0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Gale, Scabiose

La gale est une infection de la peau provoquée par des acariens. Elle existe mondialement et se caractérise par des démangeaisons intenses.

La fréquence de cette affection cutanée due à des parasites a fortement augmenté ces dernières années, alors qu’elle avait presque disparu en Europe centrale au milieu du siècle dernier. Elle ne concerne pas seulement les couches de la population socialement défavorisées, mais il est vrai qu’elle se répand davantage en cas de manque d’hygiène. Elle apparaît de préférence dans les installations communautaires, dans les homes pour personnes âgées, les homes sanitaires, les centres d’accueil pour sans-abri ou les maisons pour les immigrés, les communautés, les jardins d’enfants et les écoles.

Causes et facteurs de risque

L'agent pathogène est un parasite appelé sarcopte (sarcoptes scabiei) de la famille des arachnides pouvant atteindre une taille entre 0,2 et 0,5 mm. Les parasites sont transmis par le contact direct avec une personne infectée, mais aussi par le partage de la literie, des linges de toilette ou d’autres textiles. La gale (aussi appelée gale sarcoptique) n'est donc pas nécessairement un signe d'un manque d'hygiène corporel. La femelle sarcopte creuse des tunnels d'une longueur de plusieurs millimètres dans la couche la plus superficielle de la peau (la couche cornée) et y pond ses oeufs. Ceux-ci donnent naissance à des larves, qui, en devenant adultes en l'espace de deux semaines, se reproduisent sur la peau. La femelle vit jusqu’à deux mois, le mâle seulement 9 à 12 jours. Les acariens sont particulièrement nombreux sur une peau croûteuse et la transmission d’une seule femelle suffit pour déclencher la maladie.

Les sarcoptes vivent de la lymphe, du liquide cellulaire et des cellules de la peau; pour survivre, les sarcoptes sont ainsi tributaires de l'être humain, leur hôte. Sans contact avec le corps humain, ils peuvent survivre jusqu’à quatre jours, selon la température et l’humidité; si les circonstances sont particulièrement favorables, probablement jusqu’à 14 jours. Par contre, ces parasites ne supportent pas la sécheresse.

Les éléments qui favorisent la propagation des sarcoptes sont: les conditions sanitaires dans certaines installations communautaires, en particulier, un contact étroit (aussi sexuel) et une utilisation commune de textiles comme la literie et les linges de bain.

Le tableau clinique

Les personnes infectées pour la première fois ne présentent pas de symptômes caractéristiques pendant une période allant de deux à six semaines. Ce sont seulement les sillons ou tunnels difficilement décelables et des boutons rouges, qui font soupçonner une infection. Mais la transmission des sarcoptes à d’autres personnes est déjà possible. En cas de contamination répétée la période d’incubation est beaucoup plus courte, elle ne dure qu’un ou quelques jours, ce qui est peut-être dû à des processus immunologiques. La période d’incubation est le délai qui s’écoule entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes. 

  • Le principal symptôme est une démangeaison qui s’accentue peu à peu, pour devenir plus prononcée sur les parties infestées de la peau. La démangeaison est surtout très intense et pénible durant la nuit grâce à la chaleur du lit; une fois les acariens tués, la démangeaison perdure encore pendant une semaine ou deux.
  • En y regardant de plus près, on constate parfois sur la peau des sillons sinueux, longs de 2 à 15 mm, d’un coloris rose ou brunâtre, traçant des courbes et des angles. A leur extrémité on trouve un tout petit nodule scabieux, visible à l'oeil nu ou au moins à la loupe. Ils se logent de préférence sur les parties molles de la peau: entre les doigts, les poignets, la face antérieure du pli des aisselles, les aréoles des seins et la région du nombril, les parties génitales et les fesses, le dessus des pieds, les chevilles et les doigts de pied. Chez les nourrissons, les sarcoptes se logent également sur le cuir chevelu et les paumes des mains, au cou et parfois même sur le visage.
  • Des pustules et des nodules se forment sur la peau, des écailles, parfois des croûtes. Le grattage suite aux démangeaisons laisse des traces et provoque des pustules purulentes dues à une infection bactérienne (surinfection).
  • Des éruptions cutanées allergiques peuvent se produire (eczéma, urticaire) ainsi que des inflammations ou des papules d'un rouge-brun, localisées autour des logements des sarcoptes, surtout chez les nourrissons et les petits enfants. 
  • L'étendue des modifications de la peau dépend de l'état des défenses immunitaires de la personne concernée. Comme cette affection n'apparaît pas tout de suite de manière évidente, on ne pense pas directement à la gale et la confusion avec un eczéma est toujours possible. Les principaux symptômes sont particulièrement discrets chez les personnes qui prennent souvent des bains ou des douches, chez les personnes âgées ainsi que chez des patients qui doivent régulièrement prendre de la cortisone.

Complications 

  • L'infection bactérienne de la peau sous forme de lésions suppuratives (pyodermie), d'abcès ou d'érysipèle
  • L’eczéma qui se maintient alors que la gale est guérie.
  • Les évolutions graves dues à la multiplication des sarcoptes chez les enfants et les personnes souffrant de déficience immunitaire ou en présence de maladies de la peau préexistantes. En cas de déficience immunitaire (ou de maladies chroniques) apparaît une forme spéciale, ce qu’on appelle la gale norvégienne ou scabies crustosa, avec de très nombreux acariens et des éruptions cutanées qui ressemblent à celles du psoriasis. Cette forme de gale est particulièrement contagieuse.

Que peut-on faire? – Prévenir

  • Gratter le moins possible pour éviter l'infection bactérienne.
  • En prenant régulièrement des douches et bains complets à l'eau chaude, les larves et les nymphes des sarcoptes, qui sont très sensibles à la chaleur, meurent à ce stade précoce. On peut ainsi soutenir les mesures prescrites par le médecin sans les remplacer.
  • Changer de linge au moins une fois par jour.
  • Le linge de corps, la literie et les linges de toilette, etc.: les laver à 90 degrés ou au minimum à 60 degrés (pendant au moins 20 minutes), pour tuer les sarcoptes. Le linge qui ne résiste pas à cette température sera rangé dans des sacs en plastique pendant 4 à 7 jours. Les sarcoptes et leurs larves meurent de faim et le linge peut être lavé à une température moindre qui permet de le ménager.
  • Les manteaux, les duvets, etc. les aérer pendant au moins 7 jours. 
  • Les matelas, les tapis, les meubles rembourrés et les coussins, etc.: les passer à l’aspirateur (utiliser des filtres spéciaux) et les entreposer pendant 7 jours en un endroit approprié, si possible les aérer.
  • Prophylaxie: respecter scrupuleusement et contrôler les conditions d’hygiène dans les installations des communautés. Éviter tout contact corporel direct avec les malades. Mettre des gants et des habits à longues manches en prodiguant les soins et les changer régulièrement.

Quand faut-il consulter?

Tout soupçon de gale nécessite une consultation médicale et le cas échéant un traitement approprié. La scabiose se confirme en particulier lors de démangeaisons endémiques au sein d'une communauté fermée (home pour personnes âgées, colocataires, école, famille, etc.). En règle générale, il faut examiner et traiter toutes les personnes qui étaient ou sont en contact étroit avec les malades, même s’ils ne présentent pas encore de symptômes

Diagnostic

Pour confirmer le diagnostic, on examine au microscope un échantillon prélevé sur un nodule ou sur un sillon ou sur les écailles de la peau.

Thérapie

L’isolation des malades empêche la propagation des sarcoptes.
Après un bain complet, les parties infestées sont traitées à plusieurs reprises à l'aide de solutions ou d'émulsions spéciales. Les mains, également les endroits sous les ongles et dans les plis des ongles, exigent une attention toute particulière. Les surinfections bactériennes nécessitent la plupart du temps en plus une thérapie antibactérienne.

Les petits enfants peuvent réagir de manière allergique à certains médicaments efficaces contre la gale; il faut donc prendre des mesures de précaution spéciales.

Le médecin doit contrôler le succès du traitement. C’est seulement après l’élimination complète des acariens que les personnes concernées peuvent de nouveau entrer en contact avec d’autres personnes en toute sécurité.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.