0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Syndrome d’apnées du sommeil et microsommeil

Apnée signifie arrêt de la respiration. L’expression apnée du sommeil signifie donc arrêt de la respiration durant le sommeil. Cela peut signifier deux choses:

  • Des arrêts répétés de la respiration pendant le sommeil de la nuit. Les différents arrêts durent plus de 10 secondes et se succèdent rapidement par intervalles de quelques minutes. Il peut ainsi se produire des douzaines d’arrêts de la respiration ou des accès de ronflements durant une nuit.
  • Au cours de la journée, il subsiste une fatigue chronique ayant comme conséquence une tendance inhabituelle à s’endormir subitement. Les pertes d’attention de quelques secondes sont des „micro-sommeils“ à l’origine de nombreux accidents de travail et d’accidents de la route. L’apnée du sommeil a de ce fait une grande importance médicale et sociale, non seulement pour le „ronfleur“ mais également pour l’environnement.

Un tiers environ de tous les adultes se mettent à ronfler à l’occasion. Cela n’a rien de grave mais dérange l’entourage alors que n’en est pas perturbé. Un ronflement fréquent, irrégulier et bruyant peut être le signe d’une apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil provoque un manque d’oxygène dans le sang et les tissus ce qui représente des risques graves. Environ 3% de la population, surtout les hommes de plus de 40 ans qui accusent une surcharge pondérale, en souffrent. L’apnée du sommeil est toujours accompagnée de ronflements. Ces derniers se produisent au moment où le patient aspire de l’air à travers des voies respiratoires rétrécies.

Causes et facteurs de risque

L’apnée du sommeil obstructive

Les arrêts nocturnes de la respiration se produisent suite à l’obstruction des voies respiratoires dans la cavité du pharynx. Les causes en sont des os maxillaires trop petits, une langue ou des amygdales trop grandes, des polypes ou un relâchement anormal de la musculature. Une forte surcharge pondérale, l’alcool, les calmants et les somnifères ainsi que le fait de fumer sont à l’origine des arrêts respiratoires durant la nuit. Le manque d’oxygène provoque une réaction de réveil. La respiration reprend, accompagnée de ronflements et de reprises d’air angoissées.

Apnée centrale du sommeil

La „forme centrale“ de l’apnée du sommeil est due à un défaut de la commande de la respiration centralisée dans le centre respiratoire du cerveau. Elle peut être une séquelle d’une méningite ou d’une dégénérescence du tronc cérébral. Les causes sont cependant moins bien connues que celles de la forme obstructive. L’apnée centrale du sommeil se produit souvent chez les personnes âgées. Les arrêts respiratoires, se produisant par crises chez le nouveau-né, représentent une apnée centrale du sommeil dangereuse, due sans doute à une immaturité du centre respiratoire.
On assiste parfois à une combinaison entre la forme centrale et la forme obstructive.

Le tableau clinique

Le sommeil de la nuit se caractérise par des pauses de respiration et des interruptions dues aux ronflements, avec des réveils incomplets et des frayeurs. Le sommeil ne permet pas de récupérer, les personnes concernées se sentent fatiguées et abattues le matin, n’arrivent pas à se concentrer, ont des pertes de mémoire et ne sont guère performantes. Le tout s’accompagne souvent d’angoisse, de maux de tête, de dépressions et de troubles sexuels comme les signes d’impuissance. Le manque de sommeil provoque durant la journée un état de fatigue permanent et des besoins de sommeil incontrôlables ; les personnes concernées font des micro-sommeils et ont tendance à piquer du nez, en particulier lors d’une activité monotone.

Risques

Problèmes cardio-vasculaires: Dans les cas les plus graves, le manque chronique d’oxygène peut provoquer de l'hypertonie (hypertension), des troubles du rythme cardiaque, une faiblesse du muscle cardiaque ou défaillance cardiaque et une attaque cérébrale.
Micro-sommeil: Il est naturellement très dangereux de succomber à une envie irrésistible de dormir pendant la journée avec des pauses de respiration, surtout si cela se passe au volant d’une voiture ou lors d’un maniement de machine. Ce sont avant tout les longs trajets monotones sur les autoroutes, les trajets effectués durant la nuit avec un copilote endormi qui en constituent les dangers les plus menaçants.

Que peut-on faire? – Prévenir

  • En cas de surcharge pondérale, le simple fait de réduire son poids de façon nette conduit normalement à une amélioration de l’apnée du sommeil et de l’état général.
  • Ne pas fumer, en particulier avant d’aller au lit.
  • Boire un verre de vin rouge a un effet calmant. Par contre trop d’alcool provoque des troubles du sommeil et une envie nocturne d’aller aux toilettes. La choppe de bière pour mieux dormir remplit l’estomac et a un effet diurétique, il vaut donc mieux y renoncer.
  • Ne prendre qu’exceptionnellement des calmants ou des somnifères.
  • Parfois les pauses respiratoires n’interviennent que dans la position sur le dos, il est donc recommandé de dormir sur le côté. Il existe un truc pour ne pas s’endormir sur le dos, par ex. coudre des balles de tennis dans le dos du pyjama.
  • Les signes avant-coureurs d’un micro-sommeil sont:
    • Le fait de bailler, „les paupières lourdes“, la sensation de froid, la fatigue, les maux de tête.
    • Au volant: les erreurs de conduite comme le fait de zigzaguer sur la route, une vitesse irrégulière, des coups de frein par saccades.
  • Bien réagir au micro-sommeil: arrêter la voiture, se mouvoir à l’air libre, faire quelques exercices physiques, boire. Passer le volant au copilote si vous en avez un.

Quand faut-il consulter?

Les raisons pour une visite médicale sont :

  • Un ronflement très bruyant et irrégulier ou l’apparition d’arrêts de la respiration durant le sommeil
  • De l’abattement et de la fatigue le matin malgré un temps de sommeil suffisant
  • Il faut impérativement consulter un médecin si vous avez une envie incontrôlable de dormir par exemple au cours d’un trajet en voiture, d’un travail ou d’une activité.
  • Le ronflement chez les enfants, surtout à l’âge préscolaire

Un laboratoire du sommeil examinera si l’apnée du sommeil se confirme. Il existe plusieurs possibilités permettant d’empêcher les arrêts respiratoires durant la nuit et d’améliorer l’apport en oxygène.

  • On peut opérer les amygdales hypertrophiques, les polypes et certaines malformations, mais l’intervention chirurgicale n’apporte pas toujours le succès escompté.
  • Lors de la ventilation par pression positive (méthode de traitement la plus efficace), les patients sont ventilés à l’aide d’un masque appliqué sur le nez qui permet de maintenir les voies respiratoires ouvertes afin de garantir l’apport en oxygène.
  • La thérapie à l’oxygène s’applique rarement de manière isolée; en règle générale, elle se combine avec la ventilation par pression positive ou surpression.
  • On peut aussi aider les patients souffrant d’apnée du sommeil en plaçant entre leur mâchoire inférieure et leur mâchoire supérieure des éclisses maxillaires permettant de dégager les voies respiratoires.

Autres informations, adresses

  • Fondation KOSCH
    Laufenstrasse 12
    4053 Bâle
    Tél. 061/333 86 01
    www.kosch.ch
    (Adresses de groupes d’entraide pour les proches des personnes concernées)

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler, Dr méd. H. Ganguillet
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.