cet effet, le médecin introduit dans l’estomac un câble en fibre de verre, très fin et très souple, muni à l’avant d’une lampe et d’un système optique. La gastroscopie permet d’examiner l’intérieur de l’estomac et du duodénum. Il permet également de détecter ou d’exclure d’autres maladies de l’estomac (inflammation de l’estomac, cancer). Une fois l’ulcère détecté, on procède aux examens des tissus (biopsie) ainsi qu’à l’analyse bactériologique (Helicobacter) des échantillons de tissu.

La thérapie

On dispose actuellement de plusieurs médicaments très efficaces.

  • L'infestation de l'estomac par les bactéries Helicobacter se traite avec des antibiotiques.
  • Médicaments qui inhibent la production de suc gastrique et protégent la muqueuse stomacale. Ils sont par ex. régulièrement prescrites sur les stations de soins intensifs comme prophylaxie pour prévenir les ulcères de stress.
  • Afin de contrôler le résultat du traitement, la gastroscopie est renouvelée au bout de quelques semaines. Lorsqu’il s’agit d’un ulcère duodénal, il suffit souvent de procéder à un test respiratoire spécifique.

Au cours des 25 dernières années, la thérapie s’est détournée de l’intervention chirurgicale pour se cantonner presque exclusivement au traitement médicamenteux. Mais il n’est pas toujours possible de renoncer à l’intervention chirurgicale. Celle-ci est utilisée:

  • Si le traitement médicamenteux ne permet de guérir l'ulcère (gastroscopie de contrôle) ou si l’ulcère récidive.
  • En cas de situation d’urgence comme les hémorragies impossibles à calmer ou en présence d’une perforation due à un ulcère. Toutefois les petites hémorragies sont arrêtées la plupart du temps lors de la gastroscopie.
  • Quand l’ulcère dégénère en cancer.
  • Pour éliminer le rétrécissement des cicatrices à la sortie de l’estomac.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.