0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Angine, Angine tonsillaire, Amygdalite

Les amygdales sont enflées et rouges, déglutir fait mal; en cas d’infection bactérienne, on observe un dépôt blanchâtre et des taches de pus. Une angine non soignée, provoquée par des streptocoques, peut entraîner de graves séquelles.

Introduction

L‘angine est un terme collectif pour des affections infectieuses des amygdales. Souvent il s’agit d‘une légère inflammation superficielle de la muqueuse du pharynx, d’une inflammation banale de la gorge ou des amygdales (pharyngite ou tonsillite). Toutefois l‘angine due aux streptocoques (voir plus loin) non soignée peut entraîner de graves complications.

La maladie survient de préférence durant la saison froide et concerne surtout les enfants et les jeunes adultes. Les amygdales sont enflées et rouges, déglutir fait mal; en cas d’infection bactérienne, on observe en plus un enduit blanchâtre (pus). Avec l’âge, les amygdales palatines deviennent plus petites et tombent de ce fait plus rarement malades.

En dehors de l'angine aiguë, il existe aussi une forme chronique où les amygdales sont enflammées par un dépôt de bactéries et de cellules mortes.

Terminologie

Angine:

dérivé du latin „angor“, dyspnée, oppression. Le terme s’emploie pour l’inflammation des amygdales palatines, mais aussi pour certaines affections cardiaques (angine de poitrine).

Amygdales:

Les tonsilles, des organes lymphoïdes plus communément appelés amygdales, sont au nombre de quatre: deux amygdales palatines, une amygdale pharyngée et une amygdale linguale. Ces petites formations/glandes lymphoïdes contiennent de nombreuses cellules du système immunitaire. Les amygdales jouent un rôle important dans les défenses endogènes (réponse immunitaire) contre les agents pathogènes bactériens et viraux.

Hémolyse:

dissolution (lyse) des globules rouges, dans ce contexte par des protéines (albumines) de streptocoques hémolysants.

Streptocoques:

Ce sont des bactéries Gram-positives non sporulantes. Les streptocoques font partie de la flore bactérienne normale de différents tissus du corps humain sans pour autant provoquer de symptômes de maladie chez l’être humain en bonne santé. Il existe plusieurs sous-espèces de streptocoques qui peuvent causer différentes maladies infectieuses. En font partie la sinusite nasale et autres sinusites, l’otite moyenne, l’amygdalite, la scarlatine, la pneumonie, l’impétigo, les phlegmons (inflammations purulentes du tissu conjonctif), l’endocardite et la méningite. D’autres maladies causées par des streptocoques incluent les infections des voies urinaires, les infections de plaies, la fièvre puerpérale, le syndrome du choc toxique et l’empoisonnement du sang (septicémie).

Causes et facteurs de risque

La cause de l’angine est la plupart temps une infection bactérienne ou virale. La contamination s’effectue par le transfert des agents pathogènes à l'occasion d'un accès de toux, d'éternuement ou d'une simple conversation (infection par gouttelettes), plus rarement par le contact suite à l’utilisation commune de cuillers, de serviettes de table et autres objets similaires. De petites épidémies peuvent ainsi se produire par exemple dans les écoles et dans les caserne

La plupart du temps, une personne tombe malade lorsque sa défense immunitaire est affaiblie; il suffit d’un simple refroidissement, un manque de sommeil, une situation de stress persistante et un air ambiant trop sec.

L‘angine est aussi un signe caractéristique de certaines maladies infectieuses. C’est ainsi que la scarlatine débute régulièrement avec une angine; celle-ci accompagne souvent la rougeole, la grippe, la maladie de Pfeiffer et certaines leucémies. La diphtérie évolue toujours avec les caractéristiques d’une angine grave.

Parmi les bactéries les streptocoques doivent faire l’objet d’une attention toute particulière. Ceux-ci sont des bactéries en forme de coques qui provoquent des infections dans différents organes de l’organisme humain. La classification des agents pathogènes déterminants pour l’homme se base tout d’abord sur la capacité à dissoudre (hémolyser) l‘hémoglobine. La classification en groupes tient compte de la capacité des streptocoques concernés d’agir comme des antigènes. En liaison avec l’angine tonsillaire, il faut attribuer une signification spéciale aux streptocoques β-hémolysants du groupe A. Ils peuvent avoir de graves suites tardives (voir plus loin), mais de nos jours cela devient de plus en plus rare. Néanmoins, des complications sont toujours possibles, même après d’autres infections. La scarlatine est une forme spéciale de la pharyngite due aux streptocoques.

Le tableau clinique

L’angine provoquée par des streptocoques débute subitement avec des symptômes violents et une forte fièvre qui augmente très vite. L’infection par les streptocoques ne confère pas d’immunité, au contraire, il persiste un danger accru de récidive.

Les autres inflammations des amygdales ont la plupart du temps des signes de maladie moins prononcés. La maladie aiguë guérit normalement au bout d’une semaine sans laisser de séquelles. Voici les signes typiques:

  • Douleur lors de la déglutition et mal de gorge avec irradiation vers les oreilles. Parfois le fait d’ouvrir la bouche ou de parler fait mal; langue chargée.
  • Amygdales rouges et gonflées. En cas d’infection bactérienne, la muqueuse est parsemée de taches blanchâtres ou recouverte d’un enduit blanc grisâtre (par ex. en cas de leucémie, maladie de Pfeiffer).
  • Gonflement et douleur lors de pression sur les ganglions lymphatiques du cou et de la mâchoire.
  • Fièvre, qui augmente très rapidement et très fortement en cas d‘angine provoquée par des streptocoques, et qui reste plutôt modérée pour les autres inflammations des amygdales. 
  • Surtout chez les enfants, nausées et vomissements. 
  • Une angine chronique occasionne souvent seulement une légère douleur à la déglutition et une haleine désagréable. Les amygdales sont petites et portent de petites cicatrices.

Complications et suites tardives

Une angine est toujours à prendre au sérieux, moins à cause de l’inflammation des amygdales qu’à cause des risques et des complications.

  • Chez les enfants, c’est surtout l'otite moyenne qui est à craindre en priorité, elle est également possible en cas de maladies virales.
  • En cas d’affection due aux bactéries: formation d’abcès dans les glandes palatines ou à proximité; rarement une septicémie.
  • Après une infection aux streptocoques, d’autres organes sont mis en danger, selon le genre ou le groupe de bactéries.
    • Les agents pathogènes peuvent se rassembler sur les valvules du coeur et provoquer une infection (endocardite) qui peut devenir chroniques.
    • Les séquelles redoutées, heureusement rares de nos jours, sont la glomérulonéphrite et la fièvre rhumatismale aiguë. Cette dernière peut entraîner des inflammations douloureuses dans les articulations, ainsi que des altérations anatomiques et fonctionnelles des valvules et au muscle cardiaques. Ces séquelles débutent de manière typique une à quatre semaines après la maladie: elles sont dues à des processus immunologiques, donc pas directement suite à des bactéries.

Ce qu'on peut faire

Des gargarismes et des compresses froides calment le mal de gorge. Remèdes de famille:

Pour gargariser

  • Tisane de sauge.
  • Diluer 2 cuillers à thé de miel et 3 cuillers à thé de vinaigre de cidre dans 2 dl d’eau chaude.
  • 15 gouttes d’extrait de camomille dans un verre d’eau.

Enveloppement froid du cou

Disposer la compresse de telle manière qu’elle aille d’une oreille à l’autre, sans couvrir les vertèbres du cou. Envelopper le tout d’une écharpe de laine et laisser pendant 20 à 30 minutes.

  • Compresse de séré: étaler le séré sur un linge fin.
  • Compresse au citron: couper un citron en rondelles après l’avoir lavé, l’envelopper d’un linge fin et l’appliquer comme le montre l’illustration.
  • Compresse aux oignons: couper 1 ou 2 oignons, les envelopper dans un linge avant de les appliquer à froid.
Wickel_Hals

Autres mesures

  • Boire beaucoup afin de rincer la gorge et couvrir le besoin en liquide en cas de fièvre.
  • Sucer des pastilles pour la gorge, utiliser des désinfectants à badigeonner ayant un effet local pour désinfecter ou anesthésier (disponible en pharmacie). Ils permettent d’accélérer la guérison et de réduire les douleurs.
  • Pour baisser la fièvre: Des enveloppements au vinaigre ou avec de l’eau additionnée de citron appliqués sur les mollets, tout d’abord tièdes, puis à chaque changement, plus frais. Application de glace ou de cold pack (du frigidaire, pas du congélateur) sur l’aine. Prendre des médicaments pour baisser la fièvre ou des analgésiques légers.

Quand faut-il consulter?

Si l’angine s’accompagne d’enduits purulents, lorsque l’enflure est circonscrite de manière unilatérale avec une coloration jaune et si apparaissent de fortes douleurs dans la région de la mâchoire, il faut d’urgence consulter un médecin. La même chose est valable si malgré les traitements l’angine ne guérit pas dans les cinq jours.

Diagnostic

Le diagnostic se fait à l’examen des amygdales. A l’aide d’un test rapide, il est possible de vérifier si la maladie a été déclenchée par des streptocoques du groupe A.

Thérapie

Si la cause est bactérienne, en particulier quand il s’agit d’une angine provoquée par des streptocoques, les antibiotiques sont indispensables dans la plupart des cas, car une inflammation non soignée permet aux bactéries de proliférer dans les tissus environnants ou migrer dans l’organisme en pénétrant dans la circulation sanguine (bactériémie) et y provoquer des complications ou des suites tardives (voir plus haut).

Si les angines se répètent ou si l’on constate une inflammation chronique des amygdales, il faut envisager avec le médecin l’ablation des amygdales ou amygdalectomie (tonsillectomie). Cela concerne les enfants, surtout quand les amygdales devenues trop volumineuses les dérangent pour manger ou pour dormir.

Antibiothérapie
Il s’agit avant tout de se conformer exactement aux prescriptions de dosage afin d’assurer d’une part l’efficacité du médicament et éviter d’autre part le danger toujours menaçant de résistance des bactéries aux antibiotiques.

Prévenir

Les mesures permettant d’augmenter la résistance contre les maladies infectieuses sont:

  • Une alimentation équilibrée et suffisamment de sommeil.
  • Des vêtements adaptés au temps qu‘il fait, toujours changer au plus vite les habits mouillés.
  • Des douches à chaleur alternée.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.