0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
Lu-Ve 8-18 heures  
 
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Maladies tropicales

Ce terme englobe des maladies infectieuses dont les agents pathogènes se manifestent et se transmettent de préférence dans les régions tropicales et subtropicales Dans ces régions  les conditions locales de vie et d’hygiène sont coresponsables de la diffusion de la maladie et de son taux de mortalité. Certaines affections que l’on rencontrait jadis aussi en Europe se manifestent encore aujourd’hui sous les tropiques  comme le choléra, la peste et le paludisme ou malaria. Vous pouvez donc vous reporter aux mots-clés suivants:

Quand faut-il consulter?

Avant le voyage

Il faut consulter son médecin de famille ou un spécialiste des maladies tropicales au moins 6 semaines avant d’entreprendre un voyage dans les tropiques, Cette période avant le voyage s’impose, car certaines vaccinations ne peuvent être administrées en même temps et d’autres doivent se faire à plusieurs reprises, à intervalles réguliers. Il faut en plus poser au médecin les questions suivantes:

  • Mon organisme est-il physiquement capable de supporter le climat des tropiques? (voir plus loin).
  • Faut-il se faire vacciner? Si oui, quels vaccins? Quelle est leur efficacité? Quelles sont les autres mesures préventives recommandées? Le médecin posera d’abord des questions  à propos de maladies et de circonstances personnelles afin d’évaluer les complications éventuelles dues aux vaccins.
  • Faut-il se protéger contre le paludisme? Sous quelle forme?
  • Constituer une pharmacie de voyage.
  • Est-ce qu’il existe des exigences spéciales selon  la destination du voyage?

Pendant ou après le voyage

Une maladie avec fièvre, des diarrhées, des éruptions cutanées ou autres affections cutanées  à l’occasion d’un séjour sous les tropiques doit toujours faire l’objet d’un examen médical. Si le retour s’est effectué immédiatement après la contamination, la maladie typique des tropiques va seulement se déclarer en Europe. Il faut toujours penser à cette possibilité et en informer le médecin en lui indiquant votre itinéraire.

Prévenir

Il est possible d’éviter les maladies tropicales par la prophylaxie d’exposition (empêcher tout contact direct ou indirect). Il existe des vaccins contre certaines maladies des tropiques. Le médecin vous donnera les conseils appropriés, mais vous trouverez les mesures de prévention sous les différentes maladies susmentionnées (voir liens, en haut).

Mesures de précaution à respecter dans les régions tropicales

Certaines maladies qui existent chez nous peuvent aussi nous affecter dans d’autres pays. Il faut donc prendre les mesures de précaution qui s’imposent lorsqu’on voyage à l’étranger. Voici quelques exemples de ces maladies: hépatite B, C et D, maladies sexuellement transmissibles, SIDA, diphtérie, tétanos, morsures de tique, différentes formes de diarrhées.

  • Laver les légumes et les fruits que l’on ne peut pas peler à l’eau préalablement bouillie; plutôt renoncer à manger de la salade
  • Ne jamais boire de l’eau non bouillie au préalable. Utiliser de préférence de l’eau minérale, même pour se laver les dents. Ne pas mettre de glaçons dans les boissons; renoncer à toute offre de glace non emballée ainsi qu’aux mets accompagnés de mayonnaise, renoncer aux sauces et à la crème, etc.
  • Pas de rapports sexuels non protégés.
  • Protection contre les moustiques: crèmes répulsives pour repousser les insectes, moustiquaire, habits à manches longues, pantalons longs.
  • Protection contre le soleil: habillement (couvre-chef et lunettes de soleil) et crèmes avec un indice de protection suffisant
  • Un habillement adapté aux locaux climatisés et aux nuits glaciales sous les tropiques
  • Porter des chaussures appropriées pour éviter les épines, mais aussi pour se protéger des serpents et d’autres animaux.
  • Dans les pays tropicaux où la bilharziose et la filariose sévissent toujours, il ne faut pas se baigner dans les eaux douces (exception: la mer), même pas dans les piscines, si l’eau n’est pas chlorée.

En forme pour les tropiques

Il s’agit de reconnaître les risques éventuels d’un tel voyage et d’en tenir compte. Le cas échéant, il faut peser le pour et le contre pour décider s’il ne vaut pas mieux renoncer au voyage dans les régions tropicales.

  • Les maladies préexistantes comme le diabète sucrés et d’autres maladies du métabolisme, les maladies cardio-vasculaires, les maladies pulmonaires ainsi que les maladies chroniques en général doivent faire l’objet d’un examen particulièrement rigoureux de la part du médecin qui pourra ainsi mieux vous conseiller.
  • Age
    • Nourrissons: il ne faut en principe pas les  emmener lors d’un voyage dans les régions tropicales, en aucun cas les petits enfants, lorsqu’on envisage de se rendre dans des régions éloignées des centres touristiques. Les petits enfants et les enfants plus grands sont seulement „aptes aux régions tropicales“, s’il est possible de leur administrer les vaccinations nécessaires. Ce faisant, il ne faut pas oublier que certaines vaccinations doivent être administrées à plusieurs reprises, en respectant des intervalles de plusieurs semaines, même de plusieurs mois, afin d’obtenir une protection complète.
    • Personnes âgées (plus de 50 à 60 ans): Il ne faut pas oublier que la défense immunitaire des personnes âgées est fortement réduite. En cas de maladies existantes nécessitant une thérapie régulière, il faut veiller à ce que les médicaments soient en nombre suffisant pour couvrir toute la période du voyage. Il est aussi nécessaire de consulter au préalable un médecin qui devra déterminer si un éventuel changement  de l’ordonnance s’impose (dose, forme d’administration, etc.).
  • Femmes enceintes
    • Certains vaccins et médicaments représentent un danger pour l’enfant à naître, surtout durant les premiers mois de la grossesse. La même chose est valable si la future mère tombe gravement malade, par ex. en perdant de grandes quantités de liquide (diarrhées importantes, forte fièvre et chaleur) ou s’il s’agit d’agents pathogènes qui peuvent se transmettre à l’enfant.
    • Pendant la grossesse, le risque de thromboses est plus élevé, sans oublier que le danger que représentent de tels événements s’accroît avec les vols prolongés et les trajets en voiture.

Weiterführende Informationen, Adressen

  • OSIR Ostschweizer Infostelle für Reisemedizin (Centrale d'information médicale de Suisse orientale pour les voyageurs)
    Rorschacherstrasse 238
    9016 St. Gallen
    Tél. 071 / 288 32 55
    www.osir.ch
  • www.fitfortravel.de

Auteurs: Dr Ute Hopp, PD Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.