0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Rhume, Rhinite, Coryza

Le rhume ou la rhinite est la plupart du temps un symptôme d'un refroidissement ou d'une réaction allergique. La rhinite chronique est plus rare, elle est une inflammation persistante de la muqueuse nasale suite à une inflammation chronique des sinus para-nasaux (sinusite).
Le rhume provoqué par une allergie se manifeste suivant les saisons (allergie aux pollens, par ex. rhume des foins) ou indépendamment de la saison (allergie aux poils d'animaux, aux acariens, etc.), comme c'est aussi le cas pour un refroidissement.

Causes et facteurs de risque

Une irritation de la muqueuse nasale suivie d'une sécrétion exagérée de liquide est en général la cause d'un nez qui coule.

  • Un rhume causé par une infection: Les agents pathogènes sont différents types de virus (refroidissement), qui se transmettent par les éternuements et la toux et au bout d'un à trois jours le nez se met à couler.
  • Un rhume provoqué par une réaction allergique se manifeste suite au contact avec un allergène et peut brusquement éclater au bout de quelques minutes. Exemples: les pollens de différentes sortes, mais aussi les moisissures, les acariens, les poils d'animaux, les plumes de la literie. La pollution de l'air a peut-être un effet favorisant.
  • Inflammation chronique des sinus paranasaux (sinusite) Une irritation inflammatoire continuelle peut parfois provoquer une rhinite chronique.
  • Effets secondaires des médicaments: Ce sont surtout les remèdes contre les maladies cardio-vasculaires, plus rarement des préparations hormonales et des psychotropes.
    L'utilisation prolongée ou régulière de sprays pour nez irrite également la muqueuse nasale.
  • Les vapeurs des produits chimiques agressives, la fumée: le chlore, la fumée du tabac, autres substances nuisibles de l'air.
  • Les polypes du nez, la déviation de la cloison nasale et des cornets agrandis favorisent la manifestation d'inflammations et d'infections, mais induisent également une sécrétion plus abondante.

Symptômes

Rhume dû à une infection

Au bout d'un jusqu'à trois jours après l'infection, la muqueuse nasale subit une inflammation, elle enfle, les glandes sécrétoires produisent davantage de sécrétion. Le nez démange et il faut tout le temps éternuer. Le principal symptôme est le nez qui coule. La sécrétion plutôt aqueuse au début se transforme en deux jours, suite à une infection bactérienne secondaire, en sécrétion épaisse, glaireuse, parfois même purulente. Le gonflement des muqueuses et les sécrétions épaisses bouchent le nez, rendant la respiration par le nez très difficile, il faut respirer par la bouche. L’état général, en dehors de la mauvaise humeur, n’est en général que très peu altéré si le rhume évolue sans complications; ce dernier finit par guérir en 3 à 5 jours. Chez les enfants de moins de 10 ans, 15 refroidissements par année avec un rhume passager peut être considéré comme „normal“.
C’est surtout chez les petits enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant d’une insuffisance immunitaire (voir le mot-clé refroidissement) que l’on constate des évolutions compliquées. Les nourrissons ont souvent des problèmes pour boire.

Une toux sèche, des maux de gorge et une bronchite peuvent se manifester sous l'expression à la mode de „United Airways“, qui considère les affections des voies respiratoires comme un ensemble.

Rhume allergique

En cas de rhume allergique la sécrétion nasale reste en règle générale transparente et fluide. Les éléments typiques sont les démangeaisons et les éternuements à répétition. Ce rhume est souvent associé à une inflammation des yeux qui deviennent rouges et sont le siège de brulures. Il peut s'accompagner de maux de tête et d'une légère fièvre. Cet état pénible persiste aussi longtemps que l'allergène a de l'effet, donc plus longtemps que dans un rhume dû à un refroidissement.

Rhinite chronique en cas d'inflammation des sinus paranasaux

Le nez est bouché de manière chronique, parfois des symptômes, comme les maux de tête et de la fatigue, l'accompagnent. La formation de croutes et un „rhume tenace“ sont plus fréquents qu'une sécrétion claire et glaireuse.

Rhumes ayant d'autres causes, par ex. comme effets secondaires de médicaments. Dans le stade aigu, le rhume est aqueux et glaireux, ressemble plus tard souvent à une rhinite chronique.

Complications

Elles sont causées par une infection bactérienne (infection secondaire). Exemples: angine, otite moyenne, inflammation des sinus paranasaux, pneumonie.

Que peut-on faire?

En cas de rhume sans complications, il n'est pas nécessaire de garder le lit; il faut pour l'essentiel le supporter. Les mesures d'hygiène comme le fait de se laver souvent les mains ainsi que l'utilisation et l'élimination immédiate de mouchoirs en papier empêchent de nouvelles infections.

Les remèdes de famille qui ont fait leur preuve pour combattre un nez qui coule ou un nez bouché sont les suivants:

  • Les huiles essentielles (essence d’eucalyptus, de menthe) à faire brûler dans une lampe à parfum. Attention, pas de dose trop forte si des enfants séjournent dans la même pièce. Ou encore des inhalations de vapeur d’eau simple ou additionnée de camomille.
  • Rincer le nez à l’eau salée: dissoudre une cuiller à thé de sel dans un ½ litre d’eau tiède; aspirer la solution par chaque narine à l’aide d’une paille. Pour les petits enfants, instiller la solution dans le nez à l’aide d’une pipette.
  • Poser sur la table de nuit un oignon coupé en deux.

D'autres remèdes de famille sont contenus dans le livre„ Du bon usage des remèdes de famille“ (ISBN 978-3-033-01335-3), que l'on peut commander ici (145 pages).

Les sprays servant à décongestionner le nez ne devraient seulement s'utiliser durant une courte durée, car elles assèchent la muqueuse nasale, en particulier en cas d'usage répété et régulier. L'onguent nasal convient nettement mieux.

Quand faut-il consulter?

Une consultation est toujours indiquée en cas de complications (voir plus haut). Les signes sont en particulier une forte fièvre ou des douleurs dans la région des sinus (mâchoire supérieure, front) ou des oreilles.

Le rhume comme effet secondaire de médicaments disparaît éventuellement lorsque l'on change de médicament.

Prévenir

  • Des habits suffisamment chauds et imperméables, surtout en hiver, diminuent les facteurs de risque, de même le fait d'éviter de séjourner trop longtemps dans des locaux où l'air est sec, surchauffé ou des locaux fortement climatisés.
  • Rhume allergique: éviter autant que faire se peut le contact avec les allergènes.
  • Rhinite chronique: ne pas fumer, ne pas s'attarder dans des locaux pleins de fumée; renoncer aux activités sportives aussi longtemps que l'air est pollué.
  • Il n'existe pas de vaccination.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.