0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Fracture de l’humérus

Selon l’endroit, on distingue les fractures se situant directement en dessous de la tête de l’humérus, dans le secteur de la diaphyse ou près du coude (illustration). Ces fractures sont généralement dues à un traumatisme direct (violence, accident). Si l’os est déjà affaibli, en particulier en présence de métastases osseuses, il peut aussi se produire des fractures pathologiques, c’est à dire des fractures suite à de très faibles chocs ou même en absence de choc.

Anatomie

L’os du bras (en latin „humerus“) comprend un os creux légèrement incurvé, la diaphyse ou corps de l’humérus. A chaque extrémité de cet os se trouvent des structures recouvertes de cartilage formant les articulations de l’épaule et du coude.

50-frabr

Les causes, les mécanismes d’un accident

Extrémité supérieure de l’humérus

Il s’agit la plupart du temps d’un arrachement de la tête de l’humérus suite à une chute sur l’épaule ou, quand il s’agit de personnes plus âgées, sur le bras tendu. Une marche mal assurée due à l’âge et une diminution de la capacité de réaction, le tout combiné à de l'ostéoporose, sont souvent à l’origine de cette fractures.
Il est rare que la tête de l’humérus subisse elle-même un éclatement, ce sont souvent des fragments d’os et des tendons qui sont arrachés.

Le tiers médian de l’humérus

Les fractures de ce secteur sont ce qu’on appelle des fractures de la diaphyse humérale cassée en son milieu; elles sont dues à un choc violent de l’extérieur sur le bras. Là encore, on rencontre de nombreuses fractures pathologiques.

Fractures articulaires à l’extrémité inférieure de l’os

Elles sont dues à une traumatisme soit direct par choc violent dans la région du coude, soit indirect suite à une chute sur le bras tendu et présentent la plupart du temps plusieurs fragments osseux. La fracture peut traverser la surface de l’articulation du coude (fracture intra-articulaire) et chez les enfants, passer à travers la plaque de croissance épiphysaire (voir à ce sujet plus loin sous „blessures concomitantes et complications“).

Symptômes et particularités

  • Douleurs et enflures.
  • Hématome: Pour les fractures situées plus haut (tête de l’humérus), celui-ci peut aussi s’étendre latéralement sur la cage thoracique; au bras, il chemine peu à peu vers le bas pouvant même atteindre en quelques jours la main.
  • Mauvais position: Il peut s’agir d’une déviation de l’axe, d’un raccourcissement ou d’une torsion de l’extrémité.
  • Entrave fonctionnelle: Les fractures situées plus bas, dans la région de la diaphyse ou du coude, sont totalement instables chez les adultes et rendent immédiatement l’utilisation du bras impossible. Chez les enfants, ces fractures constituent une exception, car les enfants peuvent parfois continuer à faire certains mouvements. De même, les fractures de l’extrémité supérieure de l’os permettent parfois de conserver une certaine mobilité plus limitée, mais ces mouvements sont douloureux.

Les blessures concomitantes et les complications

Du moment que le mécanisme de l’accident est souvent un choc direct, les blessures concomitantes sont possible. L’implication concerne selon le choc la peau, les nerfs, les vaisseaux sanguins ou des zones de croissance.

  • Fractures situées plus haut: perte de la sensation dans la région de l’épaule (nerf axillaire) avec des pertes de sensation en surface et des paralysies musculaires dans la région latérale de l’épaule, mais les blessures concomitantes sont plus fréquentes après une luxation que suite aux fractures.
  • Fractures du milieu de la diaphyse: dommage subi par le nerf radial, accompagné de troubles de la sensation et de la motricité dans l’avant bras et la main. L’artère blessée se signale par des troubles de l’irrigation sanguine dans l’avant-bras. 
  • A proximité du coude: fractures ouvertes avec blessures de la peau et nerfs endommagés. Très souvent c’est l’écrasement du nerf ulnaire qui provoque des pertes de sensation en forme de stries dans l’avant bras et dans la main ainsi qu’une perte de masse musculaire.
  • Dans la région des plaques de croissance épiphysaires: Chez les enfants, ces zones se situent tout près et en dessous de la tête de l’humérus et au-dessus de l’articulation du coude. Les fractures proches des articulations peuvent de ce fait endommager les plaques de croissance épiphysaires et provoquer des troubles de croissance sur la longueur, une déviation par rapport à l’axe des extrémités ou entraîner une torsion permanente et définitive (mauvaise position).

Quand faut-il consulter?

Tout soupçon de fracture doit être suivi d’une consultation médicale. Les radiographies sont indispensables. Elles permettent d’évaluer le dommage et à prendre les décisions pour les procédés à suivre.

Thérapie

En cas de fractures dans la région de l’extrémité supérieure de l’humérus et chez les enfants, il est possible d’envisager un traitement conservatif (sans chirurgie) en fixant le bras un certain temps au thorax ; dans les autres cas, on opte aujourd’hui pour la méthode chirurgicale qui consiste à repositionner les os et à fixer les fragments (ostéosynthèse). C’est seulement quand l’os est stabilisé dans une position correcte que la mobilisation de l’épaule et de l’articulation du coude deviennent possible ce qui est indispensable pour conserver la mobilité. On utilise à cet effet et selon le type de fracture, des vis, des plaques, des clous et même, lorsqu’il s’agit de remplacer une tête d’humérus éclatée, des prothèses en métal ou en matière synthétique.
Une dislocation plus importante, suite à une fracture, en particulier au coude, met en danger l’innervation et la circulation sanguine de l’avant bras, d’où l’urgence d’opérer.

La réhabilitation avec des mouvements réguliers du bras doit commencer très tôt afin de récupérer la meilleure mobilité possible.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.