0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Acouphènes, Tinnitus

Les acouphènes sont des perceptions acoustiques ayant leur origine dans l’organisme lui-même sans qu’il y ait une source de bruit extérieure.

Plus d'un tiers des personnes perçoivent passagèrement des bourdonnements d'oreille. Environ 10% de la population ont un tinnitus, qui peut être dérangeant et dont la moitié souffre d'une entrave importante de leur qualité de vie.

Terminologie

Tinnitus objectif:

Il se base en règle générale sur des processus physiques concrets, qui se déroulent de manière continue ou par intermittence dans l'organisme et qu’une autre personne quelques fois peut percevoir. Il peut s’agir de bruits liés à l’activité du coeur (flux sanguin), de pulsations à l’intérieur d’une artère, du grincement de l’articulation de la mâchoire, du bruissement de cheveux dans le conduit auditif.

Tinnitus subjectif:

Il se produit sans source de bruit et un examinateur ne peut l'entendre. Il peut provenir d'un état d'irritation dans l'organe auditif qui produirait la sensation acoustique de manière autonome, mais la plupart du temps la cause reste inconnue.

Tinnitus compensé:

est encore perçu; mais il dérange à peine ou plus du tout.

Tinnitus décompensé:

il est ressenti comme dérangeant et irritant et provoque des symptômes secondaires, par ex. des symptômes psychiques.

58b-oreille
Ill.: Anatomie de l'oreille, schéma

Les causes

Tinnitus objectif: Il se produit suite à des processus facilement explicables.

  • Cheveux dans le conduit auditif, cérumen ou d'autres corps étrangers.
  • Bruits de la mastication, mâchoire mal positionnée, crissements dus aux mouvements d'une vertèbre cervicale modifiée par l'arthrose.
  • Bruits dus à la déglutition, à la respiration.
  • Battements et pulsations en liaison avec la circulation sanguine dans la région du cou ou de la base du crâne. Ils peuvent se produire en cas de trop forte tension (hypertonie), de rétrécissement d'un vaisseau sanguin dû à l'artériosclérose ou à la malformation des artères.

Tinnitus subjectif: Il se base sur des phénomènes acoustiques en provenance de l'oreille interne et dont le cerveau prend conscience. Les détails ne sont toujours pas élucidés. Il est très vraisemblable que l'origine réside dans l'oreille interne, si le tinnitus apparait par suite d'un effet dommageable sur l'organe auditif. Qu'il puisse se produire une fixation d'une fausse impression sensorielle dans le cerveau vient du fait que suite à la section thérapeutique du nerf auditif (ce qui a déjà eu lieu) les bruits continuent à être perçus. Les déclencheurs immédiats peuvent être:

  • Traumatisme acoustique, déclenché par un niveau de bruit trop élevé, par exemple lors d’un tir ou dans les discos. Il s’ensuit un dommage immédiat des cellules nerveuses situées dans le limaçon de l’oreille interne.
  • Des troubles de l’irrigation sanguine de l’oreille interne.
  • Le stress et d'autres facteurs psychiques peuvent provoquer le tinnitus ou le renforcer.
  • Une infection virale, une otite, une inflammation de la trompe d’Eustache. 
  • L'âge; maladie dégénérative de l'oreille moyenne.
  • Lésions du système nerveux central par certaines tumeurs du cerveau, la maladie de Menière, la sclérose en plaques, traumatisme du crâne.
  • Des médicaments, des substances toxiques, l’alcool, la nicotine.
  • Les maladies du métabolisme comme le diabète sucré, l'hyper- ou l'hypothyroïdie.
  • Un choc violent sur la tête.
  • Des tensions et des torsions, surtout dans la région des vertèbres cervicales.

Le tableau clinique

Tinnitus objectif: Selon la source sonore, il peut se manifester différemment. Les bruits peuvent se synchroniser avec le pouls, par exemple: un martèlement, des frappes, des bruissements ou des sifflements qui sont très dérangeant au repos ou au moment de s'endormir. D'autres manifestations sont provoquées par une certaine position de la tête ou par des mouvements. La capacité auditive de l’oreille est souvent diminuée, mais pas toujours.

Tinnitus subjectif: Pour ce qui est du tinnitus subjectif, c'est-à-dire des bruits générés dans l'oreille elle même:

  • Le tinnitus peut s'accompagner d'une perte progressive de l'audition ayant une origine quelconque (perte d'audition due à l'âge, traumatisme acoustique, maladie de Menière) ou d'une baisse soudaine d'audition. Certains malades ont l'impression d'avoir du coton dans l'oreille.
  • Le bruit est permanent ou se manifeste seulement suite à certains événements, il peut s'accroitre ou diminuer ou provoquer des pulsations. Son volume peut varier selon la fatigue, le stress, une sonorisation trop puissante ou par d'autres effets externes ou internes.
  • Une ou les deux oreilles sont affectées, le cas échéant avec un volume sonore différent. Le tinnitus peut être précédé par une sensation de pression dans les oreilles. Des personnes concernées ont décrit des variations durant la journée.
  • Une habituation pouvant aller jusqu'à l'acceptation peut se produire: celle-ci est recherchée par les thérapies (par ex. retraining, voir plus loin) afin d'obtenir une diminution de la pression douloureuse.
  • Il est à tout moment possible que le tinnitus s'arrête spontanément et de manière passagère ou disparaisse pleinement. Dans les cas favorables, les signaux acoustiques sont filtrés par le cerveau et ne sont plus enregistrés – un peu de la même manière dont nombre de personnes ne perçoivent plus le bruit d'une climatisation au bout d'un certain temps.

Séquelles

Un tinnitus constant peut être plus pénible qu'une dureté d'oreille. Ce sont en particulier les bourdonnements d’oreille ressentis comme trop forts qui entravent la qualité de vie. Les séquelles les plus fréquentes d’un tinnitus persistant sont les troubles du sommeil, la baisse de la concentration, les dépressions et les angoisses.

Que peut-on faire? – Prévenir

  • Contre le bruit excessif de certains métiers, du service militaire et des discos: porter des oreillères. Depuis 1985, la SUVA/CNA propose des limites sonores pour les manifestations musicales.
  • Dans une installation stéréo, il suffit de régler le „volume“.
  •  Accorder à l’organe auditif des phases de repos sans matraquage acoustique.
  • Il n'existe pas de médicament susceptible d'éliminer le tinnitus, mais de nombreux médicaments permettent d'atténuer les effets des bruits pénibles.
  • Un grand nombre de recommandations de la part des personnes concernées a démontré qu'il n'existe pas de processus universellement efficace, que l'on pourrait effectuer soi-même. Il s'agit plutôt d'expérimenter. Différentes techniques de relaxation ainsi que d'autres sortes de maîtrises psychiques sont recommandée; à cet effet la participation à un groupe d'entraide peut être un excellent soutien.

Quand faut-il consulter?

Une consultation rapide est indiquée quand les acouphènes s'accompagnent d'une baisse soudaine d'audition, de même en cas de vertiges violents et si la cause à été un traumatisme acoustique.

Diagnostic: Selon la cause soupçonnée, on utilise différents tests auditifs et on examine le système nerveux, l'état général ainsi que les vertèbres cervicales.

But d'une thérapie: empêcher une évolution chronique. Les offres en thérapies sont aussi diverses que les causes de la maladie. Le traitement doit commencer le plus vite possible. Souvent c'est seulement par des moyens empiriques que l'on peut trouver la solution. Le cas échéant, la thérapie est basée sur:

  • Traitement de l'hypertonie et des maladies artérielles: médicaments stimulant l'irrigation sanguine et ayant un effet stabilisant sur le système cardiovasculaire.
  • Autres médicaments divers: Psychotropes, calmants au sens large etc.
  • Processus physiques comme le traitement avec des champs magnétiques ou l’oxygénothérapie hyperbare.
  • Training autogène, hypnose, homéopathie et acuponcture.
  • Thérapie acoustique d'habituation: Différentes méthodes ont pour but d'influencer la perception des bourdonnements d'oreille.
    • „Masqueur“ ou „Noiser“ (bruiteur): similaires à une aide auditive, ils génèrent un bruit doux et continu qui doit masquer le tinnitus et le chasser de la conscience. Il est nécessaire de faire appel à des spécialistes qui en collaboration avec les médecins sauront les adapter parfaitement.
    • Ce qu'on appelle la «Tinnitus-Retraining-Therapie» ou la thérapie cognitive et comportementale comprend quatre secteurs: un éclairage complet sur les manifestions de la maladie, un suivi psychologique, des méthodes de relaxation et l'utilisation d'appareils pour moduler les bruits. Une collaboration avec des spécialistes (audioprothésistes) est nécessaire.

Autres informations et adresses

  • Fondation KOSCH
    Coordination et promotion des groupes d'entraide en Suisse
    19 bureaux de contact dans 17 cantons
    Centre de renseignement: Tél. 0848 810 814
    www.kosch.ch
  • Ligue suisse du Tinnitus STL, secrétariat
    Madame Judith Massera
    Ziegelgut 18
    CH - 7206 Igis
    Téléphone: 081 330 85 51
    Télécopieur: 081 330 85 50
    info@tinnitus-liga.ch
    www.tinnitus-liga.ch

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler, Dr méd. H. Ganguillet
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.