0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Inflammation du bassinet

Terme: Pyélonéphrite

L'inflammation du bassinet du rein ou pyélite a pour origine une infestation de bactéries. L'expression de pyélonéphrite convient mieux pour décrire la maladie, car l'infection se répand toujours sur une partie du tissu rénal, (du grec ancien: πύελος, pyelos, pour „bassin“ et νεφρός, nephros, pour rein).

Insuffisamment traitée, l'inflammation du bassinet aiguë peut évoluer en maladie chronique, éventuellement en néphrite, et aboutir à une insuffisance rénale.

L'urine produite par les reins est recueillie dans le bassinet. De là elle s'écoule par les uretères jusque dans la vessie où elle y séjourne un certain temps avant d'être évacuée par l'urètre (illustration).

31-voies

Causes et facteurs de risque

La cause la plus fréquente est une infection de la vessie par les bactéries qui remontent jusqu'au bassinet; une importance particulière est à attribuer à l'accumulation de l'urine dans le bassinet suite à un obstacle qui en empêche l'écoulement. Il est nettement plus rare que des germes parviennent jusqu'au bassinet avec l'irrigation sanguine ou par des fentes lymphatiques. Les causes non infectieuses sont rares (par ex. des médicaments, des rayons). Un rein en bonne santé ne va pas tomber malade sans qu'interviennent des facteurs supplémentaires qui favorisent la maladie.
Les éléments qui peuvent favoriser une inflammation aiguë du bassinet sont:

  • Un corps étranger dans les voies urinaires: un cathéter permanent, mais aussi des calculs urinaires ou des tumeurs.
  • Une inflammation chronique de la vessie (cystite).
  • Les obstacles à l'écoulement de l'urine suite à une descente de l'utérus et de la vessie, à une hyperplasie de la prostate, à des malformations. Un résidu d'urine dans la vessie favorise énormément la prolifération des bactéries et une infection ascendante. 
  • Paralysie de la vessie due à une paraplégie ou à des affections de la moelle épinière.
  • Grossesse: suite aux changements hormonaux et métaboliques ainsi qu'au dérangement de l'écoulement de l'urine et à l'assouplissement des tissus.
  • Refroidissement de la région des reins (par ex. chez les motocyclistes).
  • Les maladies du métabolisme comme la goutte, le diabète, la déficience immunitaire (SIDA, cancers), l'immunosuppression.

Les causes d'une inflammation chronique sont en règle générale des infections répétées dues aux obstacles à l'écoulement de l'urine. Les causes sont des malformations des voies urinaires, l’hyperplasie de la prostate ou un cathéter permanent.

Le tableau clinique

L'inflammation aiguë du bassinet est une maladie grave, douloureuse, qui débute de manière subite en se répercutant sur la vitalité. La maladie se caractérise par les signes suivants:

  • Des frissons, une forte fièvre, un sentiment de malaise généralisé, des maux de tête et des douleurs dans les membres.
  • Une forte douleur sourde dans la région des reins ou dans le dos qui augmente avec le tapotement de cette région; le cas échéant, irradiation vers le milieu de la région abdominale et dans le bas-ventre. Une pyélonéphrite aiguë se limite en règle générale à un côté, elle est rarement bilatérale.
  • Une envie fréquente d'uriner.
  • Urine trouble, souvent sanguinolente et parfois de mauvaise odeur, de petites quantités d'urine.
  • Les symptômes du tractus gastro-intestinal sont fréquents. C'est ainsi que se manifestent malaise, vomissements, ballonnements jusqu'à la paralysie réflexe de l'intestin grêle.

Complications

Abcès des reins, septicémie, hypertension. En sont particulièrement menacés les diabétiques qui risquent une évolution grave de la maladie.

L'inflammation du bassinet chronique s'accompagne souvent sans symptômes ou de symptômes difficiles à interpréter: maux de tête, mal au dos ou douleur lombaire, fatigue, une fièvre modérée ou une température élevée, malaise, une soif intense, parfois une hypertension ou une anémie.

Séquelles

L'affection la plus sournoise est une inflammation du bassinet chronique sans symptômes, car elle peut cacher une évolution lente vers un rétrécissement pyélonéphritique d'un rein qui aboutit finalement à une urémie ou insuffisance rénale.

Quand faut-il consulter?

Une inflammation du bassinet ne relève pas d'une automédication, elle exige toujours une consultation médicale. Il s’agit de combattre l’infection aiguë douloureuse et de découvrir en même temps la cause, afin de pouvoir l’éliminer. Un autre but important de la thérapie consiste à empêcher la maladie à devenir chronique et à évoluer en néphrite, qui risque de finir en insuffisance rénale.

L'inflammation du bassinet en cours de grossesse représente un véritable cas d'urgence.

Diagnostic

Une inflammation aiguë rend le diagnostic plus facile grâce aux signes de maladie très typiques, les évolutions chroniques sont moins évidentes. On utilise pour compléter les indications du patient et l'état clinique, les analyses et examens suivants:

  • Analyse du sang et des urines: en cas d'inflammation aiguë, on décèle dans le sang une augmentation du nombre des globules blancs (leucocytose); l'urine contient en masse des globules blancs et rouges. Au stade avancé d'une évolution chronique, il se produit dans le sérum une accumulation de produits du métabolisme qui devraient être éliminées par les reins.
  • Imagerie médicale: Le choix se porte d'abord sur les ultrasons, qui permettent de déceler les calculs, les abcès, les rétentions d'urine, une hyperplasie de la prostate. Pour répondre à certaines questions spéciales, on a recours aux radiographies des reins avec des produits de contraste, à la tomographie computérisée (CT-scan) ou par résonance magnétique.

Thérapie

Le traitement adéquat d'une pyélonéphrite aiguë est indispensable et a pour but d'éviter que la maladie ne devienne chronique.

  • Traiter la douleur.
  • Antibiothérapie.
  • Repos au lit et boire beaucoup, éventuellement des infusions.
  • Avec la thérapie ou dès que s'apaise la crise inflammatoire aiguë, il faut en même temps éliminer, dans la mesure du possible, les facteurs qui peuvent déclencher la maladie. A cet effet, il faut parfois recourir à la chirurgie pour éliminer les obstacles mécaniques à l'écoulement de l'urine (concrétions urinaires, hyperplasie de la prostate, etc.
  • Pour soutenir le processus de guérison, il faut beaucoup boire et prendre consciencieusement les médicaments prescrits.

Antibiothérapie
L'essentiel consiste à s'en tenir strictement aux directives du dosage; ceci permet d'une part de conférer au médicament sa pleine efficacité, tout en évitant le danger toujours imminent que les agents pathogènes ne deviennent résistants et insensibles au médicament.

Un rein détruit par une infection chronique ayant perdu sa fonction doit être enlevée, à moins qu'il soit responsable d'une hypertonie impossible à traiter ou qu'il représente un foyer de septicémie.

Prévenir

Il est possible de prévenir de manière indirecte certaines causes de la pyélonéphrite, en évitant ou en traitant de manière adéquate les infections des voies urinaires ou les maladies sexuellement transmissibles (voir les liens).

En présence de facteurs de risque comme la faiblesse immunitaire, le diabète et d'autres maladies du métabolisme ou encore une grossesse, il faut particulièrement veiller à soigner les inflammations de la vessie, afin qu'elles ne dégénèrent pas en inflammation du bassinet.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.