0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Insuffisance rénale, Défaillance rénale

Si les reins ne réussissent plus à remplir suffisamment ou plus du tout leur fonction principale, on parle de défaillance rénale ou d’insuffisance rénale. Ils existent deux formes de la maladie qui sont différentes en ce qui concerne la rapidité de leur apparition et la durée de l’état maladif.

L’affection a comme suite une augmentation dans le sang de la concentration des produits du métabolisme comme la créatinine et l’urée ainsi que le potassium que l’organisme élimine habituellement avec les urines. La quantité d’urine ne diminue pas nécessairement.

Terminologie

Défaillance rénale aiguë:

Une défaillance rénale aiguë connaît un développement rapide et la plupart du temps réversible, ce qui signifie que la fonction rénale se normalise à nouveau dans la plupart des cas.

Défaillance rénale chronique et insuffisance rénale chronique:

La défaillance rénale chronique ou insuffisance rénale chronique, se caractérise par une perte de fonction progressive et irréversible, qui, non traitée, provoque un empoisonnement mortel, l’urémie.

Les fonctions rénales

  • Régulation des liquides: Cela se fait par la régulation de la quantité d’urine produite par jour.
  • Elimination des toxines urémiques („fonction de désintoxication“): Ces substances sont des produits de décomposition à partir des protéines et du métabolisme musculaire, il s’agit de l’urée, de l’acide urique et de la créatinine.
  • Maintenir l’équilibre acidobasique dans l’organisme: Le métabolisme de nombreux systèmes d’organes, aussi des os, dépend d’un rapport correct des sels minéraux dans l’organisme, en particulier entre le sodium et le potassium, mais aussi entre le calcium et les phosphates.
  • Production d’hormones: Parmi ces hormones, il en est une qui exerce à long terme une influence sur la pression artérielle (rénine) et une autre qui participe à la formation des globules rouges (érythropoïétine ou EPO).

 

Causes et facteurs de risque

Défaillance rénale aiguë

Elle est souvent provoquée par des processus se déroulant en dehors des reins, plus rarement par une atteinte directe des reins. Si les causes sont éliminées à temps, les reins se rétablissent

  • Diminution de la vascularisation en cas d’une importante perte de sang et de baisse de tension, lors d’un accident (choc).
  • Grave traumatisme des parties molles, suite à des contusions et à la destruction de parties musculaires importantes, lors d’éboulement, de larges brûlures et d’autres lésions entraînant une dégradation rapide des globules rouges (hémolyse) ou uns décomposition des protéines des muscles.
  • Insuffisance cardiaque (défaillance cardiaque): La défaillance rénale aiguë est due à la combinaison entre la rétention de sang dans les reins et une diminution de l’irrigation sanguine.
  • Produits chimiques: Médicaments, substances toxiques, drogues.
  • Empoisonnement du sang (septicémie): reins endommagés par des toxines bactériennes.
  • Réaction allergique aiguë (allergie).
  • Inflammation aiguë des reins (néphrite, glomérulonéphrite) qui connaît une évolution grave.
  • Troubles de l’évacuation de l’urine: La cause la plus fréquente est une hypertrophie de la prostate (hyperplasie de la prostate) qui rend la vidange de la vessie difficile en provoquant une rétention de l’urine qui peut s’étendre jusque dans les reins.
  • Déshydratation, suite à de fortes diarrhées répétées et aux vomissements.
  • Défaillance de plusieurs organes, stade final de maladies ou de blessures mortelles.

Les facteurs de risque connus d’une défaillance rénale graduelle sont l'artériosclérose, le diabète sucré, l’insuffisance hépatique ou l'insuffisance cardiaque.

Défaillance rénale chronique ou insuffisance rénale

Elle est due à l’évolution de maladies se déroulant dans le rein lui-même ou ayant de l’effet sur les reins. Cette évolution a pour effet la destruction continue et irréversible de tissu rénal. Les maladies qui en sont à l’origine sont chroniques et exercent leurs effets destructeurs pendant plusieurs années. Voici quelques exemples de maladies qui en sont à l’origine:

  • Le diabète sucré (diabète sucré): Il est la cause principale d’une atteinte rénale chronique pouvant entraîner une défaillance. 
  • L’hypertension (hypertonie), diabète et insuffisance rénale s’influencent réciproquement de manière néfaste.
  • Des inflammations chroniques et répétées des reins (néphrite, glomérulonéphrite) d’origine infectieuse ou non infectieuse, une inflammation chronique du bassinet.
  • Maladie kystique du rein, une malformation congénitale des reins.
  • Troubles de l’évacuation de l’urine: La cause la plus fréquente est une hypertrophie de la prostate (hyperplasie de la prostate) qui rend la vidange de la vessie difficile en provoquant une rétention de l’urine qui peut s’étendre jusque dans les reins.
  • Médicaments: L’abus prolongé de certains analgésiques ou somnifères. 
  • Certaines affections rhumatismales, ce qu’on appelle les maladies systémiques; les maladies auto-immunes.

Les tableaux cliniques

La défaillance rénale aiguë

On constate, surtout au début, des symptômes de maladie dus à des facteurs déclencheurs, par exemple des blessures graves, des intoxications ou des infections. Maux de tête, nausée, fatigue ou somnolence ne sont pas des signes spécifiques même si les reins y participent. La plupart du temps la quantité d’urine diminue assez vite ou devient nulle, alors que la concentration de toxines urémiques augmente dans l’organisme. Il se produit souvent de l’hypertonie et une accumulation de liquide dans les extrémités et dans les poumons. Il arrive que le visage soit boursouflé par une accumulation de liquide.

Au moment de la convalescence, les reins essaient de rattraper le retard: l’élimination de l’urine augmente massivement („flot d’urine“), ce qui permet d’éliminer les toxines urémiques accumulées.

Séquelles

En cas de défaillance rénale aiguë, lorsque la maladie se prolonge, on constate des symptômes comme les troubles du rythme cardiaque, de la péricardite, de la fièvre, des convulsions, des troubles de la conscience, de l’anémie, des troubles de la respiration ou une pneumonie.

La défaillance rénale chronique, l’insuffisance rénale

L’entrave au fonctionnement des reins se développe peu à peu; la maladie se termine par l’urémie (empoisonnement urémique), qui non traitée, entraîne la mort. Comme les reins sont très performants, les symptômes visibles n’apparaissent qu’après une défaillance de fonctionnement de plus de la moitié des tissus rénaux.

  • Accumulation d’eau dans différents tissus (œdème), suite à la diminution de la production d’urine, également dans la région des hanches, dans les poumons (œdème pulmonaire) et dans le péricarde, entraînant des troubles de la respiration et une prise de poids.
  • Peau: pâle, coloris d’un gris jaunâtre à cause de l'anémie („teint café au lait“) et stockage de produits du métabolisme dans la peau, démangeaisons, traces de grattage.
  • Symptômes concernant l’estomac et les intestins: nausées, vomissements, diarrhées, perte d’appétit, péritonite, paralysie de la motricité intestinale, le cas échéant une occlusion intestinale.
  • Douleurs dans les os et dans les articulations, fractures suite à la décalcification du squelette. Troubles du rythme cardiaque, insuffisance cardiaque, hypertonie.
  • Dégradation des globules rouges (hémolyse), troubles de la coagulation.
  • Odeur corporelle urineuse à cause de l’accumulation de substances métaboliques dans l’organisme.
  • Symptômes neurologiques du système nerveux central: maux de tête, confusion mentale, convulsions, troubles de la conscience; au stade final: coma urémique.
  • Système nerveux périphérique: picotements, paralysies partielles.
  • Effets sur le régime hormonal: perte de libido et de la puissance sexuelle, absence de cycle menstruel.

Que peut-on faire? – Prévenir

En cas de maladie pouvant entraîner une insuffisance rénale, il est avant tout de suivre les instructions pour le traitement. Les conseils du médecin et d’une nutritionniste sont particulièrement nécessaires au début.

Quand faut-il consulter?

Des urines troubles avec des traces de sang, des douleurs dans la région des reins ou des infiltrations d’eau dans l’organisme doivent être élucidées par le médecin. En cas d’hypertension ou de diabète sucré, il faut régulièrement contrôler le fonctionnement des reins.

Pour poser le diagnostic, et contrôler l’évolution de la maladie, on procède à l’analyse du sang et de l’urine, à l’examen par ultrasons et à certains procédés radiographiques.

Thérapie

Pour toutes les formes de défaillance rénale, le traitement des maladies qui en sont à l’origine est d’une importance primordiale. Les conseils du médecin sont indispensables. Cela signifie:

  • Surveiller la glycémie chez les diabétiques.
  • Faire baisser la tension en cas d'hypertonie.
  • Veiller au traitement suffisant des infections des voies urinaires.
  • Renoncer aux médicaments pouvant nuire aux reins ou du moins les réduire.
  • Les mesures diététiques et un régime pauvre en protéines et en potassium.

La défaillance rénale aiguë se soigne à l’hôpital, on doit éliminer les facteurs qui l’ont déclenchée. Il est parfois nécessaire de procéder à une dialyse passagère.

L’insuffisance rénale chronique peut longtemps faire l’objet d’un contrôle ambulatoire. Au début, un traitement conservatif sera appliqué sous forme de médicaments et de régimes alimentaires. Si ces mesures ne suffisent plus, on dispose du traitement par dialyse, qui peut se prolonger durant des années, mais qui demande au patient et à sa famille beaucoup de temps et de sacrifices ainsi qu’une importante surcharge psychique. La dialyse devra se faire deux à trois fois par semaine dans un centre de dialyse et dure à chaque fois plusieurs heures. Le procédé remplace les fonctions rénales perdues, élimine du sang les toxines urémiques et régule la teneur en minéraux. La dialyse ne peut cependant pas éliminer tous les symptômes.

Après une transplantation du rein la qualité de vie est en règle générale meilleure. Pour envisager cette opération, il faut réunir de nombreuses conditions: l’évaluation de la gravité des affections associées à la maladie des reins et l’existence d’un donneur compatible. Après l’opération, il faut empêcher le rejet de l’organe à l’aide de médicaments appropriés et administrés à vie.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.