0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Scarlatine, Fièvre écarlate

La scarlatine est une maladie infectieuse bactérienne, largement répandue à travers le monde. Elle est caractérisée par de la fièvre, une inflammation des amygdales et du pharynx, une éruption cutanée et, au moment de la convalescence, une desquamation de la peau. La maladie peut s’accompagner d’une angine bactérienne typique avec des foyers purulents en forme de taches, mais pas nécessairement.

La scarlatine se déclare de préférence en hiver et au printemps. Ce sont surtout les enfants entre 3 et 12 ans qui en sont affectés, les nourrissons et les personnes de plus de 50 ans ne l'ont pratiquement jamais. Il faut cependant remarquer qu’une grande part des infections dues aux agents pathogènes de la scarlatine ou à d’autres streptocoques (voir plus loin) ne conduisent pas chez le médecin et ne sont même pas décelées, car les symptômes sont peu prononcés.

Terminologie

Contamination:

Contagion par des agents pathogènes. Adjectif: contaminé.

Endémie:

Manifestation durable ou répétée d’une maladie dans une région géographique délimitée (région endémique). L’agent pathogène est présent en permanence dans cette région.

Épidémie:

Propagation d'une maladie touchant un grand nombre des personnes d’une maladie dans une région délimitée durant une période limitée (limitée au point de vue géographique et temporel).

Exposition:

L’organisme est exposé aux influences de l’environnement, par exemple aux agents pathogènes, aux substances nocives en tout genre ou aux rayonnements.

Infection par gouttelettes:

Transmission des agents pathogènes par les „voies respiratoires“, paroles, toux ou éternuements.

Période d'incubation:

La période entre le moment de la contamination par des agents pathogènes jusqu'à l'apparition des premiers symptômes.

Streptocoques:

Ce sont des bactéries Gram-positives non sporulantes. Les streptocoques font partie de la flore bactérienne normale de différents tissus du corps humain sans pour autant provoquer de symptômes de maladie chez l’être humain en bonne santé. Il existe plusieurs sous-espèces de streptocoques qui peuvent causer différentes maladies infectieuses. En font partie la sinusite nasale et autres sinusites, l’otite moyenne, l’amygdalite, la scarlatine, la pneumonie, l’impétigo, les phlegmons (inflammations purulentes du tissu conjonctif), l’endocardite et la méningite. D’autres maladies causées par des streptocoques incluent les infections des voies urinaires, les infections de plaies, la fièvre puerpérale, le syndrome du choc toxique et l’empoisonnement du sang (septicémie).

Toxine:

Substance toxique produite par des micro-organismes, plantes ou animaux.

Causes et facteurs de risque

L’éruption cutanée caractéristique de la scarlatine est provoquée par les toxines sécrétées par des streptocoques du groupe A, très largement répandus et endémiques en de nombreuses régions. La transmission des bactéries se fait la plupart du temps par une infection par gouttelettes (toux, éternuement). La contamination par les jouets, la vaisselle ou par le contact avec des plaies purulentes est plus rare. Cette dernière se produit de préférence dans les régions tropicales et subtropicales.

Un contact rapproché et des efforts corporels dans des locaux fermés (sport dans les halles de sport, etc.) favorisent la transmission, mais il faut rappeler qu’une personne infectée ne tombe pas nécessairement malade. Des streptocoques, aussi ceux qui produisent des toxines, peuvent vivre de manière passagère sur la peau et les muqueuses de certains individus sans provoquer une quelconque maladie.

Le mode et le degré de gravité de la scarlatine dépendent non seulement du type de streptocoque, mais aussi de la réaction de l’organisme concerné. Il est certain que des facteurs génétiques déterminent en partie l’apparition de la maladie, mais les détails ne sont pas encore élucidés.

Après avoir subi la maladie, le sujet conserve une immunité limitée qui ne s’oppose qu’au type de streptocoque ou à la toxine qui ont concrètement provoqué la maladie surmontée. De ce fait il est toujours possible que d’autres streptocoques du groupe A provoquent des maladies, par ex. une inflammation des amygdales et/ou une angine tonsillaire bactérienne. Les tout petits enfants sont protégés jusqu'au sixième mois contre les effets des toxines par les anticorps reçus de leur mère.

Le tableau clinique

La période d’incubation comporte un à cinq jours (rarement plus), la scarlatine se déclare ensuite rapidement. Les symptômes sont

  • Le patient souffre de maux de gorge et de maux de tête, de toux, d'une forte fièvre, de frissons. Les enfants se sentent très malades; les maux de ventre et les vomissements ne sont pas rares.
  • Les amygdales présentent de petits foyers purulents analogues à une angine typique ou elles ne sont que rouges et tuméfiées, parfois chargées d'un enduit jaunâtre. Le pharynx devient très rouge et la déglutition douloureuse. Il arrive que la bouche dégage une odeur désagréable. Les ganglions lymphatiques du cou et sous la mâchoire inférieure enflent.
  • Au début, la langue est chargée; suite au gonflement des papilles gustatives, sa surface ressemble bientôt à une framboise („langue framboisée“).
  • Éruption cutanée: Au bout d’un ou de trois jours apparaît l'éruption cutanée caractéristique sous forme de multiples petits points rouges ou de papules sur le tronc, le cou, plus tard sur les jambes et les bras. Des démangeaisons peuvent se produire. Sur le visage, la région autour de la bouche et du menton reste pâle. L'éruption épargne également la plante des pieds et les paumes des mains. Il arrive que des saignements très fins apparaissent sous forme de petits points rouges sur la peau.
  • Au bout de quatre à sept jours, l'éruption devient plus pâle. Quelques jours ou quelques semaines après la maladie, la peau subit une desquamation en petites écailles; ce sont surtout la paume des mains et la plante des pieds qui desquament en lambeaux.
  • La fièvre baisse et disparaît au bout d'une semaine.

Après la convalescence, la maladie peut réapparaître en tant que récidive ou suite à une nouvelle infection par une autre sorte de streptocoques

Complications

De graves complications peuvent survenir pendant la maladie. Grâce à l’antibiothérapie, les complications et les séquelles sont nettement plus rares aujourd’hu.i

Complications tardives

Elles ont pour origine des processus immunologiques et se manifestent au bout d’une à cinq semaines après la régression de la scarlatine.

  • Fièvre rhumatismale avec arthrite, inflammation du muscle cardiaque et des valvules cardiaques (voir plus loin ainsi que le texte sur les affections rhumatismales), parfois des nodules sur la peau.
  • Glomérulonéphrite, inflammation des reins: Elle guérit en règle générale sans laisser de séquelles.

Que peut-on faire?

Il est indiqué d'isoler les enfants au moins un jour à partir du traitement aux antibiotiques. Il est également recommandé aux jeunes et aux adultes de se ménager et de renoncer à toute activité sportive aussi longtemps que les symptômes se manifestent.
Les remèdes de familles peuvent s’utiliser à tout moment en complément à la thérapie prescrite par le médecin.
Voici quelques remèdes de famille qui ont fait leur preuve.

Gargariser

Des propositions:

  • Tisane de sauge; on peut y ajouter une pincée de sel, cela permet d’en renforcer l’effet.
    Dissoudre 2 cuillers à thé de miel et 3 cuillers à thé de vinaigre de cidre dans 2 dl d'eau chaude.
  • 15 gouttes d'extrait de camomille dans un verre d'eau.

Enveloppement froid autour du cou

Appliquer l’enveloppement de telle sorte qu'il couvre la région du cou d'une oreille à l'autre sans toucher la nuque. Entourer le cou d'une écharpe en laine et maintenir le tout pendant 20 à 30 minutes.

  • Enveloppement aux citrons: couper les citrons, une fois lavés, en rondelles et les étaler sur un linge fin.
  • Enveloppement aux oignons: découper 1 à 2 oignons, les envelopper dans un linge et appliquer le tout à froid.
Wickel_Hals

En cas de toux

  • Le miel est aussi utilisé comme antitussif par la médecine officielle, son efficacité a été largement prouvée. Chauffer du lait (ne pas le bouillir), y dissoudre 1 à 2 cuillers à thé de miel et boire.
  • Sirop pour la toux: Faire bouillir dans 1 litre d’eau, 250 g de sucre candi et 2 gros oignons hachés, passer le tout au tamis; boire toutes les deux heures une cuiller à soupe de ce sirop.

En cas de fièvre

Chaussons de vinaigre et enveloppement de vinaigre à appliquer autour des mollets et boire beaucoup de tisane.
Vous trouverez d’autres remèdes de famille dans le livre Du bon usage des remèdes de famille“ (ISBN 978-3-033-01335-3), que l’on peut commander ici (153 pages).

Quand faut-il consulter?

Le soupçon de scarlatine ou d’angine exige une consultation. Chaque angine streptococcique peut entraîner des complications et des séquelles. Il est donc indiqué de se soumettre à un traitement adéquat même en cas d’inflammation des amygdales sans éruption cutanée.

Une visite médicale d'urgence est indiquée en cas de:

  • Fièvre de plus de 40 degrés.
  • Apathie, convulsions, raideur de la nuque.
  • Saignements cutanés.

Diagnostic

Le diagnostic s’appuie sur les symptômes typiques et sur le résultat d’un test rapide, ce qui en règle générale suffit pour décider de la nécessité d’une antibiothérapie. En cas d’incertitude, un examen de culture fournira la preuve (culture de streptocoques dans un milieu nutritif spécial). Des tests pour déterminer les anticorps dans le sang sont disponibles.

Thérapie

Lorsque l’on soupçonne une scarlatine, on administre la plupart du temps des antibiotiques, afin de prévenir les dangereuses complications tardives.

L'antibiotique prescrit doit se prendre durant toute la durée prévue de 8 à 10 jours, même si la fièvre et l'éruption cutanée ou l'exanthème ont disparu.

Les enfants souffrant de scarlatine peuvent de nouveau entrer en contact avec d'autres personnes au bout d'un ou après le début du traitement aux antibiotiques. Lorsqu'on renonce au traitement antibiotique, ce qui n'est pas à recommander à cause des graves complications possibles, surtout chez les enfants, le danger de contamination dure jusqu'à la disparition des symptômes, c’est-à-dire environ trois semaines après la fin de la maladie. Pendant cette période, il faut isoler les malades.

Deux à cinq semaines après la guérison, il est recommandé de se soumettre à un nouveau contrôle. Ce contrôle est important à cause des complications tardives qui peuvent se manifester par après, par exemple l'inflammation des reins ou néphrite (glomérulonéphrite) ou les affections du muscle cardiaque ou des valvules cardiaques, la fièvre rhumatismale.

Prévenir

Il n'existe pas de vaccin contre la scarlatine. Les possibilités pour prévenir une infection se limitent à des mesures d’hygiène. Il faut se rappeler que certaines sortes de streptocoques peuvent se transmettre par des jouets, de la vaisselle ou des denrées alimentaires.

En ce qui concerne la prophylaxie des complications tardives, on peut se référer aux indications précédentes (antibiothérapie).

Autres informations et adresses

  • Office fédéral de la santé publique (OFSP)
    3003 Berne
    Tél. 031 322 21 11
    www.bag.admin.ch

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.