0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Lésion de la moelle épinière, Lésion médullaire

Formes: Paraplégie, Tétraplégie

La paraplégie et la paralysie due à la lésion de la moelle épinière sont souvent utilisées comme synonymes, mais les deux affections ne se recouvrent pas totalement. Les deux, la tétraplégie également, se rapportent à une lésion de longs faisceaux de nerfs qui s’étendent dans la moelle épinière. Ces faisceaux de nerfs transmettent les commandes volontaires de la motricité depuis le cerveau aux membres ainsi que les perceptions de la sensibilité (douleur, toucher, position, chaleur, froid) au cerveau.

Terminologie

Ostéosynthèse:

Fixation des fragments d’une facture à l’aide de plaques, de vis ou de fils.

Parésie:

paralysie incomplète.

Système nerveux végétatif:

Le système nerveux végétatif régule les processus des métabolismes, par ex. la digestion, ainsi que d’autres fonctions de l’organisme par ex. la transpiration, la fréquence cardiaque, le fait de rougir. Adjectif: végétatif.

Introduction

En cas de paraplégie, les deux côtés du corps sont affectés en dessous du niveau de la lésion. Selon le cas, si ce n’est qu’une partie ou si tous les faisceaux de nerfs sont interrompus, il se produit une perte partielle ou complète (paralysie) de l’activité musculaire volontaire et des fonctions végétatives (par ex. de la vessie, du colon) ainsi qu’une diminution ou une absence de sensibilité dans le corps. La gravité de la lésion et le pronostic de récupération dépendent du niveau où se situe la lésion, de son étendue (écrasement, interruption partielle ou totale de la moelle épinière) sans oublier la qualité des premiers soins et le traitement de réhabilitation.

Niveau de la lésion de la moelle épinière

La paraplégie correspond à une lésion médullaire au niveau des vertèbres lombaires ou de la colonne vertébrale thoracique inférieure et signifie une interruption de la motricité et de la sensibilité de la partie inférieure du corps (illustration). Les membres supérieurs gardent leur fonction et dans les cas les plus favorables, la musculature de la respiration n’est guère touchée.

La tétraplégie est plus rare, mais représente un état plus grave. Elle est due à la rupture de la moelle épinière au niveau des vertèbres cervicales, ce qui entraîne une paralysie, non seulement de la partie inférieure du corps, mais également celle de la musculature des bras et de la respiration (illustration). Si la moelle épinière est sectionnée au niveau de la 4e vertèbre cervicale ou même plus haut, les patients doivent être ventilés artificiellement.

Étendue de la lésion de la moelle épinière

Paraplégie ou tétraplégie complète signifie qu’en dessous de la lésion toute la motricité et sensibilité sont entièrement paralysées, y compris les commandes volontaires des sphincters de la vessie et de l’anus.

Une paraplégie incomplète est souvent désignée par le terme de „paraparésie“; de même qu’il existe par analogie le terme de „tétraparésie“. Dans ces deux derniers cas, certaines fonctions résiduelles de la motricité et de la sensibilité sont conservées.

73b-parap
72-tetra

Causes et facteurs de risque

Les paralysies proviennent de traumatismes ou de maladies de la moelle épinière, entraînant une compression de la moelle épinière ou la endommageant d’autre manière.

  • Une des causes fréquentes est la fracture d’une vertèbre avec déplacement de fragments d’os. La moelle épinière est écrasée, complètement ou partiellement cisaillée et sectionnée.
  • D’autres causes mécaniques sont les blessures par balle ou par un coup de couteau.
  • Les tumeurs, les déformations osseuses comme le rétrécissement du canal rachidien (sténose spinale), les malformations de vaisseaux.
  • Des maladies de la moelle epinière
    • La poliomyélite (paralysie infantile) peut provoquer des cas similaires, mais elle se distingue d’une paraplégie par une affection, la plupart du temps asymétrique et incomplète de la moelle épinière à différents niveaux. Dans ce cas, la paralysie est due à une destruction des cellules motrices dans la moelle et non pas à la section ou interruption des cordons nerveux.
    • La sclérose en plaques, les stades tertiaires de la syphilis ainsi que les processus inflammatoires („myélite“). 
  • D’autres causes dues à une maladie

Le tableau clinique

Dans 70% des cas la paraplégie est associée à un accident, bien que d’autres causes peuvent également provoquer l’interruption de la moelle épinière. Cependant, l’évolution de la maladie est partiellement différente.

Lésion médullaire due à un accident

Dans la plupart des cas, les paralysies que l’on peut observer directement après l’accident sont partiellement récupérables. Le diagnostic et le traitement doivent se faire dans l’urgence, car au cours des premières heures il existe une chance de rétablissement.

  • Le patient ressent presque toujours des douleurs dorsales brûlantes et constate ensuite subitement que les jambes ne répondent plus, n’obéissent plus. La musculature est paralysée, au cours des phases ultérieures il persiste souvent une tension musculaire renforcée (paralysie spastique).
  • Choc spinal (choc neurologique): Il est caractéristique pour la phase initiale après la lésion et peut durer des semaines et des mois. Des problèmes de la circulation sanguine avec baisse de tension peuvent surgir aussi bien qu’une défaillance circulatoire et respiratoire. Les fonctions de la vessie, du gros intestin et les fonctions sexuelles sont passagèrement inopérantes, mais certains automatismes reviennent, une fois la phase de choc surmontée. Sont également entravées les fonctions du système nerveux végétatif comme la production de sueur, la régulation de la température.
  • Le risque d’une thrombose ou d’une embolie pulmonaire est important.
  • Souvent il existe d’autres suites de l’accident: fractures, lésions du crâne, du thorax ou de l’abdomen.
  • Au cours de la première phase d’une paraplégie ou d’une tétraplégie, provoquées par un accident, le patient est entièrement dépendant de l’aide et des soins d’autrui.

Une lésion de la moelle due à une maladie

Une lésion de la moelle épinière due à une maladie ne survient pas de façon dramatique, elle se manifeste peu à peu par des troubles de la sensibilité, une démarche de plus en plus instable et un affaiblissement progressif des jambes. Dans ce cas, le choc spinal et les douleurs dues aux blessures font défaut.
Une hémorrhagie médullaire aiguë fait exception, les paralysies peuvent se développer très vite.

Que peut-on faire?

Pour les accidentés de fraîche date, il faut éviter toutes les manipulations pouvant entraîner une rotation et un cisaillement de la colonne. On veut ainsi éviter que la moelle subisse des dommages supplémentaires et que sa lésion, au départ incomplète, ne devienne complète par la suite. L’enlèvement et le transport immédiat à l’hôpital doivent se faire de préférence par des professionnels spécialisés.

En Suisse, il existe des centres spécialisés que l’on peut atteindre de partout en quelques heures. La garde aérienne suisse de sauvetage (REGA) n’intervient pas seulement dans les montagnes, mais, en cas d’accident, elle intervient également dans le Mittelland. Elle reste le moyen de transport le mieux adapté, car elle permet d’éviter toute perte de temps, surtout en cas de bouchons sur les routes.

Le traitement de réhabilitation doit intervenir le plus vite possible, mais la condition de sa réussite réside dans le fait que le patient conserve sa motivation et son désir de vivre.

En cas de paraplégie à évolution lente, due à la maladie, il faut songer à planifier l’avenir du patient en tenant compte du diagnostic de la maladie.

Quand faut-il consulter?

Dans la plupart des cas, les paralysies que l’on peut observer directement après l’accident sont partiellement récupérables, car au cours des premières heures les dommages de la moelle épinière peuvent être réparés ce qui permet au patient de se remettre.

Le traitement des lésions de la moelle épinière, les soins et la réhabilitation des personnes concernées sont devenus une science spécialisée très complexe, la paraplégiologie qui fait appel aux sauveteurs du SAMU, aux médecins, au personnel soignant, aux physiothérapeutes, aux ergothérapeutes, aux orthopédistes et à d’autres techniciens, psychologues et travailleurs sociaux.

Paraplégie suite à un accident

Au début intervient la chaîne de sauvetage (mise en sécurité, mesures urgentes pour maintenir le patient en vie, transport), jusqu’à l’arrivée du blessé dans une clinique spécialisée dans les premiers soins. C’est ici que l’on procède à l’examen neurologique tout en évaluant en même temps les autres lésions (lésions du crâne, du cerveau, du thorax et de l’abdomen, les fractures et autres lésions). Suivent les examens radiologiques, l’examen des fonctions nerveuses et musculaires, l’analyse du liquide céphalorachidien (ponction du liquor).

Une opération d’urgence est indiquée en cas de perte totale de stabilité de la colonne vertébrale ou lorsque la moelle est comprimée par des fragments d’os ou encore lorsque certaines parties des vertèbres se sont déplacées. Le but de l’opération consiste à:

  • Décomprimer la moelle épinière coincée (libérer la moelle de la compression), afin d’éviter des dommages subséquents et permettre une meilleure récupération.
  • Refermer les blessures ouvertes de la colonne et de la moelle épinière (suite à un impact de tir ou de coup de couteau, par ex.).
  • Stabiliser la colonne vertébrale en la remettant dans une position correcte, condition pour une réhabilitation optimale.
  • Traitement en urgence d’autres lésions mettant la vie en danger.
  • Stabilisation des fractures par ostéosynthèse. Cela permet de faciliter le changement de position ainsi que la physiothérapie.

Une recomposition chirurgicale des cordons nerveux de la moelle épinière sectionnés („suture de la moelle épinière“) est actuellement impossible

Il faut donc des soins très exigeants qui consistent à éviter ou à traiter les affections et les dommages subséquents immédiats, en particulier l’instabilité de la circulation sanguine et les thromboses, la pneumonie (suite à une respiration insuffisante), les escarres (décubitus), les infections des voies urinaires, l’occlusion intestinale, le raidissement des articulations, l’atrophie musculaire, l’ostéoporose et la dépression.

Réhabilitation

Le traitement doit être entrepris le plus vite possible en ayant pour objectif le maintien et la récupération d’un maximum de fonctions, sans oublier l’intégration professionnelle et sociale. En cas de paraplégie basse (lésion au niveau de la colonne thoracique inférieure ou lombaire), il est possible, selon les circonstances, de récupérer la faculté de marcher ainsi que l’intégration dans la vie professionnelle.

En cas de paraplégie à progression lente, le patient est en règle générale déjà sous traitement médical et toutes les mesures prises visent à retarder la progression de la maladie et à maintenir l’autonomie du patient.

Prévenir

  • Prévention des accidents signifie une prophylaxie contre le traumatisme de la moelle épinière. Il faut ici mentionner en particulier le protecteur du dos, il s’agit d’un corset semi-rigide qui doit empêcher toute extension, torsion ou courbature excessive de la colonne vertébrale. Il permet aussi d’amortir les coups qui viennent par derrière.
  • Nous disposons de nos jours d’un vaccin contre la poliomyélite.
  • En ce qui concerne la sclérose multiple, les saignements et les tumeurs de la moelle épinière, il n’existe guère de prophylaxie concrète que l’on pourrait recommander.



Autres informations, adresses

  • Centre suisse des paraplégiques à Nottwil
    Service d’urgence (Centrale)
    CH-6207 Nottwil
    041 939 54 54
    www.paranet.ch
  • Uniklinik Balgrist
    Forchstrasse 340
    8008 Zurich
    Tél. +41 (0)44 386 11 11
    Fax +41 (0)44 386 11 09
    www.balgrist.ch
  • REHAB Basel
    Clinique de neuroréhabilitation et de paraplégiologie
    Im Burgfelderhof 40
    CH-4055 Bâle
    Téléphone: (+41) 061325 00 00
    Téléfax: (+41) 061 325 00 01
    www.rehab.ch
  • Fondation KOSCH
    Coordination et promotion des groupes d’entraide en Suisse
    Laufenstrasse 12
    4053 Bâle
    061/333 86 01
    Centrale de renseignement 0848 810 814
    www.kosch.ch

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler, Dr méd. H. Ganguillet
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  16.03.2017

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.