0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Inflammation de la gaine synoviale ou tendineuse, Tendinite, Ténosynovite

Les gaines synoviales sont formées de tissu conjonctif à paroi lisse dans lesquelles les tendons peuvent pratiquement glisser sur les articulations sans aucun frottement. Du côté de la flexion (côté inférieur) des doigts, elles entourent les tendons sous forme de petits conduits pour en indiquer la direction des mouvements. Sur le dos de la main et des doigts (côté supérieur) et autour du tendon d’Achille, les gaines tendineuses ressemblent davantage à un revêtement souple, facile à déplacer.

Des irritations mécaniques et rhumatismales (voir rhumatisme) ainsi que des infections bactériennes peuvent provoquer une inflammation des gaines tendineuses. Suite au contact direct entre la gaine synoviale et les tendons, l’inflammation peut également toucher ces derniers. Le terme de „tendovaginite“ correspond à l’attaque de ces deux structures. Il vient des mots latins „tendo“ (tendon) et „vagina“ (enveloppe, étui); la terminaison „-ite“ signifie inflammation.

Les causes

Il existe deux formes d’inflammation de la gaine synoviale dont les causes sont différentes:

  • Irritation mécanique, processus rhumatismaux: C’est surtout le côté de l’extension et de la flexion des articulations du doigt qui en est concerné, endroits où le tendon subit une déviation. Les mouvements forcés ou répétés, les activités uniformes et monotones ont un effet d’irritation sur la gaine tendineuse qui finit par s’enflammer.
  • Infection: Des bactéries pénètrent dans la gaine tendineuse par une lésion (morsure, piqûre) et s’y multiplient en formant du pus; ce sont surtout les tendons de la flexion des doigts qui en sont affectés.

Le tableau clinique

Une douleur située dans le secteur affecté est le principal symptôme qui se manifeste tout d’abord quand le sujet fait des mouvements, plus tard même si l’articulation est au repos. La personne qui en souffre maintient instinctivement l’articulation concernée au repos. Les éléments caractéristiques sont la tuméfaction, la rougeur de la peau qui surchauffe, un crissement audible lors du frottement du tendon.

L’inflammation de la gaine tendineuse non infectieuse, rhumatismale

  • Le processus peut se manifester de manière aiguë et évoluer vers la chronicité. Les signes de l’inflammation sont relativement faibles.
  • La pression sur le tendon est douloureuse.
  • On reconnaît l’inflammation du coté de l’extension de l’articulation de la main à un épaississement de la membrane séreuse des tendons qui entrave leur glissement. Le tendon peut parfois crisser et frotter. Le dos de la main est enflé, parfois la peau est rougie et surchauffée.
  • Sur le tendon d’Achille, on voit apparaître de part et d’autre une tuméfaction pâteuse et une rougeur. La marche est entravée et, en règle générale, la personne se met à boiter pour ménager la jambe.
  • Les symptômes généraux comme la fièvre ou l’indisposition sont absents.

L’inflammation infectieuse et purulente de la gaine tendineuse

  • Elle se manifeste dans le creux de la main et du côté de la flexion des doigts. Cet état est aussi appelé phlegmon de la gaine tendineuse. Il s’agit d’une affection grave, non seulement à cause du danger aigu de septicémie, mais aussi à cause des séquelles possibles concernant la main.
  • Le moindre mouvement du doigt concerné devient douloureux, au repos, on ressent parfois une „pulsation“.
  • Le doigt est très enflé et rouge. Cette enflure et cette rougeur s’étendent au dos de la main, mais il n’y a pas de douleur due à la pression.
  • Il arrive que l’avant-bras présente des traces rouges, signe de l’inflammation des vaisseaux lymphatiques, signes d’une menace de septicémie („empoisonnement du sang“).
  • Il n’est pas rare que le tout s’accompagne de fièvre et d’une détérioration de l’état général.

Que peut-on faire?

Avec du repos, de la fraîcheur et des pommades anti-inflammatoires, on peut essayer de soigner soi-même les inflammations sur le côté de l’extension de l’articulation de la main et dans la région du tendon d’Achille. Plus vite ces mesures seront prises, surtout la mise au repos, plus vite la guérison peut intervenir. On peut recommencer à bouger seulement lorsque l’inflammation aura régressée, ce qui devrait être le cas au bout de deux semaines.

Une inflammation aiguë, douloureuse de la gaine tendineuse dans le creux ou du côté de la flexion de la main, nécessite une consultation médicale d’urgence. En attendant, on peut essayer de calmer la douleur en maintenant la main en hauteur et en l’entourant de compresses froides.

Quand faut-il consulter?

En cas de forte douleur persistante ou de rougeur et de surchauffe sur le côté de la flexion du doigt, en cas de fièvre ou en présence de traits rouges, suspects, à l’avant-bras, il est urgent de consulter un médecin.

Si la cause ne vient pas d’une infection (surtout en cas d’inflammation du côté extension et sur le tendon d’Achille), il suffit en règle générale de mettre l’articulation concernée au repos à l’aide d’un bandage rigide (plâtre ou attelle en matière synthétique). Des médicaments anti-inflammatoires (médicaments antirhumatismaux non stéroïdes, ARNS) peuvent compléter la thérapie. Si ces mesures ne suffisent pas, le recours aux injections locales avec des préparations à base de cortisone entre en ligne de compte ainsi que l’utilisation des ultrasons ou de l’électrothérapie et l’acuponcture. Les contrôles et examens séparés, ainsi que l’analyse du sang, peuvent déterminer si une maladie rhumatismale est à la base de ces inflammations.

Infection d’une gaine tendineuse: Une accumulation de pus dans une gaine tendineuse nécessite une intervention chirurgicale, car le pus peut attaquer le tendon et le détruire ou le nécroser. Il faut ensuite mettre le bras au repos avec une attelle et le surélever. Un traitement aux antibiotiques devient indispensable ainsi qu’une réhabilitation des fonctions de la main et des doigts.

Prévenir

  • Se protéger de toute surcharge: Il faudrait de manière générale éviter de faire toujours les mêmes mouvements avec la main et si possible employer alternativement les deux mains. Les pauses régulières et les exercices d’assouplissement contribuent à éviter une inflammation chronique de la gaine tendineuse, qu’elle soit due au surmenage ou à une mauvaise position. En sont menacés les secrétaires, le personnel des cuisines, les pianistes, les sportifs qui pratiquent l’aviron ou la varappe et les motocyclistes.
  • Un maintien correct et une place de travail bien aménagée contribuent à éviter le surmenage de la main et de l’avant-bras et permettent d’empêcher le mal de dos et les dommages dus à un mauvais maintien.
  • Lorsqu’on pratique un sport, un des „points faibles“ est en particulier le talon d’Achille. Il faut toujours veiller à bien se conformer au déroulement rationnel des mouvements et, le cas échéant, bien se protéger du froid. Le stretching et l’échauffement contribuent à la souplesse et à la coordination des mouvements.
  • Eviter les blessures pouvant s’infecter: Si possible, porter des gants de protection. Mettre de la crème sur les mains pour prévenir la formation de gerçure et de crevasses.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.