0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance
vers le lexique de la santé
medicine 2.0

Brûlures

Les brûlures sont des lésions thermiques de la peau ou des muqueuses provoquées par le feu ou la chaleur. Les brûlures sont des dommages et des lésions provoquées, soit par des flammes, des rayonnements (coup de soleil, rayons ionisants) ou suite au contact avec des solides brûlants comme les plaques des fourneaux, soit par des liquides bouillants ou de la vapeur.

L’étendue de la lésion dépend de la nature physique, de la température et de la durée d’exposition à la source de chaleur, mais aussi de la taille de la surface endommagée et de la profondeur de la plaie.

  • Les lésions plus bénignes n’endommagent que les couches superficielles de la peau. Une grande partie des brûlures se produit à la cuisine et plus de la moitié est provoquée par des liquides bouillants.
  • Une brûlure profonde détruit non seulement la peau, mais aussi les cheveux, les ongles, les glandes et les tissus situés sous la peau.
  • Les brûlures graves, selon leur surface et/ou leur profondeur, provoquent des nécroses locales, c'est-à-dire la mort de nombreuses cellules, ce qui entraîne la perte d’une grande quantité de produits du métabolisme, en particulier de protéines, et peut mettre la vie en danger. L’organisme perd en même temps beaucoup de liquide riche en albumine ce qui provoque un manque d'albumine et de liquide tout en mettant l’organisme en danger de choc, pouvant même mener à la mort.

Les causes

Différentes sources de chaleur peuvent provoquer des lésions thermiques:

  • La vapeur ou les liquides chauds, l’huile ou la graisse en ébullition qui gicle sont les causes les plus fréquentes des brûlures dans les ménages et dans l'industrie.
  • Des solides chauds comme les plaques de cuisinière, les marmites, les fourneaux.
  • Les feux de foyers ouverts.
  • Le fait d'inspirer de l'air chaud, des gaz chauds, des flammes (traumatisme d'inhalation): dans ce cas, aux brûlures de la peau s'ajoutent les lésions des voies respiratoires et des poumons.
  • Câbles électriques de haute tension, coups de foudre qui provoquent souvent des brûlures du 4e degré (carbonisation).
  • Les rayons du soleil et les rayons ultraviolets: brûlures du premier et du deuxième degré.
  • Chaleur due aux frottements: rougeur de la peau, cloques aux pieds; suite à une marche prolongée, chez des personnes manquant d'entraînement ou marchant avec des souliers neufs (accidents typiques de la deuxième semaine de l’école de recrue).

Symptômes et degré de gravité

Les lignes qui suivent énumèrent:

  • les séquelles localisées d'une brûlure, la lésion ou plaie occasionnée par la brûlure
  • les effets des larges brûlures sur tout le corps, le traumatisme des grands brûlés.

Les lésions et les plaies dues aux brûlures

Par rapport à la profondeur localisée de la lésion des tissus, on distingue quatre „degrés“ avec des symptômes différents:

  • 1èr degré: Une brûlure du 1er degré provoque une rougeur de la peau, une enflure et des douleurs. Elle guérit spontanément et ne laisse pas de cicatrices. L’exemple typique est le coup de soleil léger.
  • 2e degré: Les brûlures du 2e degré sont tout autant douloureuses; à la rougeur de la peau s’ajoute la formation de cloques contenant du plasma. Les cheveux et les ongles se maintiennent. En cas de lésion superficielle („degré 2 a“), la guérison est spontanée et ne laisse pas de cicatrice, à moins que la plaie ne s'agrandisse suite à une infection et une formation de pus („degré 2 b“) et que l'étendue de la lésion finisse par correspondre à une brûlure du troisième degré. Les surfaces brûlées plus petites peuvent guérir tout en formant des cicatrices.
  • 3e degré: La peau est détruite dans toute sa profondeur, y compris les racines des poils, les glandes sudoripares, les vaisseaux sanguins et les nerfs. Les ongles et les poils tombent. Sur la peau brûlée se forment des taches grisâtres et des croûtes, virant ensuite au brun et au noir. La sensation de douleur a disparu.
    Les brûlures du 3e degré se transforment pratiquement toujours sur les bords en plaies superficielles du deuxième degré qui font très mal. Le risque d’infection est très élevé.
    Sur les zones d'extension d'une brûlure du troisième degré, la peau nécrosée se détache en croûtes et se cicatrise. Les brûlures très étendues ne peuvent pas se guérir spontanément et nécessitent un traitement chirurgical.
  • 4e degré: Carbonisation: La surface du corps est dure et noire. Les structures situées sous la peau sont également endommagées par la chaleur, même les muscles et les os peuvent en être affectés; la guérison spontanée n’est plus possible.

Pour déterminer le degré de gravité et de la lésion, on tient compte non seulement de la profondeur (degré), mais aussi de l’étendue de la surface de peau concernée, car ces deux facteurs indiquent dans quelle mesure l'accident a des effets sur l’ensemble de l’organisme et met la victime en danger de mort.

L’électrocution

Dans ce cas, il ne s’agit pas seulement de brûlures mais d’arrêt cardiaque, de paralysies et d’autres troubles fonctionnels provoqués par le passage du courant à travers le corps.
Veiller à se protéger soi-même. Couper le courant avant toute intervention. En cas d’impossibilité, tirer la personne blessée par ses habits s’il s’agit de basse tension. Les personnes de secours devraient se placer sur une surface isolante ou porter des souliers avec des semelles en caoutchouc. Les installations de haute tension (plus de 1000 volts) sont signalées par des signaux d’alarme spéciaux (éclair, tête de mort). Une personne accidentée à un tel endroit ne peut être secourue que par des professionnels.

Le traumatisme des grands brûlés

Les brûlures étendues et graves, à partir du 2e degré de profondeur, provoquent la pénétration de protéines dénaturées dans la circulation sanguine et la perte de liquide, de sels minéraux et d'albumine. Nous sommes en présence d'un grand brûlé dont pratiquement tous les systèmes organiques internes sont touchés: les voies respiratoires et les poumons, le foie et les reins, le colon, le système nerveux central, le coeur, les organes producteurs de sang. A cela s'ajoute une diminution de la défense du corps, car la peau a perdu ses mécanismes de protection les plus importants, à tel point que les infections mettent la vie du patient en danger.

Le traumatisme des grands brûlés peut d'abord provoquer un choc, plus tard une septicémie et finalement la mort, suite à la déficience de trop nombreux organes. La vie est en danger, si 5 % (nourrissons) jusqu’à 20 % (jeunes adultes) de la surface du corps est brûlée au deuxième ou troisième degré.

L’étendue de la surface brûlée

(Illustration)
Chez un adulte, l’étendue de la surface se calcule à l'aide de la „règle de neuf“:

Tête 9% de la surface du corps
L’avant du tronc 18%
L’arrière du tronc 18%
Une jambe entière 18%
Un bras entier 9%
Une surface de main 1%
Région génitale 1%

 

On applique d'autres valeurs pour les enfants; la tête est relativement plus grande que celle d'un adulte; jusqu’à 5 ans, on l'estime à 15 % de la surface du corps, les bras à 9,5 %, le tronc et les jambes, un peu moins.

90-Brul_1

Que peut-on faire?

Principe: la première mesure consiste à refroidir immédiatement et longuement la brûlure. La peau emmagasine, grâce à sa teneur en humidité, de l’énergie thermique,  à tel point que la brûlure, une fois éloignée de la source de chaleur, continue à s'étendre. Cette „brûlure subséquente“ peut durer jusqu’à 20 minutes, à moins qu'on ne la refroidisse de manière intensive et suffisamment longtemps.

  • Brûlure par des liquides bouillants: asperger immédiatement les habits fumants à l'eau froide, ne les enlever qu'une fois refroidis et continuer ensuite le refroidissement directement sur la peau.
  • Refroidissement local immédiat: l'eau courante froide convient le mieux. Les linges mouillés sont une alternative moins efficace (il faut les changer régulièrement après quelques minutes).
  • Le traitement par l’eau froide ne doit toutefois pas être poursuivi au-delà de 20 minutes en raison du risque d’hypothermie. Pour la même raison, on évitera d’utiliser de l’eau glacée.
  • Pansement: après avoir rafraîchi les parties brûlées, les panser à l'aide d'un pansement stérile non collant ou appliquer une crème  spéciale pour brûlures.
    Pour le traitement local, ne jamais utiliser de l'huile, de la graisse, de la farine, de la poudre, de l'alcool ou des désinfectants à base d'alcool.
  • Il vaut mieux laisser les cloques ou phlyctènes fermées. En cas de forte tension, on peut à la rigueur  les piquer, à condition d'utiliser une aiguille stérile. Il suffit de pratiquer un petit trou pour laisser le liquide s'écouler (la peau restante sert à protéger le fond de la cloque); appliquer par-dessus un pansement stérile. Le pansement sert à éviter les infections, car le liquide des plaies offre un excellent milieu nourricier aux bactéries.
  • Les brûlures sur la langue ou du palais: laisser fondre dans la bouche un morceau de glace ou faire circuler du lait froid ou un autre liquide dans la bouche (à répéter plusieurs fois).
  • En cas de brûlures importantes avec danger de choc: contrôler le pouls et la respiration, le cas échéant, placer le patient en position de choc jusqu'à l'arrivée du médecin.
  • Pour venir au secours d'une personne en feu, il vaut mieux l'asperger à l'aide d'un extincteur comme pour tout objet en feu. Il faut éviter de diriger le jet de l'extincteur directement sur le visage. Le choc cardiovasculaire, le refroidissement ou les signes d'irritation dans les yeux et les voies respiratoires constituent une moindre menace que la brûlure qui continue à s'étendre. En l'absence d'extincteur, on peut envelopper la personne en feu dans une couverture; on retire ainsi l'oxygène au feu. Cette manoeuvre est cependant souvent difficile, car la personne en feu, complètement paniquée, se débat et se sauve, il est parfois nécessaire de la plaquer au sol.

Quand faut-il consulter?

  • En cas de brûlure du deuxième degré, dépassant le format de carte postale, la consultation chez le médecin est fortement indiquée.
    Si plus de 10 à 15 % de la surface du corps sont brûlés au deuxième degré, il faut appeler le service des urgences ou SAMU. Les brûlures qui touchent les enfants, les personnes âgées ou affaiblies, même si leur étendue est minime, exigent l'avis du médecin, car elles mettent déjà la vie en danger lorsqu'elles touchent 5 à 10 % de la surface du corps.
  • En cas de brûlures du 2e degré au visage, aux articulations et sur les parties génitales, ainsi que les brûlures du 3e degré.
  • En cas d'infection d'une plaie de brûlure.
  • En cas d'intoxication par les gaz de fumée. Ces derniers contiennent des substances toxiques qui peuvent gravement endommager les voies respiratoires.

La thérapie consiste à combattre la douleur, à prévenir les infections (bandages de protection, antibiotiques) et à remplacer les pertes de liquide par des infusions. Le tissu nécrosé s'enlève chirurgicalement. Il faut des greffes de peau pour fermer les plaies de brûlures très larges.

Prévenir

  • Mesures de protection pour les enfants: mettre une barrière devant chaque foyer; pots, marmites et poêle avec un contenu chaud, toujours en dehors de la portée des enfants.
  • Remplacer impérativement tout câble électrique défectueux.
  • Protéger les enfants des coups de soleil: vêtements, parasol, crèmes avec un indice de protection élevé, chapeau.
  • Ne jamais jeter de l’eau sur l’huile brûlante, il peut se produire des fontaines de feu.

Auteurs: Dr méd. Ute Hopp, PD Dr méd. Jürg Baltensweiler, Dr méd. H. Ganguillet
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, PD Dr Jürg Baltensweiler

mis à jour:  11.04.2016

 
Clause de non-responsabilité/Avertissement

La CSS Assurance ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité des données. Faites-vous conseiller par votre médecin ou pharmacien. Les données publiées ne remplacent en aucun cas les conseils spécialisés du médecin ou du pharmacien.