0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Pouce du skieur, Entorse du pouce

La lésion de l’articulation du pouce est tellement typique chez les personnes qui pratiquent le ski qu’on lui applique la désignation d’„entorse du pouce du skieur“. Cette lésion concerne le ligament latéral interne du côté de l’index, à la base du pouce (illustration a).

La blessure près du ligament à la base du pouce présente des différences graduelles:

  • Le ligament subit un étirement exagéré (entorse).
  • Quelques fibres peuvent être déchirées (rupture partielle).
  • Dans les cas les plus graves, toutes les structures sont complètement déchirées et le tout parfois associé à une (luxation) ou à un arrachement d’un fragment osseux triangulaire de l’os du doigt; on parle dans ce cas de fracture par arrachement. L’illustration b montre la situation en cas de déchirure d’un ligament latéral.
67-pousk
68-pousk

Les causes

Une chute à ski provoque le réflexe de l’ouverture de la main. Si au moment de la chute, le pouce est trop écarté, il peut subir un étirement exagéré ou une déchirure du ligament. De nombreuses autres activités se terminent ainsi à cause d’un mécanisme d’accident similaire, chute à bicyclette, accidents domestiques, gymnastique, sport d’autodéfense etc.

Symptômes et séquelles de la lésion

  • Il se produit immédiatement une douleur qui s’amplifie à chaque mouvement du pouce, la main blessée ne peut plus saisir un objet avec fermeté.
  • Une enflure et un hématome à la base du pouce, du côté de l’index apparaissent à la première heure.
  • Perte de stabilité: La lésion provoque une perte de stabilité à chaque préhension utilisant le pouce et les autres doigts (saisie en pincette et saisie d’une bouteille). Le pouce se dérobe vers le côté. Cela ne se remarque pas au début, car le patient ménage le pouce à cause de la douleur. Une perte de stabilité peut devenir un handicap définitif, car en ce qui concerne sa valeur fonctionnelle, les chirurgiens de la main disent que „le pouce est la moitié de la main“.

Séquelle tardive

Une instabilité non traitée („articulation branlante“) évolue vers une arthrose suite à l’usure de la surface du cartilage à la base du pouce.

Que peut-on faire?

  • La première mesure consiste à immobiliser le pouce et à le tenir en hauteur.
  • Rafraîchir le pouce avec un Cold Pack ou une compresse humide.

Quand faut-il consulter?

Une consultation est recommandée si la douleur et l’enflure n’ont pas nettement diminué au bout de trois jours et que le pouce subit une perte durable de sa force. Seul un examen radiographique permet d’évaluer l’étendue des dommages.

  • Un léger étirement (entorse) et une rupture partielle (déchirement de quelques fibres) peuvent se traiter par une immobilisation à l’aide d’une attelle. Il est ensuite recommandé de procéder à une réhabilitation ergothérapeutique de la main. Dans ce cas, il ne faut pas craindre une instabilité durable.
  • En cas de déchirure complète de toutes les structures (rupture du ligament), à la base du pouce ou en cas d’arrachement de particules osseuses, il faut une intervention chirurgicale pour rétablir de manière satisfaisante la fonction de l’articulation.  Cette opération doit se dérouler de préférence au cours des 10 premiers jours, car si l’on tarde, l’opération nécessitera des interventions de reconstruction beaucoup plus importantes.

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.