0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Épaule douloureuse

Terme: Périarthrite scapulo-humérale
Formes: Périarthrite de l’épaule, Impingement syndrome

La périarthrite de l’épaule est une affection fréquente aussi bien chez les sujets d’âge moyen que chez les personnes plus âgées. Les douleurs aiguës et les processus de dégénérescence chronique concernent les muscles, les tendons et les ligaments articulaires qui maintiennent l’articulation comme telle et dirigent ses mouvements. Du moment que la maladie se situe dans les parties molles qui entourent l’articulation, on la range parmi les rhumatismes des parties molles en la désignant par le terme de „périarthrite“; le préfixe grec „péri-“ signifie „autour“.

Les composants osseux qui constituent l’articulation de l’épaule sont la clavicule, l’omoplate et l’os du bras. Ces structures sont stabilisées et rendues fonctionnelles par toute une enveloppe de différents muscles qui l’enserrent de partout. Ils forment ce qu’on appelle la coiffe des rotateurs (illustration). L’activation de groupes musculaires isolés permet au bras de se mouvoir par rapport à l’omoplate.

82-parth_neu

Terminologie

Arthrite:

Inflammation d’une articulation, parfois provoquée par une réaction auto-immune ou en liaison avec une infection virale ou bactérienne. Le passage vers l’arthrose peut se faire de manière ininterrompue.

Arthrose:

Processus douloureux et destructeur qui consiste dans l’usure d’une articulation, qui fait suite à un accident, une arthrite ou une déformation congénitale.

Collagénose:

Affection généralisée du système tissulaire conjonctif principalement provoqué par des processus auto-immuns ou immunologiques.

 

Cortisone:

cette hormone est naturellement produite par le cortex des glandes surrénales Utilisée comme médicament sous différentes variantes chimiques, elle possède de puissantes propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Les inconvénients d’une utilisation prolongée et/ou à haute dose sont: diminution des défenses anti-infectieuses, ostéoporose, modifications cutanées, prise de poids, visage lunaire, hausse du glucose sanguin et de la tension artérielle.

Dégénératif:

Qui est provoqué par des processus d’usure.

Extrémités:

Les bras et les jambes.

Médicaments antirhumatismaux:

Médicaments servant à soulager les douleurs et à inhiber l’inflammation, particulièrement utilisés en cas d’affections rhumatismales. ARNS signifie antirhumatismaux non stéroïdes, c’est-à-dire sans cortisone.

Maladie auto-immune:

Elle se manifeste quand le système immunitaire endommage des tissus de son propre organisme. Il se forme ce qu’on appelle des auto-anticorps.

Tissu conjonctif:

Il représente „le soutien“ du corps, car il est présent dans tous les organes. Le tissu conjonctif comprend des cellules et une substance de base constituée de protéines, de composés à base d’hydrates de carbone et de différents types de fibres – selon le type de tissu conjonctif.

Polyarthrite:

Maladie affectant de nombreuses articulations. Le préfixe grec πολύ-, poly- signifie „beaucoup“ ou „multiple“.

Rhumatisme:

Provenant du grec ρεύμα (rheuma) qui signifie flux, écoulement.

Rhumatismes des parties molles:

Processus inflammatoires et/ou signes d’usure pouvant pratiquement se manifester sur toutes les structures conjonctives, sur la peau, le cartilage, les nerfs, les vaisseaux sanguins, les valvules cardiaques, les cicatrices, les tendons et les muscles.

Spondylarthrose:

Modifications dégénératives des vertèbres surtout de leurs articulations.

Spondylite:

Inflammation d’une vertèbre du rachis, du mot grec σπόνδυλος (Spondylos) la vertèbre. Le suffixe „-ite“ signifie généralement inflammation.

Syndrome:

Ensemble de symptômes typiques pour une certaine maladie.

Vasculite (angéite):

Processus inflammatoires dans les parois des petits et/ou grands vaisseaux sanguins. Elle s’accompagne souvent de douleurs musculaires, de maux de tête et d’autres troubles. Dérivé du latin vasculum, le vaisseau sanguin. Le suffixe „-ite“ signifie généralement inflammation.

Causes et facteurs de risque

Habituellement, les processus pathologiques commencent de manière sournoise et se manifestent sous forme de:

  • Dépôts de calcaire sur les tendons et de la capsule articulaire au-dessus de la tête de l’humérus et de dépôts graisseux dans la région de la coiffe des rotateurs.
  • Sténose de l’espace de glissement des muscles et des tendons par des bourses de séreuses enflammées ou des excroissances osseuses (impingement).
  • Affaiblissement (atrophie), dégénérescence du tissu fibreux et finalement rupture des fibres musculaires (illustration) ou des tendons, par exemple du tendon du biceps.
  • Arrachement de fragments osseux ou cartilagineux de l’articulation.
  • Des efforts prolongés de l’articulation et des mouvements saccadés (tennis, golf, sports de lancer, un entraînement de force mal adapté, le fait de soulever souvent des charges lourdes), les altérations dues à l’âge ainsi que les blessures qui accompagnent les luxations d’épaule sont autant de facteurs qui favorisent l’apparition des douleurs et des pertes de fonctionnement.
  • Les périarthrites et les sténoses (impingement) dus aux accidents sont rares.

Le tableau clinique

  • Le principal symptôme réside dans la douleur de l’épaule qui peut se manifester sous forme de:
    • Douleur spontanée, douleur au repos, douleur à la pression.
    • Mouvements douloureux, par exemple lors de travaux effectués „au-dessus de la tête“, mais aussi au cours d’activités domestiques.
  • Mobilité entravé de l’articulation jusqu’à la raideur totale („épaule gelée“).
  • Faiblesse ou impossibilité à soulever le bras plus haut que l’horizontale.
  • Enflure et échauffement de l’articulation.
  • La rupture du tendon du biceps provoque un renflement musculaire au milieu du bras.

Séquelles

Inflammation chronique et arthrose.

Que peut-on faire?

On peut essayer individuellement des applications de glace en cas de douleurs violentes (cold pack) ou au contraire des applications chaudes, par exemple une fangothérapie ou une cure de bains. La mesure prise doit être ressentie comme faisant du bien sinon elle ne convient pas pour le traitement.

Quand faut-il consulter?

Un examen médical aussi précoce que possible et un traitement immédiat améliorent les chances de succès

Diagnostic

L’examen se porte sur l’état de la musculature de l’épaule et les structures qui l’entourent, les mouvements de l’articulation et les fonctions neurologiques. Parmi les procédés d’imagerie médicale, on choisira d’abord celui des ultrasons, puis en complément la radiographie, la tomographie par résonance magnétique (TRM) ou la tomographie computérisée (TC).

Thérapie

Possibilités conservatrices: Médicaments, injections dans et autour de l’articulation. On a également recours à une thérapie physique: exercices physiques, mais aussi une électrothérapie et une thérapie par rayonnements, un traitement extracorporel par ondes de choc et des méthodes de médecine alternative comme l’acupuncture. Il arrive souvent que les douleurs reviennent, mais même dans ce cas, il est possible d’envisager un traitement conservateur dans de nombreux cas.

La chirurgie permet d’éloigner les calcifications et les corps libres intra-articulaires, d’éloigner des moignons de tendons déchirés ou des éléments osseux, refermer un défaut de la coiffe des rotateurs. Cela se fait la plupart du temps par voie arthroscopique. Le traitement subséquent peut durer des semaines ou des mois.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.